Localtis
Jean-Noël Escudié / P2C pour Localtis

Personnes âgées - Succès inédit pour la consultation citoyenne sur le plan Grand Âge et autonomie

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Le 1er octobre dernier, dans le cadre de la préparation du plan "Grand Âge et autonomie", Agnès Buzyn lançait une consultation citoyenne sur le thème "Comment mieux prendre soin de non aînés ?" (voir notre article ci-dessous du 2 octobre 2018). L'objectif était de permettre à tous les citoyens de contribuer à l'élaboration des scénarios de réforme, qui devraient être présentés en février prochain, avant de se traduire notamment dans un projet de loi.
Si on est très loin des dix millions de répondants possibles qu'évoquait le président de la plateforme Make.org, partenaire du ministère dans cette opération (voir notre article ci-dessous du 2 octobre 2018), la participation n'en est pas moins très supérieure à celle habituellement observée pour ce type de consultation. Elle s'élève en effet à 414.000 personnes, à l'origine de 1,7 million de votes et de 18.000 propositions.
Toutes les régions ont participé à la consultation, avec toutefois une surreprésentation de la région Paca (16% des participants pour 7% de la population), du fait de l'implication du quotidien Nice Matin. Toutes les tranches d'âge sont également représentées, avec une proportion presque équivalente pour les 16-24 ans (23% des répondants) et des 65 ans et plus (26%). En revanche, les femmes sont nettement surreprésentées, avec 62% des répondants.

Des résultats... très consensuels

La limite de l'exercice - sur un sujet largement consensuel comme la prise en charge des personnes âgées - apparaît dans les résultats, qui virent au plébiscite généralisé et ne permettent pas de prioriser. Ainsi, 96% des répondants approuvent l'idée d'améliorer les conditions de travail des personnels d'aide et de soin, 96% sont pour mieux accompagner les aidants, 95% pour renforcer le maintien à domicile, 95% pour réduire le coût de la prise en charge de la perte d'autonomie en établissements et à domicile, 93% pour améliorer la qualité et l'accueil des personnes âgées en établissement, 92% pour développer des lieux de vie alternatifs ou intergénérationnels innovants et 91% pour renforcer l'accès à la santé des personnes âgées...
En agrégeant les 18.000 propositions formulées par les participants, les algorithmes du site parviennent certes à dégager des orientations plus détaillées, mais elles recoupent très largement les axes généraux évoqués plus haut.

Une image dégradée pour les Ehpad

Le seul véritable enseignement de la consultation citoyenne réside finalement dans les réactions négatives. Ainsi, selon le rapport de Make.org, les établissements d'hébergement pour personnes âgées "sont jugés très négativement par les citoyens, qui les invitent à renouveler leurs pratiques et à construire des lieux de vie dignes". Ce résultat n'est toutefois pas vraiment une surprise après la multiplication de reportages à charge dans les médias. Conséquence : "Les citoyens font [...] fortement appel aux pouvoirs publics pour réglementer et contrôler l'offre de ces établissements". De même, la proposition consistant à encourager un financement privé de la dépendance est "très fortement rejetée par les citoyens".
La consultation citoyenne n'épuise pas la démarche de concertation autour de la future réforme Grand Âge et autonomie. Elle s'accompagne en effet d'autres composantes, comme les dix ateliers de travail thématiques, les entretiens individuels et les groupes d'expression, ou encore les forums régionaux organisés par les agences régionales de santé et les Carsat entre décembre 2018 et janvier 2019, "pour permettre aux acteurs locaux de s'exprimer et de livrer leur analyse".

Haut de page