Pyrénées-Atlantiques

Un dispositif intercommunal d'aide aux devoirs

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Depuis 2007, une aide aux devoirs est dispensée gratuitement aux élèves des écoles primaires du territoire de la communauté de communes de Lacq. Au fil du temps, une organisation solide a été mise en place, notamment avec des coordinateurs.

Lancée au départ à titre expérimental, cette politique de la communauté de communes de Lacq, dans les Pyrénées-Atlantiques (47 communes, 35.827 habitants) est désormais étendue aux 47 communes membres. Aujourd’hui, trente-cinq écoles primaires et trois collèges du territoire sont concernés par le dispositif d’aide aux devoirs et l’EPCI y consacre un budget conséquent : 500.000 euros en 2012. Des conventions tripartites ont été signées entre les directeurs d’école, les communes et l’EPCI pour déterminer les conditions de mise à disposition des locaux communaux. "Les élus sont très sensibles au fait de pouvoir donner des chances de réussite scolaire à tous les élèves", souligne Sylvie Habierre, responsable du service Enfance et Enseignement. Le vice-président chargé de l’enseignement, Guy Dufourg, suit de près le service. En plus d’une bonne organisation, le fait d’avoir un référent élu à l’écoute facilite le travail de l’équipe.

98 intervenants pour 35 écoles et 3 collèges

En 2012, 98 personnes recrutées en CDD par l’EPCI interviennent dans les écoles et trois collèges, soit 13 équivalents temps-plein, afin d’aider les élèves à faire leurs devoirs : étudiants, jeunes retraités de l’éducation ou demandeurs d’emploi ayant une expérience pédagogique. Ils sont rémunérés 16 euros net par heure, ce qui représente 400 euros par mois pour quatre soirées par semaine. 713 élèves, soit 30% des enfants scolarisés dans le primaire, bénéficient de ce service, ainsi que 225 collégiens. "Les enfants concernés sont aussi bien ceux dont les parents ne sont pas disponibles que ceux qui présentent des difficultés dans leur scolarité. Quand le temps des devoirs est synonyme de tensions, le mieux est parfois de passer le relais à un tiers", précise la responsable du service Enfance et Enseignement.

Quatre coordinateurs de proximité

Entre le service Enfance et Enseignement de la communauté, les intervenants, les enseignants, les élèves et leurs parents, la gestion quotidienne est lourde. Pour veiller au bon fonctionnement de l’aide aux devoirs et assurer une coordination efficace, le territoire a été découpé en quatre secteurs. Avec pour chacun un coordinateur disposant d’une compétence éducative, qui a été recruté également par la communauté. "Sur un périmètre aussi vaste, une telle organisation est nécessaire pour obtenir une bonne cohérence et une grande réactivité", souligne la responsable du service. Un coordinateur supervise 18 intervenants en moyenne pour 8 à 10 écoles : il visite trois écoles par soirée pour rencontrer les intervenants qui lui font part des progrès acquis et des problèmes rencontrés et en informe le service de la communauté. Il réajuste aussi le nombre d’intervenants selon l’évolution des effectifs d’une école. "Au vu de leurs observations, je peux intervenir directement auprès d’une école si c’est nécessaire", ajoute la responsable du service.

Sept élèves en moyenne pour chaque intervenant

Quand aux intervenants eux-mêmes, ils prennent en charge un groupe de sept élèves dès la sortie des classes et assurent une heure et demie de séance : une demi-heure de pause récréative et une heure d’aide aux devoirs. Quand les parents viennent chercher leurs enfants, ils leur font signer un état de présence et les informent de l’état d’avancement des devoirs de leurs enfants : "Les intervenants ne se substituent pas à l’aide et au contrôle des parents, car certains enfants doivent continuer leurs devoirs non terminés chez eux alors que d’autres élèves s’avancent pour le reste de la semaine, précise la responsable du service. Les résultats sont là car les élèves travaillent dans une ambiance sereine. Les responsables de collège nous confirment qu’ayant acquis en autonomie et en concentration, ils réussissent mieux leur passage au collège."

Un partenariat avec directeurs d’écoles et enseignants indispensable

"Avant de lancer une telle initiative, il est important de bien convaincre les directeurs d’école de son utilité", précise la responsable du service. "Ce sont eux qui doivent choisir s’ils souhaitent ou non mettre en place ce dispositif. De même que le lien avec les enseignants est étroit : ils conseillent les intervenants et les informent des difficultés scolaires de l’élève. L’implication des élus est également un facteur de réussite."

Xavier Toutain / Agence Traverse pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Communauté de communes de Lacq

Rond-point des chênes- BP 73
64150 Mourenx
05 59 60 03 46
Nombre d'habitants : 35083
Nombre de communes : 47
Nom de la commune la plus peuplée : Lacq (700 hab.)

Guy Dufourg

Vice-président, délégué à l'enseignement

Sylvie Habierre

Responsable du service Enfance et Enseignement
s-habierre@cc-lacq.fr
Haut de page