Un réseau de santé pour la montagne limousine

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Corrèze

Creuse

Le parc naturel régional de Millevaches en Limousin innove avec un projet de réseau de santé sur son territoire, qui associe étroitement élus locaux et professionnels.

Dans la montagne limousine, la densité moyenne est de 12 habitants au km2 et la population vieillissante. D’ici 2019, la moitié des médecins partiront à la retraite. Face au risque de désertification médicale, le parc naturel régional (PNR) de Millevaches en Limousin, qui s’étend sur les départements de la Corrèze, de la Creuse et de la Haute-Vienne (14 communautés de communes, 38.700 habitants), anticipe : il coordonne un projet de mise en réseau des professionnels de santé. Cette initiative, labélisée Pôle d’excellence rurale (PER) en 2011, associe les professionnels et les élus du territoire sous l’égide de l’Association pour le développement de soins primaires de la montagne limousine (Adres).

Avant toute prise de décision, un fin diagnostic

Dès 2009, le PNR s’était engagé dans la réalisation d’une étude globale l’accès aux soins sur la montagne limousine, en partenariat avec le conseil régional du Limousin, l’Urcam (Union régionale des caisse d'assurance maladie) le département de la Corrèze et les collectivités intéressées. Plutôt que d’examiner au coup par coup les multiples projets de maisons de santé émanant du territoire de la montagne limousine, la région avaient en effet demandé au parc naturel régional de réaliser un diagnostic fin sur les évolutions des besoins et de l’offre de santé. Ce qui a permis de faire émerger plusieurs scénarios pour les 20 ans.

Un réseau géré par un collectif de professionnels de la santé

Le réseau sera concrétisé par la création de plusieurs maisons médicales gérées par un collectif de professionnels de la santé. Le but étant d’améliorer les conditions de travail et d’accueil des candidats à l’installation sur le territoire en développant le travail partagé avec des outils informatiques, par exemple pour gérer collectivement les structures et les remplacements. Le coût total de cette opération est évalué à près de deux millions d’euros, subventionnée pour 50% par l’Union européenne et l’Etat au travers du PER et 10% par la région Limousin, les 40% restant sont à la charge des communautés de communes sur lesquelles s’établiront les maisons médicales. La mise en place du réseau de santé devrait comporter deux volets. Le premier consistant en la création de cinq structures de regroupement médical, portées par trois communautés de communes et une commune, accueillant des professionnels de la santé en un même lieu. Le second volet, porté par l’Adres, concerne la coordination du réseau et la création d’un système d’information/communication, via un site informatique sur lequel les dossiers médicaux seront mis en ligne. Un projet innovant qui vise à créer une nouvelle dynamique sur le territoire, dans l'espoir d'inciter les futurs acteurs de la santé à s'y implanter.

Deux premières maisons médicales et petites unités de vie

D’ores et déjà, deux maisons médicales sont mises en chantier en 2012, sur deux communes, Crocq et Mérinchal, de la communauté de communes du Haut Pays Marchois dans la Creuse (13 communes, 3.200 habitants). Le coût de cet investissement s’élève à près de 400.000 euros, subventionné au même niveau que pour l’ensemble du projet. Neuf professionnels de santé sont déjà candidats à l’installation au sein de ces futurs locaux conçus pour abriter huit cabinets : cinq infirmières, deux médecins, un podologue et un psychothérapeute. "Nous avons également prévu la création d’un studio qui permettra d’accueillir des jeunes stagiaires en formation, ainsi que des permanences sur notre territoire du Haut Pays Marchois. Pour l’instant la seule difficulté que nous rencontrons concerne la recherche d’un dentiste intéressé de s’installer dans nos nouvelles structures". Cette première réalisation a pour originalité d’être intégrée à un projet de pôle santé/vieillesse qui prévoit aussi la construction sur les deux sites de Crocq et Mérinchal, de "petites unités de vie" pour personnes en perte d'autonomie comprenant vingt logements et deux salles de convivialité. Ce projet associé, lui aussi labellisé PER et dont le coût s’élève à 1,3 million d’euros, est porté par la communauté de communes du Haut Pays Marchois.

Xavier Toutain / Agence Traverse pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Communauté de communes du Haut Pays Marchois

2, route de la Bourboule
23260 Crocq
Nombre d'habitants : 3200
Nombre de communes : 13
Nom de la commune la plus peuplée : Mérinchal (760 hab.)

René Roulland

Conseiller général de la Creuse
rene.roulland@orange.fr

Marie-Claude Mathieu

Présidente

Parc naturel régional de Millevaches

Le Bourg
23340 Gentioux-Pigerolles
05 55 67 97 90
info@pnr-millevaches.fr
Nombre d'habitants : 38700
Nombre de communes : 113

Juliette Gioux

Chargée du suivi réseau médical
v.bonnefond@pnr-millevaches.fr

Christian Audouin

Président
Haut de page