Côtes-d'Armor

Un conseil des sages à Guingamp

Organisation territoriale, élus et institutions

Où implanter de nouveaux bancs publics dans la ville? Quand cette question s’est posée aux élus de Guingamp, ces derniers se sont tout de suite tournés vers les seize membres de son conseil de sages. Installée en juin 2009, cette structure participative travaille sur les dossiers prioritaires de la municipalité et au-delà interpelle les élus sur toutes les questions relatives à la vie quotidienne dans la ville.

Un an de préparation

La création d’un conseil des sages était dans le programme de l’équipe municipale de la ville de Guingamp (8.000 habitants, Côtes-d’Armor). Il a fallu un an de préparation pour mettre en place cette instance participative. Une fois le règlement intérieur rédigé, un appel à candidatures (1) a été publié dans les journaux locaux pour retenir seize sages. "Parmi les nombreux candidats de plus de 55 ans qui se sont manifestés, nous avons retenu huit femmes et huit hommes, soit deux hommes et deux femmes pour chacun des quatre secteurs de la ville que nous avions définis", se souvient Annick Pirou, adjointe au maire de Guingamp, chargée de la solidarité, du lien social et de la politique de la famille. "En 2009, comme il ne nous restait plus que cinq ans de mandat, nous avons décidé que les seize sages siégeraient pendant 2,5 ans, pour nous laisser la possibilité d’un renouvellement."

Trois commissions pour ce comité consultatif

Les sages n’ont pas de pouvoir de décision, mais constituent un “comité consultatif“ : ils mènent une réflexion parallèle à l’équipe municipale de Guingamp sur les sujets prioritaires définis ensemble. "Nous avons proposé aux seize sages de se répartir dans trois commissions, ajoute l’élue, qui correspondent aux trois priorités de notre mandat : agenda 21, lien social et solidarité et enfin circulation, espace public, PLU et propreté. Ils nous font part de leurs observations, et nous accompagnent dans la réflexion." Les sages sont aussi systématiquement associés aux débats publics, au forum sur les plans d’aménagement et de développement durable. Enfin, ils ont aussi la capacité d’interpeller les élus sur un sujet.

Indispensables allers et retours entre les sages et les élus

"Dans un premier temps, les seize sages avaient beaucoup de choses à dire, évoquant pêle-mêle les questions de propreté, de circulation et de stationnement." Le règlement intérieur, la charte et l’expérience ont permis de mieux organiser le fonctionnement de la concertation au fil du temps. "Depuis la mise en place du conseil, je suis présente à toutes les séances de commissions et cela se passe plutôt bien. De manière générale, les allers et retours entre les sages et les élus sont indispensables", observe Annick Pirou. Lorsque les sages lui transmettent une demande, l’élue se tourne vers ses pairs concernés. Par exemple, lors des débats sur l’agenda 21, l’élu responsable de ce volet a participé aux travaux de la commission du Conseil des sages.

Toujours des réponses

Les interpellations des élus sont toujours suivies de réponses, qui bien entendu, sont de nature différentes selon l’ampleur de la question.
Soit la question posée par le conseil des sages est simple et l’élu peut y répondre en direct. Elle peut être suivie d’une décision rapide. "Ce fut le cas lorsque les membres du conseil ont voulu sensibiliser la population sur le fait que tout le monde en ville était responsable de la propreté : le conseil a lui-même préparé une intervention dans le magazine municipal pour évoquer la propreté et le geste citoyen", explique Annick Pirou. Soit l’interpellation nécessite une étude technique, voire un budget… et elle fait alors l’objet d’une étude de faisabilité par les services. Comme ce fut le cas pour l’installation des bancs dans la ville. Autre exemple : l’étude en cours sur l’éclairage public fait suite à une réflexion du conseil des sages. Il s’est interrogé sur le maintien de l’éclairage toute la nuit, s’il fallait l’éteindre et à quelle heure, ou le moduler par quartier, par intensité… "Dans tous les cas, chaque réunion de commission est suivi d’un compte-rendu rédigé par un sage, largement diffusé par courriel auprès des élus et des agents concernés".

A l’avenir, l’élue souhaite rapprocher le conseil des sages du conseil municipal des enfants. En 2011, une visite du conseil général des Côtes d’Armor a déjà été organisée à l’intention des enfants. Les sages y ont volontiers participé.

Michel Léon, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

(1) Critères de candidature
• Résider à Guingamp.
• Ne plus exercer d’activités professionnelles.
• Être âgé de plus de 55 ans.
• N’être ni élu ni conjoint d’élu.
• Avoir l’intention de s’investir dans la vie locale.

Contact(s)

Mairie de Guingamp

1, place du Champ au Roy- BP 50 543
22205 Guingamp cedex
02 96 40 64 40
mairie@ville-guingamp.com
Nombre d'habitants : 8000
Nombre de communes : 1

Annick Pirou

Adjointe chargée de la solidarité, du lien social et de la politique de la famille
Haut de page