Printemps des Territoires 2022 : revivez les temps forts d’une édition tournée vers l’avenir

La 4ème édition du Printemps des Territoires s’est tenue à Paris, un événement riche en idées qui a permis de se projeter, voir au long terme, apprendre, s’inspirer mais aussi partager autour de bonnes pratiques. La Banque des Territoires a ainsi souhaité proposer un rendez-vous concret pour penser les territoires de demain. Au cœur des enjeux territoriaux, et à horizon 2030, cette édition résolument positive et engageante, s’est déclinée autour de l’accroche « c’est possible ! ». Retour sur les principaux temps forts.

« Demain commence ici » : cap sur une vision d’avenir

C’est autour de prises de paroles inspirantes que s’est déroulé le Printemps des Territoires. Tourné vers l’avenir pour afficher une France des solutions, cet événement a notamment été l'occasion pour la Banque des Territoires d'affirmer son engagement et de présenter ses convictions pour bâtir les territoires de demain à horizon 2030.


« Dans un monde en mouvement, la Banque des Territoires est un acteur majeur qui accompagne l’élan des territoires. »

Olivier Sichel, Directeur de la Banque des Territoires

En guise d’ouverture, Olivier Sichel a souligné l’élan commun qui guide l’action sur le terrain de la Banque des Territoires et de ses clients. Au-delà d’accompagner, la Banque des Territoires rend possible des réalisations partout sur les territoires pour les rendre plus inclusifs, plus connectés, plus durables et plus attractifs. Olivier Sichel a insisté sur quelques exemples de solutions concrètes qui ont été mises en place depuis 4 ans :

  • 500 000 logements sociaux ont été rénovés 
  • 6 millions de foyers ruraux sont désormais connectés

Aujourd’hui je veux partager avec vous nos convictions. Elus, maires, vous êtes indispensables, vous portez le changement dans les territoires. 

Olivier Sichel, directeur de la Banque des Territoires

L'Agora des possibles, une plénière autour de 4 thématiques clés

Dans un contexte où le défi du réchauffement climatique est de taille, les territoires doivent repenser leurs politiques publiques. Pour accompagner ces transitions, la Banque des Territoires a réuni acteurs et décideurs locaux et nationaux pour partager les enjeux et trouver des solutions autour de 4 grandes thématiques clés. 

Thématique 1 : Habitat


  • Notre conviction : en 2030, les bâtiments auront plusieurs vies grâce à une conception évolutive et réversible de leurs usages ainsi que le potentiel de la réhabilitation

Marianne Louis, directrice générale de l'Union Sociale pour l’Habitat et Mohamed Gnabaly, Maire de L’Ile-Saint-Denis, ont partagé leurs visions sur la ville de demain. Ils ont ainsi mis en lumière l’importance d’un changement d’échelle comme piste de réflexion : dépasser l’échelle du bâtiment pour réfléchir à l’échelle de l’îlot. Mohamed Gnabaly a également partagé cette vision en insistant sur un objectif précis, celui de faire « la ville dans la ville ». Réversibilité, sobriété, nouveaux usages, ont été au cœur de ces échanges.

  • Notre conviction : en 2030, le maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie sera assuré par les nouveaux équipements et le service à la personne, notamment par le développement du logement inclusif

Le sujet du maintien à domicile est un enjeu fort. Aujourd'hui 93% des personnes âgées souhaitent vieillir à domicile.

  • Notre conviction : en 2030, la Banque des Territoires sera un acteur majeur de la rénovation énergétique du parc immobilier public et même du parc privé, notamment les copropriétés dégradées

Cette séquence a été l'occasion d'aborder quelques chiffres clés :

  • Le coût du logement est le 1er poste de dépenses des ménages ;
  • 1 ménage sur 5 concentre plus de 40 % de ses ressources pour le logement ;
  • Il existe 5,2 millions de passoirs énergétiques dont 2 millions occupés par des foyers très modestes.
     
  • Notre conviction : en 2030, les bâtiments auront plusieurs vies grâce à une conception évolutive et réversible de leurs usages ainsi que le potentiel de la réhabilitation

La data joue un rôle clé dans une stratégie de maîtrise des coûts de l’énergie. Des outils existent, c'est le cas de Prioréno , outil lancé par la Banque des Territoires, en partenariat avec l’Etat, Enedis et GRDF. Il s’agit d’un service d’intelligence artificielle, gratuit, qui permet aux collectivités d’adopter une vision stratégique globale de leur parc immobilier public. L'objectif ? Identifier les rénovations à mener en priorité dans le cadre de la transition écologique et de la lutte contre les déperditions d’énergie.

Le saviez-vous ?

En 2030, 4 millions de français seront en situation de dépendance.

Prioréno est un outil de pilotage remarquable avec lequel nous avons pu mener, sur 350 000m2, nos rénovations mais aussi maîtriser nos coûts énergétiques. 

Mickaël Delafosse, Maire de Montpellier

Thématique 2 : Revitalisation des territoires


Pour introduire cette thématique, c’est Caroline Cayeux, Ministre déléguée en charge des collectivités territoriales qui a pris la parole. Elle a notamment évoqué l’importance de la co-construction entre les territoires et l'Etat pour penser l’avenir et la revitalisation des territoires.

Notre rôle est d’être à l’écoute des territoires. Les défis exceptionnels auxquels nous faisons face, nous imposent de préparer l’avenir, à horizon 2030.

Caroline Cayeux, Ministre déléguée en charge des collectivités territoriales
  • Notre conviction : en 2030, l’accessibilité aux services de santé en tout point du territoire sera un élément majeur de l’attractivité territoriale

La thématique santé est une des priorités majeures pour favoriser l’attractivité des territoires. Laure de La Bretèche, Directrice déléguée à la Direction des Politiques Sociales de la Banque des Territoires, a présenté ces enjeux principaux liés à l’accès aux soins. Elle a ainsi mis en exergue le lien entre le soin et le vieillissement. Elle a souligné le rôle de la Banque des Territoires qui agit sur deux principaux volets  : l’accompagnement de la dépendance mais aussi celui des publics fragiles.

L’accès aux soins et le bien vieillir sont indispensables pour favoriser l’attractivité des territoires. 

Laure de La Bretèche, Directrice déléguée à la Direction des Politiques Sociales de la Banque des Territoires

Annie Prévot, Directrice de l’Agence Numérique en Santé est intervenue pour valoriser les atouts d'un numérique en santé. Elle a notamment pris l'exemple d'applications comme le « e-parcours » qui permet de faire de la coordination de soin.

  • Notre conviction : en 2030, la sobriété foncière sera au cœur d’une nouvelle approche du développement territorial

Olivier Sichel a animé cette séquence en soulignant le fait qu'un grand nombre d’élus font aujourd’hui face à des questions de développement du territoire tout en étant exposés à une forte pression pour ne pas artificialiser les territoires. C’est pourquoi la question de la sobriété foncière est aujourd’hui cruciale.

Le saviez-vous ?

280 000 m2 hectares risquent d’être artificialisés d’ici à 2030.

La question de la sobriété foncière doit être vécue comme une opportunité et non une contrainte pour faire avancer durablement les territoires. 

Jean Rottner, Président de la région Grand Est
  • Notre conviction : en 2030, les QPV seront des quartiers verts et résilients ; la poursuite de la revitalisation de ces quartiers sera portée tant par le développement économique que par l’amélioration du cadre de vie 

Kosta Kastrinidis, Directeur des prêts à la Banque des Territoires a évoqué la question des QPV qui sont plus durement touchés par les grands défis et notamment par l’urgence climatique. Beaucoup de grands ensembles sont encore très minéraux et rencontrent une problématique en hiver mais aussi de confort en été rendant ainsi la question du verdissement de ces quartiers cruciale.

Nous avons la possibilité de faire de quartiers un modèle d’une ville durable. Notre mobilisation a pour objectif de dessiner un mieux-vivre ensemble à terme. 

Kosta Kastrinidis, Directeur des prêts, Banque des Territoires

Le saviez-vous ?

8% de la population Française vit dans les QPV.

Eric Lombard, Directeur général du groupe Caisse des Dépôts, a conclu cette séquence en soulignant l'opportunité qui ressort de ces échanges : une France des possibles, tournée vers les solutions.

 

Les territoires qui réussissent sont là où les femmes et les hommes coopèrent. Les solutions sont locales et c’est vous qui avez la main.

Eric Lombard, Directeur général du groupe Caisse des Dépôts

Thématique 3 : Réindustrialisation des territoires


Bruno Bonnell, Secrétaire général à l’investissement France 2030, a introduit cette séquence par un chiffre clé : 54 Md€, soit le montant acté par le gouvernement pour le projet France 2030. L'objectif ? Faire de l’innovation une priorité stratégique en réponse aux enjeux sociétaux (santé, formation culture, recherche, souveraineté numérique, TEE…)

France 2030 est un programme dont l’objectif est de relever, avec les territoires, les potentiels du futur de la France qu’ils soient humains, économique ou sociétal.

Bruno Bonnell, Secrétaire général à l’investissement France 2030
  • Notre conviction : en 2030, l’embarquement des citoyens sera un facteur clé de succès à la réindustrialisation des territoires

Olivier Lluansi, de PwC Strategy et Senior Fellow ESCP Business School, a abordé la question cruciale de l’acceptation par les citoyens pour la bonne réussite de projets territoriaux.

Les citoyens doivent eux aussi être acteurs de la réindustrialisation de leur territoire et de la France. Leur mobilisation sera un facteur clé de la réindustrialisation des territoires.

Olivier Lluansi, PwC Strategy et Senior Fellow ESCP Business School
  • Notre conviction : en 2030, la formation professionnelle aux nouveaux métiers sera un critère majeur d’attractivité industrielle des territoires

Jean-Claude Lagrange, Président de l'Agence Economique et Régionale de la région Bourgogne-Franche-Comté, a mis en lumière le caractère essentiel de la formation dans l'attractivité industrielle des territoires. Le premier défi en région Bourgogne-Franche-Comté est d’accompagner la mutation du secteur automobile (moteur thermique vers électrique). C'est en ce sens qu'il y a une préparation à la mutation de la filière par la formation à faire pour anticiper le changement.

Il faut créer de la fierté pour l’industrie et les salariés de ce secteur sont les meilleurs ambassadeurs pour créer des vocations.

Carole Delga Présidente - Régions de France
  • En 2030, le réemploi constituera une nouvelle filière industrielle structurante pour les territoires

Marlène Schiappa, Secrétaire d'État auprès de la Première ministre, chargée de l'Économie sociale et solidaire et de la Vie associative, a insisté sur la notion de réemploi en tant que levier pour une économie circulaire plus sobre et plus responsable. Elle a notamment mentionné que l'économie circulaire constitue une transformation profonde des modes de production et de consommation, axés sur l’usage.

 

Nous arrivons dans une aire de l’économie de la coopération et moins celle de la compétition. Avec la Banque des Territoires, nous travaillons ensemble pour promouvoir une économie à impact dans les territoires.

Marlène Schiappa, Secrétaire d'État auprès de la Première ministre, chargée de l'Économie sociale et solidaire et de la Vie associative

C'est Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, qui a ensuite pris la parole sur ce sujet clé qu'est la requête industrielle. Il y a plus d’usines qui ouvrent aujourd'hui plutôt qui ne ferment, a t-il insisté.

Le saviez-vous ?

19 000 emplois industriel ont été crées dans notre pays depuis la crise sanitaire.

La reconquête industrielle est une bataille que nous ne pourrons gagner collectivement, avec les territoires, les régions, les départements et les communes.

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique

Thématique 4 : Transition Énergétique et Écologique


Eric Lombard, Directeur général du Groupe Caisse des Dépôts, a introduit cette séquence. Il a ainsi abordé la question cruciale du dérèglement climatique et a insisté sur l'importance d'accélérer notre action pour y faire face.

Nous continuons à être engagés dans la lutte contre le dérèglement climatique. C’est 27,5 Md€ d’euros d’investissement que nous avons décidé d’engager.  

Eric Lombard, Directeur général du Groupe Caisse des Dépôts
  • Notre conviction : en 2030, chaque territoire aura organisé et mettra en œuvre son plan d’adaptation au changement climatique

A la Banque des Territoires nous sommes convaincus qu'avec un plan d'adaptation chaque territoire peut faire face au changement climatique. Dominique Thillaud, Directeur général de la Compagnie des Alpes, a donné un exemple concret avec le ski bas carbone et des dameuses qui ne seront plus à essence d'ici à 2030.

Le saviez-vous ?

Le climat s’est réchauffé de 1,7 degré en France depuis 1900.

Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, a souligné quelques exemples concrets mis en place dans la région. Elle a ainsi évoqué le plan de modernisation et rénovation des transports avec des milliards d’euros d’investissement.

 

Nous allons créer cette année une société de production locale pour émettre de la transformation agroalimentaire en Ile-de-France avec l’objectif d’approvisionner nos cantines scolaires avec des produits franciliens.

Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France
  • Notre conviction : en 2030, la sobriété énergétique sera compatible avec le développement économique territorial

François Bayrou, maire de Pau, a souligné le bénéfice pour la ville d'avoir été accompagnée par la Banque des Territoires dans la TEE. 

Martial Foucault, Professeur des universités et directeur du CEVIPOF (CNRS), Sciences Po Paris, a mis en lumière la nécessité d'opter pour une approche globale dans la question de la sobriété énergétique.

 

  • Notre conviction : en 2030, la gestion de l’eau sera pilotée dans un objectif de plus grande résilience de la ressource

Cette séquence a été l'occasion de faire un constat. Depuis 2017, avec les vagues de chaleur qui sont successives, l'impact sur l’eau est bel et bien présent. Lionel Zinsou, Président de Terra Nova, a abordé cette conviction en indiquant que dans tous les pays du monde le partage d’une ressource rare d’eau est une question sociale, politique et anthropologique. 

Il faut économiser l’eau, développer la micro-irrigation qui permet l’économie, utiliser les sources d’eau à disposition et développer le dessalement. Il y a des solutions pour avancer tout de suite.

Estelle Brachlianoff, Directrice générale de Véolia

« Ce Printemps des Territoires nous permet de prendre un élan vers la France de 2030 avec un certain nombre de convictions que nous avons voulu partager avec vous. Simplicité, proximité, optimisme et solidarité ; fort de ces valeurs, je suis très optimiste pour la France de 2030 ! »

Olivier Sichel, Directeur de la Banque des Territoires

Le mot de la fin

Le Printemps des Territoires, vitrine d'une action collégiale, a été riche en échanges. Au service de tous et toutes, la Banque des Territoires est un accompagnateur aux côtés des élus, intellectuels, entreprises, et associations pour répondre aux défis d'aujourd'hui et de demain.

En images

Quartiers des possibles

Les Quartiers des possibles ont été l'occasion d'aborder différentes thématiques et autres conversations inspirantes. Découvrez dès à présent nos offres liées à ce panel de sujets stratégiques.

Identifiez votre interlocuteur

Nos directions régionales sont à votre écoute