Restaurant intergénérationnel : une commune et le département de l'Aude travaillent ensemble (11)

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Aude

Entre Carcassonne et Toulouse, sur la commune de Bram, un restaurant intergénérationnel fait déjeuner sous le même toit les écoliers, les collégiens et les personnes âgées. La mutualisation entre deux collectivités locales a permis de faire des économies et d’offrir un meilleur service.

En 2010, la commune de Bram (3.200 habitants) et le département de l’Aude ont engagé les travaux pour créer et gérer ensemble un nouveau type de cantine, inaugurée en septembre 2011. Dans la cuisine de ce restaurant intergénérationnel, plus de 700 repas sont préparés par jour. Non seulement pour les 160 élèves de l’école primaire et près de 500 collégiens, mais aussi plus d’une trentaine de repas pour les personnes âgées qui font appel au CCAS (soit pour le portage à domicile, soit pour déjeuner dans le nouveau restaurant collectif). "Le projet est intervenu au moment de la discussion sur la loi de décembre 2010, notamment sur la limitation des financements croisés", rappelle André Viola, président du conseil général. Retour sur le montage de ce projet.

Même besoin de s’agrandir au même moment

Ce sont les difficultés d’extension de deux bâtiments de restauration collective qui ont conduit à chercher une autre solution. A Bram, un foyer-restaurant géré par le CCAS réunissait les écoliers et les personnes âgées depuis les années 80. "La cuisine de ce restaurant intergénérationnel devait être mise aux normes, indique Eric Misse, conseiller municipal et président de la commission Intergénération et Citoyenneté. Dans le même temps, la cantine du collège était devenue trop petite." André Viola, qui était alors en charge des collèges au conseil général et maire de Bram, pense à unir les forces et les moyens "Plutôt que de faire chacun de son côté, j’ai pensé à la mutualisation", raconte-t-il. L’idée a donc germé de construire un nouveau bâtiment pour l’ensemble des besoins en restauration collective, qui sera totalement aux normes et basse consommation d’énergie. La mairie a acheté un terrain limitrophe au collège mis à la disposition du conseil général, qui a assuré la maîtrise d’ouvrage. La municipalité a participé à l’investissement au prorata des rationnaires.

Une claire répartition des responsabilités pour bien travailler ensemble

C’est le collège, ayant le nombre le plus élevés de convives, qui prend la responsabilité du nouveau restaurant. Son gestionnaire assure l’ensemble des achats puis refacture à la commune au prorata des rationnaires. Les deux chefs cuisiniers travaillent ensemble, mais la responsabilité incombe au cuisinier du collège. Le personnel de l’ancien foyer-restaurant qui reste communal, est mis à disposition du collège. L’ancienne cantine a été réaménagée en laboratoires de langues et salles de permanence.

Deux collectivités travaillent ensemble

Le restaurant intergénérationnel est un équipement où deux collectivités travaillent ensemble en vue d’un meilleur service et d’économies", souligne l’élu. Pour la mairie, non seulement le service rendu est meilleur, mais il est moins cher. A effectifs équivalents, l’organisation est améliorée. L’amplitude horaire pour le déjeuner des collégiens a pu être étendue, et désormais, la restauration est assurée les mercredis et pendant les vacances scolaires pour les centres de loisirs. De plus, le prix du repas a diminué pour les familles de l’école primaire.
Les personnes âgées ne mangent plus dans la même salle que les élèves du primaire, mais avec les enseignants du collège, ce qui est beaucoup moins bruyant. La rencontre entre les générations a toujours lieu, comme le souligne le président du conseil général, "les papés et mamés qui le souhaitent arrivent à l’avance et discutent avec les enfants". Sans compter les autres initiatives de la commune mobilisée dans les actions intergénérationnelles, comme le Jardin de Jules .

Cécile Perrin pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

 

Partage de responsabilité
La restauration pour les centres de loisirs pendant les petites vacances a nécessité des discussions entre les partenaires. C’est l’Education nationale qui a apporté les solutions juridiques. La convention tripartite entre le conseil général, le CCAS et le collège (ci-jointe) prévoit que le chef cuisinier de la mairie prend la responsabilité de la cuisine lorsqu’il n’y a que des non-collégiens. De même, le principal du collège délègue sa responsabilité de chef d’établissement au président du CCAS.

Département de l'Aude

Nombre d'habitants :

345779

Nombre de communes :

438

11855 Carcassonne

André Viola

Président

Commune de Bram

Nombre d'habitants :

3200

Rue du Chanoine Andrieu
11150 Bram
contact@villedebram.fr

Eric Misse

Conseiller municipal, président de la commission Intergénération et Citoyenneté
Haut de page