Localtis

Qualité de service mobile : des débits en forte augmentation

L’Arcep a publié les résultats de son enquête annuelle sur la qualité de service des opérateurs mobiles métropolitains. L'étude, marquée par des ajustements méthodologiques, montre une amélioration sensible des débits en zone rurale pour tous les opérateurs. 

Le new deal mobile, qui vise à accélérer le passage à la 4G du parc d'antennes et à résorber les zones grises, semble commencer à porter ses fruits. C'est ce que laissent penser les résultats de la 20e édition du baromètre de l'Arcep sur la qualité de service des opérateurs mobiles. Fondée sur 1,5 million de mesures (2G, 3G, 4G) à l'intérieur comme à l'extérieur des bâtiments sur des services usuels - navigation web, lecture de vidéo, transfert de données, SMS et appels vocaux -, cette enquête montre en effet une amélioration sensible des débits passés de 30 Mbit/s en 2018 à 45 Mbit/s en 2019.

Se rapprocher du ressenti de l'utilisateur

Pour cette enquête, l'autorité a modifié son protocole de mesure pour "se rapprocher de l’expérience utilisateur". Les appels téléphoniques sont ainsi mesurés entre deux mobiles et non plus d'un mobile vers un fixe. Les trois quarts des appels ont été mesurés vers un opérateur différent de celui de l'appelant. Enfin, pour mesurer les appels, où plusieurs échantillons sont notés automatiquement par un logiciel, la note minimum a été préférée à la moyenne pour se rapprocher de l'expérience humaine, qui retient les perturbations. "Un changement de thermomètre qui aboutit à des taux de réussite plus bas sur les tests d’appels, mais ne signifie en aucun cas que la qualité des réseaux s’est dégradée d’une année à l’autre" précise l'autorité.

Doublement des débits en zone rurale

Globalement, l'amélioration concerne l'ensemble des zones (rurales, intermédiaires et denses) même si de fortes disparités entre opérateurs subsistent. Orange et SFR restent ainsi en tête, Bouygues Telecom rattrapant son retard, Free restant à la traîne. Dans les zones rurales, les débits moyens ont doublé en un an même s'ils sont moitié moindres que dans les zones denses (28 Mbit/s contre 62 Mbit/s). Spécificité des communes de moins de 10.000 habitants : Bouygues Telecom et Free Mobile y affichent des performances supérieures à Orange et SFR. La couverture des axes routiers et ferroviaires s'améliore également, le détail par catégorie d'axe (autoroutes, TER, TGV, Intercités et métro dans sept agglomérations) étant annoncé pour la fin de l'année. Les mesures terrain, pratiquées sur les axes transports ou dans les lieux de vie, sont désormais visibles sur le site monreseaumobile et peuvent donc être comparées à la couverture simulée des opérateurs (calculée par un algorithme). 

Des mesures sur 50 sites touristiques majeurs

Pour la première fois, l'Arcep propose des mesures sur 50 sites touristiques majeurs - musées, châteaux, parcs d’attractions, édifices religieux… extraits de la liste des sites plus fréquentés - où 6.500 mesures ont été réalisées. L'objectif de l'autorité est de "mesurer les phénomènes de saturation" dont souffrent régulièrement ces sites en cas de forte affluence. Pour cette première édition, les performances s'affichent meilleures que dans les zones rurales mais restent nettement moins bonnes que dans les grandes agglomérations.

L'ensemble des résultats publiés par l'Arcep sont disponibles sur monreseaumobile et en open data sur son site data.gouv.fr.
 

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page