Schwobsheim : cinq logements sociaux créés dans le presbytère du village (67)

Publié le
par
Michel Léon
dans

Habitat

Bas-Rhin

Dans le Bas-Rhin, la petite commune rurale de Schwobsheim s’est engagée dans la réhabilitation de son presbytère. Après plusieurs mois de réflexion sur le devenir de ce patrimoine, aux côtés du CAUE, elle a décidé d’y aménager cinq logements sociaux… qui ont immédiatement fait le bonheur de jeunes locataires.

Que faire d’un presbytère vieillissant implanté en plein cœur de village ? La commune rurale de Schwobsheim (332 habitants, Bas-Rhin), située à une cinquantaine de kilomètres au sud de Strasbourg, s’est interrogée sur l’usage futur d’un bâtiment typique de son patrimoine, construit au milieu du XVIIIe siècle, dont elle est propriétaire. Occupé par le curé jusqu’en 1981, le presbytère a ensuite été loué par une famille, mais au fil du temps le bâtiment présentait de plus en plus de signes de vétusté. 

Des logements pour les jeunes du village

"Nous nous sommes posé la question du devenir de ce grand bâtiment" explique la maire, Denise Kempf. "Par ailleurs, la commune ne pouvait satisfaire les demandes de location pour ses habitants et s’inquiétait de voir les jeunes quitter le village vers la ville, sans retour. Une discussion avec un élu du conseil départemental nous a aidé à engager la réflexion. Après d’innombrables réunions du conseil municipal, de 2015 jusqu’au début du chantier fin 2017, d’échanges avec le conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement (CAUE) du Bas-Rhin, la trésorerie, le conseil départemental, la région, la Caisse des Dépôts et la banque, nous avons décidé de réaliser cinq logements sociaux dans le presbytère."

S’appuyer sur l’expertise du CAUE

Dès le départ la commune a bénéficié de l’éclairage et de l’accompagnement du CAUE, d’abord sur l’analyse des besoins : "Allions-nous vers des logements ou vers un espace de travail pour une entreprise ? C’est le CAUE qui nous a suggéré de réaliser des logements sociaux de petites tailles pour répondre à la demande. Des logements sociaux ? Cela faisait peur à certains membres du conseil municipal." Le CAUE a ensuite conseillé la commune sur la faisabilité du projet, les contraintes, les scénarios d’aménagement et de financement, le choix du maître d’œuvre.
"Cette réhabilitation semblait financièrement ambitieuse, se souvient l’élue, même si la commune n’avait pas de dette. Au cours d’une des nombreuses réunions à laquelle j’ai participé, j’ai eu vent de la possibilité de souscrire un prêt à taux zéro auprès de la Caisse des Dépôts…" Après démarches, ce prêt s’est concrétisé pour un montant de 400.000 € à taux zéro, remboursable sur 20 ans.

Réhabilitation lourde

La commune a obtenu l’autorisation de l’archevêché, qui peut, à tout moment et par convention, utiliser l’un des cinq appartements. La commune maître d’ouvrage a retenu un cabinet d’architectes de Strasbourg puis a lancé un appel d’offre. Seize lots ont ensuite été attribués à des entreprises, locales pour la plupart.
Dans le bâtiment, tout a été refait, ou presque, à l’exception des murs porteurs et de la charpente. La cour a été remodelée pour créer des emplacements de parking et agrandir l’espace public. Les trois niveaux ont été redivisés. Les deux premiers comptent chacun un 2 pièces de 50 m2 et un 3 pièces de 67 m2 ; au grenier, un 4 pièces de 100 m2 a été créé.  Chaque lot dispose d’une cave de 10 m2, ainsi que d’une place de parking. Pour limiter les frais de fonctionnement, l’option ascenseur a été écartée. La solution d’une chaudière à pellets a été retenue, pour le chauffage et le production d’eau chaude sanitaire. Les travaux d’isolation ont été réalisés avec des matériaux biosourcés.

Partenaires et aides

L’opération, d’un montant total de 740.000 € HT, a bénéficié de nombreuses aides (210.000 € de subventions en tout) : l’intervention du CAUE (4.500 €), a été prise en charge à 80 % par le conseil départemental, lequel a aussi accordé des subventions Palulos, en contrepartie de la signature d’une convention fixant le montant des loyers (ex : 285 € pour un 2 pièces sans les charges). La région a participé à la rénovation énergétique.

Fin octobre 2018, après 13 mois de travaux, les cinq logements à basse consommation d’énergie, ont été immédiatement occupés : "Nous n’avons communiqué que vers les habitants, en précisant le montant des loyers. Le bouche-à-oreille a fait le reste. Avec un peu de recul, il nous a fallu beaucoup de ténacité et de persévérance, de la transparence dans les décisions, d’innombrables coups de téléphones, remplir des dossiers de demande de subventions fastidieux (avec une participation essentielle et efficace de notre secrétaire de mairie) et un suivi rigoureux du chantier pendant un peu plus d’un an, ce qui a permis de limiter au maximum les avenants. Mais aujourd’hui, nous avons la satisfaction d’un bâtiment sauvegardé, harmonieusement rénové avec cinq logements occupés par des jeunes locataires s’y sentant bien."

Commune de Schwobsheim

Nombre d'habitants :

332
9 rue de l’École
67390 Schwobsheim
mairie@schwobsheim.fr

Denise Kempf

Maire
Haut de page