Aveyron

Un aménagement touristique original contribue à l'identité d'un territoire rural et soude les communes (12)

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

La communauté de communes du Carladez a investi dans l’aménagement de sentiers pédestres à thème, conçus par les habitants de chacune des six communes membres. La population s’y est impliquée au point que le territoire a choisi d’associer ces chemins à son identité sous l’appellation "Sentiers de l’imaginaire".

En 1999, lorsque la communauté de communes du Carladez (Aveyron, 6 communes, 3.100 habitants) saisit l’opportunité d’acquérir un monument historique du 14e siècle, le château de Valon, les élus décident de lancer une réflexion globale sur la valorisation des atouts touristiques du territoire. La collectivité recrute une animatrice socioculturelle non seulement pour exploiter ce site jusqu’alors jamais visité, mais au-delà pour coordonner le développement touristique global du territoire dans le cadre de la compétence économique de l’EPCI.

Dans chaque commune, un sentier pédestre à thème imaginé par les habitants

Après réflexion, la chargée de mission suggère que chacune des six communes crée un sentier pédestre artistique et thématique pour proposer aux touristes de partir à la découverte de l’ensemble du territoire. L’originalité du projet, validé par un cabinet d’études, est qu’il fait essentiellement appel à l’imagination des habitants, leur connaissance du territoire, leur savoir-faire, leur envie de raconter l’histoire locale ou d’utiliser les matériaux existants. Pour chaque sentier, un groupe d’habitants se constitue en vue de choisir un thème et des idées d’aménagements. Puis de la conception jusqu’à la réalisation, ces "habitants créateurs" prennent en charge la réalisation, sous le pilotage de l’animatrice, Nadine Vignolo. Au final, six parcours thématiques sont créés : "Au fil de l’eau", "Du magma à la pierre", D’histoire en histoire", "De feu de vent", "La forêt magique", et "Le paysan créa sa prairie". Les touristes peuvent ainsi découvrir les différentes facettes du territoire à travers des dispositifs surprenants, des sculptures en bois ou en fer, des mises en scènes en réduction, des balisages inventifs...selon les sentiers.

Après la réalisation, vient la notoriété et le dépôt de la marque

Le nom de ce parcours à thème est vite trouvé : ce sera les "Sentiers de l’imaginaire". "C’est en 2002, se souvient Francis Issanchou, président de la communauté de communes et maire de Brommat, que les premiers investissements (20.000 euros) ont été réalisés à avec l’aide du programme Leader, du conseil général de l’Aveyron et du conseil régional. Lors de cette première étape, chaque commune a pris en charge l’animation de son sentier, avec l’aide de l’animatrice sur la base du projet global." Le concept recueille l’adhésion de tous sur le territoire, jusqu’à contribuer très fortement à l’image de la communauté de communes. Des plaquettes sont éditées, la presse locale en parle, le bouche-à-oreille fait son œuvre, la curiosité des touristes est titillée, et "les sentiers de l’imaginaires" acquièrent une certaine notoriété. L’idée suscite le fort intérêt d’autres collectivités, et au-delà l’envie d’en faire autant. "On nous a vite envié ce concept de "sentiers de l’imaginaire", parce qu’il permet de faire participer toute la population et qu’il nous distingue en attirant le public vers chaque commune sur l’ensemble du territoire. En 2006, la communauté de communes décide de déposer la marque 'Sentiers de l’imaginaire', que certains ailleurs se seraient volontiers attribué", poursuit l’élu.

Concept en perpétuelle évolution grâce à un pilotage intercommunal fort

En 2012, dix ans après la création des Sentiers de l’imaginaire, le bilan continue d’être positif : 8.000 visiteurs pour le château et plus de 4.500 promeneurs sur le sentier de Murol entre avril et octobre 2013. Pourtant, un éventuel essoufflement est toujours possible. Anticipant ce risque, les élus font appel au cabinet d’études qui avait aidé au lancement du projet, cette fois-ci pour dresser un bilan et proposer des perspectives. Constatant une réelle appropriation par les populations, et pour répondre à ce foisonnement d’initiatives dans les communes, le cabinet propose de renforcer la cohésion intercommunale du projet. Par délibération du conseil communautaire, un conseil de pilotage des Sentiers de l’imaginaire est créé, où siègent toutes les communes. "Dans la population, chacun convient que la communauté de communes est la seule structure capable de porter cette année encore les futurs projets d’investissement (150.000 euros pour les six communes) avec la contribution de la région, du programme Leader et des fonds européens, 20% restant à la charge des communes", souligne le président. C’est donc désormais à ce comité intercommunal qu’il revient de porter le projet dans sa globalité. Ses réunions régulières se déroulent tout à tour dans chacune des six communes, et il contribue à la bonne marche des débats pour définir avec la population, en fonction des budgets, les travaux à réaliser sur chaque sentier.

"Aujourd’hui, insiste le président, l’adhésion de la population est acquise et les ‘Sentiers de l’imaginaire’ ont pris une telle place sur le territoire qu’il nous a paru évident d’en associer le nom à celui de notre communauté. Notre signature est désormais : la communauté de communes du Carladez - le pays des sentiers de l’imaginaire".

Michel Léon, Titres & chapos pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Communauté de communes du Carladez

2 rue de Samayou
12600 Mur-de-Barrez
05.65.66.19.87
cc.carladez@wanadoo.fr
Nombre d'habitants : 3100
Nombre de communes : 6
Nom de la commune la plus peuplée : Mur-de-Barrez (850 hab.)

Francis Issanchou

Président et maire de Brommat
contact@carladez.fr

Nadine Vignolo

Animatrice socioculturelle
carladez.animation@yahoo.fr
Haut de page