Tourcoing conjugue sport et handicap

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Tourisme, culture, loisirs

Nord

En octobre 2009, Tourcoing a reçu le label "Ville handisportive" de la Fédération française handisport en récompense des actions menées en faveur de l'accès au sport des personnes handicapées, physiques et mentales. En plus de mettre aux normes ses équipements sportifs, la ville encourage ces personnes à s'inscrire dans les soixante-dix clubs tourquennois affiliés à l'office municipal des sports, en versant une aide de 50 euros minimum pour la cotisation. Cent vingt personnes bénéficient de ce dispositif.

Située dans le département du Nord, Tourcoing (93.200 habitants) forme une grande métropole avec deux autres grandes villes, Lille et Roubaix. En octobre 2009, elle a reçu le label "Ville handisportive" de la Fédération française handisport. A cette date, seules dix communes avaient obtenu cette distinction. "Tourcoing contribue depuis plusieurs années à rendre le sport accessible à tous. Riche de 43 disciplines, le mouvement sportif est animé par 70 associations qui comptent près de 10.000 licenciés. En 2006, nous avions dressé le constat que ces effectifs comptaient trop peu de personnes handicapées", souligne Jean-Joseph Tusa, adjoint en charge du sport à la ville de Tourcoing. En situation de handicap, les obstacles à la pratique sportive sont nombreux. Outre les questions de budget et de déplacement, il reste à trouver un club avec un personnel compétent et des salles de sports accessibles. La loi Handicap du 11 février 2005 oblige les collectivités à rendre l'ensemble des bâtiments publics accessibles. "Aménager les équipements est une chose, mais cela ne veut pas dire que les personnes vont pratiquer. Il faut les y inciter, car le sport reste un levier d'intégration efficace", précise Jean-Joseph Tusa. Dans le cadre de la commission extra-municipale des personnes handicapées instituée à la fin des années 80, la ville réunit régulièrement les associations, les élus et les représentants des personnes handicapées (comme la Fédération française de sport adapté pour le handicap mental et la Fédération française handisport pour le handicap physique), afin de réfléchir à l'intégration des personnes handicapées. Ces réflexions ont notamment débouché sur la signature de la charte Commune-Handicap en octobre 2005 qui s'appuie sur deux notions centrales : la libre circulation (l'accessibilité) et le vivre ensemble (la cohésion sociale). Puis a été élaboré un plan d'action 2008-2011 se déclinant en trois volets : accessibilité pratique des bâtiments, incitation à la pratique sportive et formation du personnel encadrant et administratif à l'accueil des personnes handicapées.

Trois équipements, pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2012 ont été labellisés

Pour un investissement de 3,3 millions d'euros, plusieurs bâtiments sportifs ont été sécurisés et rendus accessibles : aménagement des vestiaires, création de douches et de sanitaires accessibles, largeur des portes, remplacement des revêtements des toitures et des sols... Le 10 octobre 2009, la ville a inauguré un nouveau complexe sportif, l'Atelier. "D'une superficie de 10.000 m2, l'ancienne usine Buissart a été transformée en un complexe de dix salles thématiques, dont le tir à l'arc, la lutte, la boxe, la danse, la musculation, un boulodrome et un espace omnisport. L'ouvrage a demandé quatre ans de travaux, en deux phases, et un investissement de 13 millions d'euros", précise Bruno Vandecasteele, directeur des sports à la ville de Tourcoing. Cet équipement a été retenu pour servir de base arrière et d'entraînement pour les jeux olympiques et paralympiques de 2012. "Au total, trois équipements ont été labellisés : la salle de lutte de l'Atelier, la salle Christian-d'Oriola pour l'escrime et la salle Pierre-Dumortier pour le volley-ball. Mais nous recevons déjà des manifestations de handisport, la dernière en date était la rencontre France-Angleterre de football en fauteuil", indique Jean-Joseph Tusa. Et en 2011, la ville organise la grande manifestation nationale de handisport : les Jeux de l'avenir pour les handicapés.

Le nombre de personnes invalides pratiquant un sport en club est passé de 5 en 2006 à 120 en 2009

Au-delà de ces aménagements, la ville encourage les personnes handicapées physiques et mentales à s'inscrire en club. Elle s'engage à régler leur cotisation annuelle, soit une somme de 50 euros minimum. Résultat : on dénombre près de 120 personnes invalides pratiquent un sport en club pour la saison 2009 contre 108 en 2008 et seulement 22 en 2007. Le nombre de clubs a également augmenté : alors que seules dix associations sportives accueillaient une personne handicapée, elles sont 46 aujourd'hui. "Le plus important est de mettre les personnes valides et handicapées au même niveau. C'est le cas aujourd'hui, car elles s'entraînent ensemble. En transmettant les valeurs de respect et de solidarité, le sport permet de dépasser les obstacles habituels et offre des possibilités nouvelles pour chacun, surtout au niveau relationnel", souligne Jean-Joseph Tusa. Si les entraînements se font en groupe mixte, les compétitions restent toutefois séparées. Les personnes handicapées participent à celles organisées par les fédérations de handisport et de sport adapté.

Sensibiliser les associations et former le personnel

Proposer aux clubs sportifs d'accueillir des personnes en situation de handicap nécessite un effort de sensibilisation et un accompagnement spécifique. Dans un premier temps, l'office municipal des sports (OMS) a informé les associations et leurs adhérents pour expliquer l'intérêt de la démarche et les inciter à ouvrir davantage leurs activités au public handicapé. L'office a aussi lancé un plan de formation en faveur du personnel encadrant et administratif. Elle rembourse 75% des frais de formation (plafond de 600 euros). "Le club prend contact avec sa ligue ou avec les fédérations pour s'informer des dispositifs existants. Une fois la formation effectuée, il transmet une attestation à l'OMS et il est remboursé", indique Bruno Vandecasteele. Depuis 2007, 56 animateurs et personnels administratifs des associations ont bénéficié de ce dispositif.

Laura Henimann / PCA, pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils
 

Mairie de Tourcoing

Place Victor Hassebroucq
59200 Tourcoing

Bruno Vandecasteele

Directeur des sports

Jean-Joseph Tusa

Adjoint en charge du sport
Haut de page