Un nouveau guide pour "développer la culture vélo dans les territoires"

L'Ademe vient de publier un nouveau guide conçu comme un outil d’aide à la réflexion stratégique des collectivités et de leurs partenaires pour promouvoir la "culture vélo", en s'appuyant sur des exemples d'actions locales. De son côté, l'association Vélo et Territoires a dévoilé ce 10 juin les atlas vélo 2020 de ses 11 régions adhérentes, montrant pour chacune d'entre d'elles l’avancement de leur schéma de véloroutes, les fréquentations cyclables et l’offre de stationnement vélo sécurisé aux abords des gares.

Alors que la France s'est fixé pour objectif d'atteindre 12% de part modale du vélo à l'horizon 2030 (contre 2,7% en 2019), l'Ademe vient de publier un nouveau guide destiné aux acteurs locaux pour "développer la culture vélo dans les territoires". Réalisé avec plusieurs acteurs de terrain dans le cadre du programme de certificats d'économies d'énergie AVELO, ce document, qui s'articule avec le cahier ressources "Développer le système vélo dans les territoires", a été conçu comme un outil d’aide à la réflexion stratégique des collectivités et de leurs partenaires pour les accompagner pas à pas dans la mise en place d’une stratégie de promotion du vélo.

Cibles prioritaires

Le guide, qui fournit plusieurs exemples d'actions, présente ainsi une stratégie de communication en dix étapes avant de présenter les cibles à toucher pour gagner en efficacité. L'Ademe distingue  pour cela trois groupes principaux : les non-cyclistes, "la cible la plus importante et la plus difficile à convaincre, pour laquelle des actions de sensibilisation au vélo représentent un bon point de démarrage" ; les cyclistes occasionnels qui "présentent un fort potentiel de conversion vers des cyclistes réguliers, avec pour cela le besoin de faire la promotion du vélo comme un moyen de transport autre que pour les loisirs"  et les cyclistes réguliers qui "ne représentent pas une cible à convaincre, mais sont sensibles à des campagnes de communication régulières pour les encourager". L’Agence précise également les attentes et besoins des cibles à travers à trois segmentations complémentaires : par profil de cycliste selon l’usage - loisirs, utilitaires (pour gagner en efficacité au quotidien dans les "boucles de trajets"), sportifs, automobilistes désireux de faire des économies sur une deuxième voiture, par exemple - par âge (jeunes, adultes, seniors) et par activité (employeurs, artisans et professions libérales, commerçants).
Le guide, qui s'accompagne d'un kit de communication téléchargeable sur le site de l'Ademe, invite les collectivités à reprendre les messages clés qu'elle a déterminés sur les bénéfices attendus de la pratique du vélo : "santé", "environnement", "efficacité", "plaisir", "économie", "sécurité".

Trois étapes

Après avoir déterminé les cibles et les messages, l’Agence recommande aux collectivités de mener des actions de sensibilisation à destination du grand public pour changer le regard porté sur le vélo, en bousculant notamment la perception qu'en ont les non-cyclistes. La deuxième étape consiste à mobiliser les publics avec des programmes d’animation pour inciter les habitants à se mettre au vélo. "L’idée est de créer une communauté autour du vélo, pour présenter la pratique du vélo comme une activité collective, au travers de laquelle il est possible de partager des expériences, souligne l'Ademe. Pour ce faire, les collectivités peuvent s’appuyer sur de nombreux événements en lien avec le vélo afin de fédérer la population d’un territoire, comme la fête du vélo ou la journée sans voiture." Enfin, le dernier volet consiste à assurer la promotion des actions et des dispositifs existants valorisant la pratique du vélo. De nombreuses initiatives locales sur ces différents types d'actions sont aussi citées dans le guide.

 
Les Atlas vélo régionaux 2020 dévoilés
A l'approche des élections régionales et départementales, Vélo & Territoires vient de présenter les atlas vélo 2020 des 11 régions adhérentes de l'association. Au sommaire, pour chacune d'entre elles : l'avancement de leur schéma de véloroutes, les fréquentations cyclables ou encore l'offre de stationnement vélo sécurisé aux abords des gares, en lien avec le récent décret d'application de la loi d'orientation des mobilités (LOM). Cette nouvelle édition montre que les schémas régionaux de véloroutes les plus avancés au 1er janvier 2021 sont en Bourgogne-Franche-Comté (88%), en Pays de la Loire (85%), Normandie (75%) et en Auvergne-Rhône-Alpes (75 %). En termes de linéaire structurant, la Nouvelle-Aquitaine est la première région cyclable de France : adopté en mai 2020, son schéma régional vise plus de 7.000 km de véloroutes et voies vertes, dont 4.483 km sont inscrits au Schéma national des véloroutes.
C'est la Normandie qui détient le record de kilomètres ouverts en 2020 sur son schéma régional de véloroutes (260 km), devant les régions Auvergne-Rhône-Alpes (201 km), Nouvelle-Aquitaine (187 km), Pays de la Loire (187 km) et Centre-Val de Loire (164 km).
Après deux années où la fréquentation avait déjà été élevée, la crise sanitaire n'a pas freiné la pratique du vélo dans la plupart des territoires, bien au contraire. Ce sont les régions Ile-de-France (+38% de passages de vélos), La Réunion (+18%) et la Bretagne (+17%) qui ont enregistré la plus forte progression de leur fréquentation cyclable par rapport à 2019.
Enfin, en 2020, cinq régions adhérentes à Vélo & Territoires atteignent déjà la moitié et plus de l’objectif fixé par la LOM en termes de nombre minimal de places de stationnement vélo sécurisé à déployer dans leurs gares régionales avant le 1er janvier 2024 : Grand Est (83%), Auvergne-Rhône-Alpes (75%), Bourgogne-Franche-Comté (55%), Nouvelle-Aquitaine (52%) et Bretagne (50%).



 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle