Hautes-Pyrénées

Un Agenda 21 de référence

Organisation territoriale, élus et institutions

La communauté de communes des Véziaux d’Aure en Midi-Pyrénées a été retenue pour le test du référentiel national qui vise à évaluer des Agendas 21 locaux. Cette toute petite communauté s’est distinguée grâce à la qualité de sa démarche participative.

La communauté de communes des Véziaux d’Aure (65), qui rassemble aujourd’hui 9 communes et 1.500 habitants, s’est lancée dès sa création en 1995 dans l’élaboration d’un schéma directeur d’aménagement de l’espace. Il s’agissait alors de recenser les forces et les faiblesses de ce territoire pyrénéen, ensuite de faire travailler ensemble ses habitants, et ainsi d’accompagner son développement. A cette ambition initiale s’est ajoutée dix ans plus tard la volonté que ce développement soit durable. C’est dans cet esprit que l’Agenda 21 communautaire fut initié en 2006.

Le premier Agenda 21 est retenu pour le test du référentiel national

Pour Jean-Louis Anglade, maire de Cadéac et président de la communauté de communes, cette démarche s’inscrit dans la suite logique du schéma d’aménagement : "Pour élaborer notre Agenda 21, nous avons créé un groupe de travail intercommunal constitué d’une vingtaine de personnes qui représentaient bien la diversité de la population de nos communes. Ils se sont appuyés sur le travail déjà effectué pour l’élaboration du schéma directeur et sur leurs propres connaissances du territoire pour recenser une longue liste d’actions à entreprendre dans le cadre de l’Agenda 21. Les élus en ont retenu 35 et se sont engagés à ce qu’elles soient toutes lancées fin 2009". Les actions retenues concernent des domaines très divers, qui peuvent concerner aussi bien la lutte contre la déprise agricole que la promotion de la culture occitane. Toutes se placent dans la perspective d’un Agenda 21 local, et elles veulent  "répondre aux besoins des générations actuelles sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs".
L’Agenda 21 des Véziaux d’Aure fut remarqué par le ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer, qui avait lancé en 2007 auprès des collectivités un appel à reconnaissance des démarches de développement durable. "Nous étions un petit poucet face à d’importantes collectivités, se souvient Jean-Louis Anglade, ce qui a surtout plu au jury, c’est notre méthodologie, notamment notre façon d’associer nos administrés".

Une distinction qui a validé et stimulé la démarche

Cette reconnaissance de la validité du travail entrepris fut confirmée en 2009 par la remise d’un trophée "Les rubans du développement durable" et d’un label "Energie d’avenir". Julie Pitchelu, agent de développement en charge de l’Agenda 21, explique en quoi ces distinctions sont importantes : "Nous avons concouru pour bénéficier d’un regard extérieur sur le travail que nous avions réalisé. Cela nous a permis de nous améliorer et d’encourager les élus, les agents territoriaux et les habitants qui se sont investis dans la démarche. C’est d’autant plus important que le plan d’actions devrait déboucher sur un plan local d’urbanisme (PLU) intercommunal."
Comme pour l’élaboration du premier Agenda 21 en 2006, un groupe intercommunal de travail d’acteurs locaux (intitulée "Gital") va se réunir. Il fera le bilan des actions engagées et proposera aux élus de nouvelles actions à entreprendre. Pour ce second programme, la communauté de communes souhaite se fixer des objectifs quantifiés. C’était en effet le point faible du premier plan d’action pointé par le Ministère lors de son évaluation. La chose n’est pas aisée, car dans les petites communes les données chiffrées sont parfois difficiles à obtenir. Julie Pitchelu le confirme : "Bien souvent la salle des fêtes est collée à la mairie ou à l’école, il n’y a qu’un seul compteur, et du coup il n’est pas facile de savoir qu’elle est la consommation énergétique des uns et des autres. De plus, certaines données, comme la pollution de l’air n’existent pas à notre échelle." Il faut donc forger de nouveaux outils : c’est la mission qui a été confiée en 2009 à une stagiaire venu travailler à l’évaluation de l’Agenda 21.

La démarche de la communauté de communes s’approfondit donc tout en préservant, ce qui en fait la force : une forte participation des habitants.

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils
 

Contact(s)

Communauté de communes des Véziaux d'Aure

Rue de la Moulette
65240 Grézian
05 62 39 97 24

Julie Pitchelu

agent de développement en charge de l'Agenda 21
j.pitchelu@veziauxdaure.fr

Accompagnement méthodologique évolutions institutionnelles et gouvernance

S’organiser pour faire face aux évolutions 

Haut de page