Ille-et-Vilaine

Quatre communes mutualisent leur réflexion sur l'action sociale de proximité

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Ne cherchez pas ! Il n'existe pas de base juridique à un "groupement intercommunal d'action sociale". Ce n'est ni un centre intercommunal d'action sociale, ni un groupement de coopération médico-sociale. Ce GIAS qui réunit quatre communes - toutes membres de Rennes Métropole - répond à un choix politique délibéré d'engager une réflexion partagée et prospective sur les besoins sociaux et le "bien-vivre".

Les élus chargés de l'action sociale dans les communes de Cesson-Sévigné, Thorigné-Fouillard, Acigné et Brécé ont choisi depuis 2008 de travailler ensemble sur les questions sociales. "Nos communes sont toutes concernées par le programme local de l'habitat de Rennes Métropole qui a l’ambition de rattraper le retard en nombre de logements sociaux. Nous observons la montée d’une forte urbanisation qui nous laisse à penser que, compte tenu des objectifs de mixité posés (création de logements sociaux et très sociaux), nous devrons adapter nos prestations sociales", explique Jacques Brisson, adjoint à la solidarité de Thorigné-Fouillard, l'un des artisans de cette démarche de mutualisation de la réflexion.

Privilégier le fond sur la forme

"Il existe une grande frilosité autour d'une réponse mutualisée en matière sociale au niveau des intercommunalités, estime l’adjoint. C’est pour organiser cette réflexion dans la plus grande liberté que nous avons créé un groupement intercommunal d'action sociale." Celui-ci ne repose sur aucun statut juridique particulier, ni sur la signature de conventions liant entre elles ces communes. En partant d'emblée sur le fond plutôt que sur la forme, les élus ont pu travailler sans entrave. "Cette extrême souplesse ne nous a pas pénalisés, bien au contraire", souligne l’élu.

D’abord dégager les centres d'intérêts communs

Les élus se sont mis d'accord sur deux objectifs de réflexion. La première étape consiste à faire un état des lieux de l'offre du champ d'action sociale sur le territoire des quatre communes. Ensuite, sur la base de problématiques partagées, il s’agit de travailler ensemble à l'analyse des besoins sociaux et à l'adaptation des prestations sociales pour les futurs habitants. La construction d'outils communs est, elle, renvoyée à plus tard, sans présupposés sur les montages ou structures qui seraient à même de les porter si besoin.
Le projet s'est donc bâti sur une volonté politique de travailler ensemble.

Ensuite, découvrir les pratiques des quatre communes

Y ont été associés les agents des centres communaux d'action sociale. "Chacun a tendance à rester sur son pré-carré, il était donc important, et judicieux, de les impliquer dès l'origine pour éviter les crispations", relève Jacques Brisson.
Les élus sociaux et leurs techniciens se sont réunis à plusieurs reprises pour connaître l'offre sociale existante sur chacune des communes. "Nous avons organisé des visites sur les quatre communes pour découvrir soit un EHPAD, soit un service à domicile. C'était intéressant pour nous élus, mais aussi pour les techniciens qui ne se connaissaient pas forcément, et encore moins pour une directrice de CCAS qui venait de prendre sa fonction", souligne l’élu.

Enfin, aller plus loin, avec l’analyse des besoins sociaux

De ces rencontres, est née l'idée qu'il pouvait être intéressant "d'aller plus loin". En commençant par la réalisation en 2011 d'une analyse des besoins sociaux à trois communes, avec le soutien de Rennes Métropole et l’Association pour la Promotion de l'Action et de l'Animation Sociale. (faire lien avec l’article 1298 ES publié dans cette même boite 4 de juin 2012). 

Le bon format pour une réponse de proximité

Pour Jacques Brisson, cette démarche n'est pas reproductible à l'échelle d'une grande agglomération comme Rennes Métropole. "Nous avons une mutualisation de la réflexion via la commission Cohésion sociale, mais quant à la réponse sociale, on ne peut jouer que sur la proximité, qui selon les problématiques, se décline différemment.

Emmanuelle Stroesser / Agence Traverse pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Acigné 35690, 6.143 habitants, tél. : 02 99 04 30 00
Brécé 35530, 1.900 habitants, tél. : 02 99 00 24 29
Cesson Sévigné 35510, 17 000 habitants, tél. : 02 99 83 52 00

L'Apras
L'Association pour la promotion de l’action et de l’animation sociale est une association qui réunit la ville de Rennes, Rennes Métropole, le conseil général, Archipel Habitat, Habitat 35, Espacil Habitat, Aiguillon Construction et le CCAS de la ville de Rennes. C'est "l'outil "d'observation sociale de l'agglomération.

 

 

Contact(s)

Mairie de Thorigné-Fouillard

Esplanade des Droits de l'Homme
35235 Thorigné-Fouillard
02 99 04 54 54
02 99 62 45 65
mairie@ville-thorigne-fouillard.fr
Nombre de communes : 6631

Jacques Brisson

Adjoint au maire délégué à la solidarité
jbrisson@thorignefouillard.fr
Haut de page