React-EU : la France reçoit près de 190 millions d'euros au profit du FSE

La Commission européenne va verser près de 190 millions d’euros à la France, au profit du fonds social européen (FSE), "afin d'aider les travailleurs et les demandeurs d'emploi, de soutenir la formation et l'inclusion sociale et de parvenir à une reprise socio-économique durable". Cette enveloppe provient de l’enveloppe dévolue à la France titre de React-EU, le volet territorial du plan de relance européen NextGenerationEU.

Concrètement, le programme national FSE recevra 182,6 millions d’euros "pour aider les travailleurs et les demandeurs d'emploi les plus touchés par la pandémie, en particulier les jeunes et les groupes vulnérables, à accéder et à retourner sur le marché du travail", précise la Commission, dans un communiqué du 1er septembre. 7,2 millions d’euros seront par ailleurs versés à la Guyane "pour réduire le décrochage scolaire et les inégalités dans les systèmes d'éducation et de formation, et améliorer la résilience des entreprises, des partenaires sociaux et d'autres acteurs de l'économie sociale".

React-EU a été mis en place "pour aider les États membres à se remettre de la pandémie, à investir dans la transition numérique et écologique et à accueillir et à intégrer les personnes fuyant la guerre en Ukraine", rappelle la Commission. Il a déjà permis de verser 3,1 milliards d’euros à la France en 2021. Cette année, une enveloppe globale de 848 millions d’euros est prévue : 264 millions d’euros pour le FSE (dont les 190 millions annoncés) et 584 millions d’euros pour le Feder. À l'échelle européenne, React-EU s'est vu doté de 47,5 milliards d'euros sur deux ans.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle