Marne

A Reims, une médiathèque pour chercher un emploi

Tourisme, culture, loisirs

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Reims implantait en 2003 l'une de ses deux grandes médiathèques dans le quartier sensible de la Croix-Rouge. En plus d'une offre culturelle adaptée, l'équipement dispose d'un centre de ressources sur l'emploi et la formation. En deux ans, il est devenu le principal pôle d'activité du quartier.

image Mairie conseils

Dans la médiathèque Croix-Rouge à Reims, le lecteur peut tout à la fois chercher un emploi et découvrir des livres. Le concept de cet établissement implanté au coeur d'un quartier sensible de 30.000 habitants est de tisser des liens entre la culture et le social. Une convention entre la ville et l'ANPE a facilité la mise en place d'un espace "actualité/emploi/formation" dès l'ouverture de la médiathèque en septembre 2003. Evaluant à 63.000 le nombre de documents consultés pour l'année écoulée, les responsables affichent une réelle satisfaction. Le rayon dédié à la recherche d'emploi est effectivement utilisé et, surtout, il sert de tremplin pour la découverte des autres rayons. De plus, les bibliothécaires constatent que les usagers qui n'ont pas été orientés vers la médiathèque par les services sociaux n'hésitent pas à consulter les documents de l'espace emploi. "Nous nous efforçons d'encourager la découverte de tous nos rayons par chacun de ceux qui passent ici", affirme Muriel Masini, directrice de l'établissement. "Les documents pratiques de l'espace emploi constituent un point de départ pour emprunter des livres concernant un métier, qui peuvent très bien être des oeuvres de littérature ou des films disponibles dans notre espace multimédia", explique la bibliothécaire. Et d'évoquer les mères venues consulter les bases de données de l'ANPE, faisant un détour par le rayon cuisine ou loisirs avant de rejoindre leurs enfants dans la section jeunesse.

Partenariat avec l'ANPE

"Les bibliothécaires de la médiathèque Croix-Rouge ne sont pas des travailleurs sociaux, mais ils exercent leur métier d'agents de la culture de manière très spécifique", annonce Delphine Quéreux, conservateur du réseau des bibliothèques de Reims. Les rôles sont clairement définis. Les deux bibliothécaires qui ont suivi une formation de deux mois avec les services de l'ANPE de Reims Vernouillet sont devenues conseillères dans cet organisme. "Elles ne remplacent toutefois pas les conseillers de l'ANPE. Elles sont là en tant que bibliothécaires, pour informer les utilisateurs sur les outils à leur disposition et les aider à les utiliser", remarque Muriel Masini. La convention annuelle signée entre l'ANPE et la ville précise que la médiathèque offre un local de proximité où les demandeurs peuvent consulter les offres et disposer d'un accès internet aux services de l'agence. De son côté, l'ANPE forme les bibliothécaires à l'utilisation de ces outils et organise des animations au sein de la médiathèque. Des référents dans les deux services suivent au quotidien le fonctionnement du dispositif. Et les bibliothécaires de l'espace emploi deviennent de véritables liens entre les demandeurs d'emplois et les conseillers de l'ANPE : elles soutiennent la motivation de ceux qui se lassent, les guident dans la préparation des concours. Elles participent aussi à l'élaboration des animations afin que celles-ci correspondent au mieux aux attentes des personnes fréquentant l'établissement.

La culture inspirée par les habitants

L'étroite collaboration avec des partenaires extérieurs constitue l'une des caractéristiques de la médiathèque Croix-Rouge. Dès l'origine du projet en 1998, les bibliothécaires ont commencé à nouer des relations approfondies avec les centres sociaux, les associations et l'ensemble des organismes de la municipalité, du conseil général de la Marne et de l'Etat oeuvrant dans le quartier. "Nous nous sommes mis à l'écoute des gens pour orienter le choix de nos collections dans le sens de leurs besoins", précise la directrice. La médiathèque a été conçue à partir d'un travail d'immersion des bibliothécaires dans le quartier. Les habitudes du travail en commun se maintiennent sous diverses formes. Les multiples organismes du quartier utilisent des locaux de la médiathèque pour leurs rencontres de travail et de nombreuses animations s'organisent dans divers lieux du quartier avec le concours de la médiathèque. Avec une moyenne de 700 visiteurs par jour, le nouvel équipement culturel a trouvé sa place dans la vie du quartier. "Je suis frappé par l'ambiance qui règne à la Croix-Rouge. Les gens se parlent sans chuchoter. Cela n'est pas réellement dérangeant et donne l'impression que le livre n'est pas ici un objet à part, mais un outil naturel", remarque un lecteur assidu de l'ensemble du réseau des bibliothèques rémoises.

Olivier Berthelin / Innovapresse Reims pour Localtis

"Il faut apporter des réponses visibles"

Mario Rossi est adjoint au maire de Reims en charge de la culture.

Pourquoi avez-vous choisi d'implanter l'une des deux grandes médiathèques de la ville à la Croix-Rouge ?

Nous avons voulu donner un signe fort et montrer aux habitants de ce quartier qu'ils n'étaient pas privés des équipements culturels modernes et de grande capacité dont bénéficient les autres citoyens. Nous avons réalisé, au cours de la même opération, deux médiathèques : l'une à proximité de la cathédrale, au coeur de la ville, et l'autre dans le quartier de la Croix-Rouge, vaste ensemble essentiellement d'habitat dans lequel il n'y avait jamais eu d'établissement de ce type.
Construire une médiathèque dans un quartier sensible, le pari était osé...
La fréquentation permanente des salles de lecture prouve que nous avons gagné notre pari. Nous avons bien sûr appliqué le principe de la gratuité pour les demandeurs d'emploi. Surtout, nous nous efforçons d'orienter les équipements publics selon les besoins de la population. C'est pour cela que la médiathèque est aussi un centre de ressources sur l'emploi et la formation.

Quel bilan tirez-vous de l'expérience ?

Nous avons pour l'instant atteint les objectifs que nous nous étions fixés en terme de fréquentation. De plus, la médiathèque est un élément qui traduit de manière visible la présence permanente des services dans un secteur où les gens se sentent exclus. C'est peut-être notamment pour cela que les troubles récents étaient moins importants à Reims que dans d'autres villes.

Reims renoue avec les bibliothèques à vocation sociale

Par un étrange retour de l'histoire, la médiathèque Croix-Rouge retrouve à sa manière les pratiques des anciennes bibliothèques associatives de Reims. Avant la construction de sa première et longtemps unique bibliothèque municipale, à l'issue de la Première Guerre mondiale, la lecture publique était assurée par des bibliothèques associatives animées par les syndicats, les paroisses et des industriels. La volonté de permettre à un public populaire d'accéder à la culture guidait ces démarches. Aujourd'hui, si dans le domaine de l'action sociale les associations restent très présentes aux côtés du Ccas, elles n'animent plus de bibliothèques importantes. Néanmoins, elles jouent un rôle non-négligeable dans la vie de la médiathèque en aidant les bibliothécaires à être à l'écoute des problèmes et des attentes des habitants.


Aller plus loin sur le web :
 
Site Culture.fr : article sur la médiathèque de la Croix-Rouge.
http://www.culture.fr/Groups/bibliotheques_et_mediatheques/article_8_fr
 
Site des bibliothèques et des médiathèques de Reims.
http://www.bm-reims.fr/ 

Investissement dans les hébergements touristiques

Revitaliser et conforter l’attractivité des centres-villes par la construction ou la rénovation d’hôtels et résidences touristiques.

Haut de page