Si vous ne pouvez vous rendre à la MSAP, elle vient à vous : test en Argonne ardennaise (08)

Publié le
par
Emmanuelle Stroesser
dans

Cohésion des territoires

Organisation territoriale, élus et institutions

Ardennes

La MSAP de la communauté de communes de l’Argonne ardennaise expérimente une forme d’itinérance originale en proposant aux habitants que l’animatrice se déplace dans leur village à leur demande, sur rendez-vous. Une nécessité dans un territoire vaste, peu peuplé, vieillissant, où les freins à mobilité sont fréquents.

"Espace d’évasion et de dépaysement total… Gaize, forêt, eau et histoire... autrefois meurtrie, l'Argonne ardennaise est aujourd'hui un endroit pittoresque où il fait bon vivre", décrit le site web de la communauté de communes de l'Argonne Aadennaise 2C2A (95 communes, 17.682 habitants).
Reste que sur ce territoire accueillant, les administrations se sont retirées, une à une. Pour avoir un interlocuteur de la CAF ou de la préfecture, les citoyens doivent prendre la voiture et se rendre à 50 km au moins de chez eux. Les élus ont donc eu à cœur de pallier cet éloignement des services publics par la création d'une Maison de services au public (MSAP).

Freins importants à la mobilité

La 2C2A, comme on la surnomme, réuni 95 communes, quasiment un quart du département des Ardennes, mais pas 18.000 habitants. La proportion de plus de 75 ans est élevée (25%) et le taux de chômage inférieur à la moyenne nationale (12,4% contre 13,1%). "Les problèmes de mobilité sont importants, que ce soit pour les jeunes, les actifs ou les personnes âgées", souligne la directrice générale adjointe de l’EPCI, Karine Odienne. Il faut lutter sur tous les fronts pour tenter de limiter la déprise démographique.

Premier essai d’itinérance en 2014 : permanences décentralisés

Lorsqu’en 2010, les élus installent un relais de services publics (dénommé dorénavant Maison de services au public), sur la ville centre de Vouziers, ils prévoient également une organisation en partie itinérante, pour aller au-devant des personnes qui pourraient avoir des problèmes de mobilité. Des permanences hebdomadaires sont organisées sur les cinq autres chefs-lieux de canton. Le résultat se révèle décevant. "Nous recevions à peine trois personnes par permanence par semaine" résume Claudie Turk, animatrice de la MSAP.

Réorganisation en 2015 : rendez-vous à la demande dans les communes

Fin 2014, le service est réorganisé, en prenant toujours en compte cette volonté des élus de maintenir un accompagnement de proximité. Les permanences décentralisées sont supprimées et remplacées par un service à la demande qui se met en place au 1er janvier 2015.
L’emploi du temps de l’animatrice de la MSAP reste partagé en deux : avec une partie d’accueil fixe dans la ville centre de Vouziers tous les matins ainsi que le mercredi et le vendredi après-midi, et une partie itinérante les lundis, mardis et jeudis après-midi.
Au total, l’emploi du temps de l’animatrice prévoit 11 heures hebdomadaires dédiées aux rendez-vous à la demande. Si son carnet de rendez-vous n’est pas plein, son temps est mutualisé au service de la 2C2A, pour laquelle elle effectue des travaux de secrétariat.

Rendez-vous dans les salles mises à disposition par les communes

"Les gens m’appellent, on prend rendez-vous et l’on se retrouve dans l’une des salles mises à disposition par les communes", explique l’animatrice. Il arrive qu’elle regroupe sur une même commune des rendez-vous avec des habitants de communes proches. Le choix de retrouver les personnes dans une salle municipale est délibéré. "Cela permet de ne pas prêter à confusion avec l’assistante sociale qui peut elle se déplacer à domicile", explique l’animatrice.

L’enjeu : mieux faire connaître ce service à la demande

L’initiative est osée et finalement décevante la première année : sept rendez-vous sur cinq communes différentes en 2015, le bilan apparaiî très faible. "Nous avons réalisé que le service n’était tout simplement pas connu", explique l’animatrice.
La 2C2A rebondit et organise des réunions publiques en 2016 pour faire connaître ce service aux associations, secrétaires de mairie, à la direction de la solidarité du département. "L’idée est aussi de créer un réseau d’ambassadeurs (ou de prescripteurs) locaux de la MSAP itinérante", ajoute la DGA. L’impact de cette campagne de communication est immédiat : le nombre de rendez-vous est multiplié par cinq en 2016.

Evaluation globale programmée pour fin 2017

La fréquentation reste globalement faible, mais la quantité est pondérée par des éléments plus qualitatifs. En 2016, l’animatrice a rencontré 25 personnes, et a effectué 34 actes : une même personne peut en effet avoir des besoins multiples. Depuis le début de l’année 2017, la fréquentation suit la courbe de l’an dernier. "On est appelé par les habitants de communes différentes, au moins une dizaine", relève l’animatrice. Le public touché est bien celui qui était visé. Une personne atteinte d’une maladie handicapante, des personnes âgées, des mères de famille sans permis… Toutes entrent dans la case des personnes freinées dans leur mobilité. Pourtant, l’animatrice ne vérifie jamais que la personne qui appelle soit vraiment dans l’incapacité de se rendre à Vouziers. Ce n’est pas une condition d’accès au service. Certains apprécient aussi de pouvoir la rencontrer éventuellement sur une commune voisine, ce qui évite "que le voisin sache".
Une évaluation globale est programmée pour fin 2017 pour décider de l’avenir de cette expérimentation.

La MSAP de la 2C2A
La MSAP est un service de la 2C2A créé en 2010 à l’origine sous forme d’un relais de services au public. Elle a été installée au centre polyvalent rural de la commune centre de de Vouziers. Ce service est cofinancé par l'Etat dans le cadre du fonds national d'aménagement et de développement du territoire (FNADT). A la MASP, l’usager peut bénéficier d’un accès à internet, à une ligne téléphonique, qu’il peut utiliser seul ou avec l’agent de la Maison des services au public.
Les partenaires de la MSAP sont Pôle emploi, la CAF, la CPAM, la Cram, la MSA, l’Udaf (Point Infos Famille et Point Accueil et Ecoute Jeunes), l’Adil et la MDPH (maison départementale des personnes handicapées).
 

Communauté de communes de l'Argonne ardennaise

Nombre d'habitants :

18000

Nombre de communes :

95
44-46 rue du Chemin Salé
08400 Vouziers

Francis Signoret

Président

Karine Odienne

Directrice générale adjointe

Claudie Turk

Agent d'accueil, animatrice MSAP
Haut de page