Haute-Marne

Un service d'écoute et d'assistance aux personnes âgées en Haute-Marne

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Organisation territoriale, élus et institutions

Dans le sud de la Haute-Marne, une coordination gérontologique du conseil général est à l'écoute des problèmes des personnes âgées, grâce à une permanence et des visites à domicile. Cette coordination a bénéficié de l'expérience du réseau gérontologique mis en place par une association en 2000.

Dans le sud de la Haute-Marne, le centre local d'information et de coordination (Clic), créé par le conseil général en 2004 et rebaptisé "coordination gérontologique" en 2005, a été initié par une association de développement local (Adecaplan), travaillant sur trois communautés de communes (Auberive, Prauthoy, Longeau). En 1998, au sein de cette association, une commission "personnes âgées" se penchait sur la création d'un réseau gérontologique, constatant que les personnes âgées ne connaissaient pas forcément tous les services du territoire et qu'elles avaient besoin d'une assistance pour effectuer certaines démarches. Ce réseau gérontologique a vu le jour le 1er septembre 2000, avec deux objectifs : être un lieu d'accueil, d'écoute, d'orientation, d'aide et de conseils aux personnes âgées et mener un travail de concertation et de communication avec les acteurs de terrain. En avril 2002 une association spécifique "réseau gérontologique" s'est créée pour assurer le développement du service, aidée dans son fonctionnement par des subventions du conseil général, de la Cram, de la MSA et des communautés de communes. Parallèlement, le territoire d'intervention du réseau s'est étendu à deux autres communautés (Etoile de Langres et Vallée de la Suize).

 

En 2004, le conseil général crée le Clic et le territoire est élargi à l'arrondissement de Langres

"En même temps, raconte Anne-Sophie Drouot, animatrice de la coordination gérontologique, les Clic se développaient au niveau national avec la mise en place de vingt-cinq sites expérimentaux en 2000. En 2003, le conseil général devenait pilote de l'ensemble des Clic du département et mettait en place un centre pour le sud de la Haute-Marne. Le réseau gérontologique a alors changé de mission pour travailler en complémentarité avec le Clic et devenir un espace de réflexion et d'action, participant à l'animation du territoire pour les personnes âgées, notamment en termes de propositions. Le secteur d'intervention du Clic a été élargi à l'arrondissement de Langres (douze communautés de communes et 207 communes) qui compte 12.142 personnes âgées soit 27% de la population. Avec l'acte II de la décentralisation, les conseils généraux sont devenus chef de file en matière de coordination gérontologique et les Clic de la Haute-Marne ont alors changé de dénomination pour devenir "coordinations gérontologiques".

 

Les demandes concernent principalement le maintien à domicile

La coordination est un dispositif de proximité qui s'adresse aux retraités de plus de soixante ans, à leur entourage et aux intervenants gérontologiques sur tous les aspects de la vie quotidienne. Ce dispositif se traduit par un accueil au public (y compris téléphonique) quatre matinées par semaine (lundi, mardi, jeudi, vendredi) et par des visites à domicile le mercredi et les après-midi. Une coordinatrice, employée par le conseil général, permet de faire fonctionner le service. A l'instar du réseau, les missions de la coordination sont l'accueil, l'écoute, le conseil, l'information, l'orientation et l'accompagnement des personnes dans leurs démarches, auxquelles s'ajoute un travail de partenariat avec les autres acteurs de terrain. "Les demandes sont très diverses, précise Anne-Sophie Drouot. Elles concernent principalement ce qui touche au maintien à domicile : aides existantes, Siad (dervices de soins infirmiers à domicile), aide à domicile, portage des repas, téléassistance... Nous sommes également sollicités pour les questions liées à l'hébergement en maison de retraite ou en accueil familial, pour les aides financières possibles telles que l'APA (allocation personnalisée à l'autonomie) ou pour les problèmes budgétaires ou de retraite. L'écoute est très importante et les réponses doivent être personnalisées et adaptées. Et le travail partenarial est un autre axe essentiel de la coordination : par exemple, le service a participé au projet d'aide aux aidants familiaux par la mise en place d'un groupe d'échanges et d'informations. La principale difficulté est que l'on ne peut pas apporter de solutions à certaines demandes, quand il n'y a pas de structures par exemple pour répondre à un besoin. Une partie du travail consiste donc à orienter les personnes sans nous substituer aux professionnels."
Une autre coordination gérontologique fonctionne sur l'arrondissement de Saint-Dizier, au  nord du département. En 2006, le conseil général a voté un schéma départemental en faveur des personnes âgées qui prévoit la mise en place d'une coordination gérontologique sur l'arrondissement de Chaumont afin que tout le territoire du département soit couvert.

 

Maryline Trassart, pour les sites Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

Coordination gérontologique du sud Haute-Marne

212, les Hortensias
52200 Langres
03 25 84 43 86

Anne-Sophie Drouot

anne-sophie.drouot@haute-marne.fr

Coordination gérontologique du nord Haute-Marne

Circonscription d'action sociale - 2 rue Godard-Jeanson
52100 Saint-Dizier
03 25 04 19 19
03 25 04 91 64

Florence Puyssegur

florence.puyssegur@haute-marne.fr
Haut de page