Programme de revitalisation de centre-bourg : l'exemple de Doué-la-Fontaine (49)

Publié le
dans

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Maine-et-Loire

Doué-la-Fontaine figure parmi les 54 communes de moins de 10.000 habitants retenues au terme de l’appel à manifestation d’intérêt lancé en juin 2014 par le ministère du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité pour mettre en œuvre le programme de revitalisation des centres-bourg. Le maire explique le contexte et les bénéfices d’un tel programme d’une durée de six ans.

Le maire de Doué-la-Fontaine, Michel Pattée, qui est également président de la communauté de communes homonyme (11 communes, 13.000 habitants), constatait depuis plusieurs années que le cœur de la ville-centre se dépeuplait. "Les habitants de notre territoire, notamment les jeunes couples, ne trouvaient pas dans la ville centre de logements adaptés à leurs besoins et à leurs capacités financières. Ils s’installaient dans les communes périphériques et s’éloignaient des services, des commerces et des activités qui sont pour la quasi totalité concentrés dans la ville centre." Conscients des risques pour l’ensemble du territoire, les élus municipaux et communautaires avaient déjà engagé des actions de réhabilitation à Doué-la-Fontaine (7.500 habitants).

Politique de l’habitat globale et ancienne

Avec l’appui de l’Anah, une première Opah avait déjà permis d’améliorer les performances énergétiques d’une partie du parc de logements et d’en adapter certains aux besoins des personnes âgées. Une deuxième Opah de renouvellement urbain est en cours de réflexion.
Par ailleurs, un PLUi débuté en décembre 2013, et validé avant la fin de l’année 2016, exprime clairement l’objectif de développer l’attractivité du centre-ville et de le repeupler en fixant l’objectif d’y situer 70% des nouvelles constructions et réhabilitations.
Cette politique volontariste a constitué un argument de poids pour inscrire la Doué-la-Fontaine dans le programme de revitalisation des centres bourgs.

Moyens pour une expertise nettement améliorée

Ce programme de revitalisation se déroulera sur une durée de six ans. Les aides publiques versées notamment par le fonds national d’aménagement et de développement du territoire (FNADT) et par l’Anah, dans le cadre du programme, permettent de conduire une politique de l’habitat en disposant des moyens nécessaires pour obtenir un résultat à la hauteur de leurs attentes.
"Il ne s’agit pas seulement de démolir, de reconstruire et de réhabiliter des logements, mais aussi de repenser les espaces publics et commerciaux ainsi que l’urbanisme, souligne le maire. Pour cela, nous pouvons désormais nous appuyer sur des études approfondies conduites par des prestataires spécialisés et nous avons pu engager une personne, équivalent temps plein (ETP) dédié à l’ingénierie du projet. L’expérience nous a montré que de telles études sont indispensables pour atteindre les objectifs."

Fort accompagnement des services publics territoriaux et concertation élargie

La ville et l’EPCI, qui sont très imbriqués dans ce projet, bénéficient de l’accompagnement et des conseils de nombreux partenaires : la direction départementale du territoire du Maine-et-Loire, qui représentante également l’Anah dans le département, de même que les services de la préfecture, mais aussi le conseil départemental ou les chambres consulaires (CCI, CMA…).
Tous se retrouvent dans la commission de travail élargie aux côtés des représentants des notaires, des médecins (un projet de maison de santé est au programme) et d’habitants. Cette instance organise la concertation de l’ensemble des parties prenantes.
Un comité de pilotage restreint regroupe des représentants de la ville, de l’EPCI, du conseil départemental, de la DDT et de la préfecture. Il prend les grandes orientations qui sont ensuite validées par le conseil municipal.

Au-delà des bailleurs sociaux, mobiliser les investisseurs privés

Aux yeux du maire, le succès du programme sera étroitement lié à la capacité d’impliquer les bailleurs sociaux et les investisseurs privés. "Nous avons bien avancé avec les bailleurs sociaux, mais avec les investisseurs privés nous avons encore du chemin à parcourir ; des subventions de l’Anah nous aident à les mobiliser. Lors d’une réunion à Paris avec les 53 autres communes retenues pour ce programme, nous avons tous exprimé le souhait que les investisseurs privés puissent bénéficier de défiscalisation et/ou d’une baisse de la TVA. Nous devons leur donner des raisons d’investir en échange des loyers modérés que nous leur demandons d’appliquer. Ce sujet est primordial pour le succès du programme. Ce qui est en jeu c’est le maintien des services publics, de santé et des commerces ainsi que des activités de loisirs dans nos territoires ruraux", conclut l’élu.

Victor Rainaldi pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Commune de Doué-la-Fontaine

Nombre d'habitants :

7500

16, place Jean Bégault, BP 49
49700 Doué-la-Fontaine
mairie@ville-douelafontaine.fr

Michel Pattée

Maire
Haut de page