Lot-et-Garonne

Premier terrain familial pour gens du voyage dans le Lot-et-Garonne (47)

Santé, médico-social, vieillissement

Social

La communauté d'agglomération de Val-de-Garonne a rempli ses obligations pour l'accueil des gens du voyage et dispose d’une panoplie de solutions pour le stationnement et l'habitat des gens du voyage : aires d'accueil, terrain de grand passage et, dernièrement, un terrain familial pour permettre l'ancrage territorial d'un groupe familial qui vivait jusque-là en marge.

"Le terrain familial locatif permet de répondre à une demande des gens du voyage qui souhaitent disposer d’un ancrage territorial à travers la jouissance d’un lieu stable et privatif sans pour autant renoncer au voyage une partie de l’année." Cette définition extraite de la circulaire (2003 -76/ UHC/IUH1 du 17 décembre 2003) sur les terrains familiaux résume l'enjeu du projet mené par la communauté d'agglomération Val de Garonne (42 communes, près de 57.500 habitants).

Les caravanes deviennent des chambres

La communauté d'agglomération a inauguré son premier terrain familial en décembre 2011, sur la commune centre de Marmande. Il a permis à un groupe familial de voyageurs, vivant dans des conditions précaires depuis des dizaines d'années, de s'installer dans de meilleures conditions. Le terrain familial se compose de huit emplacements, chacun composé d'un petit bâti en préfabriqué faisant office de bloc sanitaire, d'une terrasse repas couverte avec bac à vaisselle, et d'espace pour le stationnement de deux caravanes. "Nous avons ainsi pu trouver une solution pour un groupe de voyageurs qui ne voyageaient plus vraiment, et s'installaient en stationnements sauvages sur des terrains ou espaces publics appartenant à la ville de Marmande. Ce qui les rendait impopulaires et entravait leur intégration", commente Gérard Gouzes, président de Val de Garonne Agglomération. Il fallait agir. Une chargée de mission a été recrutée par l'EPCI pour mener un travail de fond auprès de ce groupe de familles, tandis que, simultanément, un projet était mené pour créer une aire d'accueil sur deux communes et une aire de grand passage.

Gestion locative par une association et accompagnement social

Les familles qui disposent des emplacements sur le terrain familial sont signataires d'une convention qui stipule le droit d’occupation. "Ils entrent ainsi dans le droit commun", apprécie le président de la communauté d’agglomération. Le terrain familial ne permet pas d'avoir droit à l'allocation logement, mais le faible niveau de loyer (50 euros) rend la location accessible à ces familles. La gestion locative du terrain familial a été confiée à une association (Solincité) et un accompagnement des familles est prévu par des travailleurs sociaux, suivant la demande des familles.

Le temps nécessaire de la concertation

Il aura fallu cinq années pour que l’ensemble des projets aboutissent. Un délai justifié par la lente maturation requise, les problèmes de financement, de localisation de terrain, de voisinage, énumère l’élu. "Ce type d’opération met en mouvement de nombreux partenaires et suppose de la concertation, avec le conseil général, la CAF… ainsi qu’avec les familles", précise-t-il. La seule réalisation du terrain familial est l’aboutissement d’une année de travail, ponctuée de réunions régulières avec les différents partenaires, les élus, ainsi que les familles de voyageurs qui ont été associées : par exemple pour la rédaction du règlement intérieur. "Leur mobilisation n'est pas évidente, mais il faut prendre ce temps-là", appuie le président de la communauté d’agglomération. Un moyen de corriger certains parti pris qui semblent rationnels, mais ne sont pas adaptés. Ce sont les familles par exemple qui ont demandé à que les différents emplacements ne soient pas séparés par un grillage.

Le prix de l'intégration

Le projet s'est heurté à la contestation de riverains. "Nous avons réglé le problème en modifiant le chemin d'accès pour éviter le passage des voyageurs devant leurs habitations", explique le président. Le projet coûte au final 574.632 euros dont 283.744 euros prévus de subvention (170.744 de l'Etat, 50.000 du conseil général, 48.000 de la CAF et 15.000 de la Fondation de France). Soit un solde de 290.888 euros pour Val de Garonne Agglomération "Nous sommes donc loin de rentrer dans nos frais. Comme la démocratie, l'intégration a un prix. Il faut aller jusqu'au bout, sauf à accepter de laisser faire la stigmatisation, la discrimination, et toutes les conséquences qui vont avec", conclut le président de l’agglomération.

Emmanuelle Stroesser / Agence Traverse pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Val de Garonne Agglomération

Maison du développement, place du Marché, CS 70305
47213 Marmande Cedex
05 53 64 40 46
Nombre d'habitants : 62000
Nombre de communes : 43
Nom de la commune la plus peuplée : Marmande (17700 hab.)

Gérard Gouzes

Président

Marie Fischer

Chargée de mission
mfischer@vg-agglo.com
Haut de page