Un taxi accessible à tous rompt l'isolement et réduit la facture énergétique

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Puy-de-Dôme

Avec son service de transport à la demande mis en place en 2006, la communauté de communes des Coteaux du Randan (Puy-de-Dôme) a l'ambition de transformer la course en taxi en un geste simple, économique, fréquent et adapté aux besoins des personnes isolées.

La communauté de communes des Coteaux du Randan (huit communes, 5.200 habitants) se situe à une demi-heure de route de Vichy ou de Riom où sont présents de nombreux services aussi bien administratifs, culturels que sanitaires. Même pour se rendre au marché de Randan, le chef-lieu, la desserte en transports en commun est inexistante. Les personnes qui n'ont pas accès à un moyen de transport individuel, personnes âgées mais aussi celles à mobilité restreinte, se trouvent donc isolées. Dès la création de la communauté de communes en 2001, le diagnostic territorial pointait le lien entre isolement social et problèmes de déplacements. Pour prendre la mesure de la question avant d'en imaginer une solution, une enquête a été menée.
Dans un premier temps, des questionnaires ont été adressés directement à la population ; mais seuls 220 questionnaires remplis sur 2.500 foyers ont été retournés. Dans un second temps, les élus se sont rendus dans les clubs des aînés. Ils se sont également entretenus avec les travailleurs sociaux qui sont en contact les personnes isolées qui représentent près de 20% de la population.
"Cette enquête nous a permis de concevoir les grands axes de notre politique de transports , explique Eric Gold, vice-président de la communauté de communes. Pour répondre aux besoins de déplacements vers les événements exceptionnels (festival du court métrage, sommet de l'élevage, foire exposition de Cournon...), nous avons opté pour la mise à disposition d'autocars en collaboration avec le conseil général. Pour répondre aux besoins diffus de déplacements (courses, marché hebdomadaire, visites de santé), nous avons choisi un réseau de taxis à la demande. Surtout, cette enquête a montré que les freins à notre volonté de rompre l'isolement se trouvaient dans les têtes : pour la population visée, une course en taxi ne va pas de soi, elle est traditionnellement réservée aux occasions exceptionnelles ou aux personnes qui en ont les moyens financiers. Il nous fallait donc non seulement organiser les taxis mais faire de la course un déplacement banal."

Des conventions passées avec six artisans-taxis

Pour atteindre cet objectif, la collectivité a décidé d'agir simultanément sur la simplicité d'usage, le tarif et l'image. Du point de vue de l'organisation, un calendrier établi à l'avance et envoyé à tous les habitants informe sur la périodicité des transports à la demande : tous les vendredis pour Randan, un mardi sur deux pour Riom ou Vichy. Il suffit, pour les personnes intéressées, d'appeler le lundi le secrétariat communautaire pour réserver. Les taxis étant collectifs, le secrétariat organise ensuite la tournée de chacune des voitures. Chaque usager paye sa course à un tarif volontairement fixé à un niveau très accessible (3,50 euros pour Randan aller-retour, 4,50 euros pour Vichy aller-retour...). Par ailleurs, les taxis acceptent le paiement en chèques Mobiplus émis par le conseil général : un chéquier de vingt-quatre chèques de trois euros peut être envoyé à toute personne en faisant la demande pourvu qu'elle réponde à des critères d'âge (plus de soixante ans), de situation sociale (demandeur d'emploi, parcours d'insertion) ou tout simplement d'isolement. Chaque bénéficiaire a droit à deux chéquiers par an.
Après un appel d'offres, des conventions ont été passées avec quatre artisans titulaires d'une licence de taxi du territoire et deux artisans de territoires voisins. Ces conventions stipulent que la communauté prend à sa charge la différence entre le prix kilométrique fixé par le département et le prix facturé par l'artisan, soit 1.500 à 3.000 euros par contrat. La moitié de ce différentiel est subventionnée par le conseil général. En outre, la MSA apporte forfaitairement 800 euros, tandis que le conseil régional a versé 5.000 euros la première année, 3.500 euros la suivante, puis 2.000 euros. En 2007 et 2008, 1.200 courses ont été enregistrées. "Cette opération est devenue une sorte d'emblème du territoire et de sa façon de mettre en oeuvre le taxi comme moyen de transport ouvert à tous, estime Eric Gold. Pour les artisans, ce service représente une source complémentaire de revenus. Pour le territoire, il permet de fixer des emplois et de renforcer le tissu économique du centre bourg (médecins, pharmacie, commerces...)."

Les écoliers sensibilisés au taxi moyen de transport de l'avenir

Dans l'objectif de faire percevoir le transport à la demande comme un moyen de transport individualisé mais commun à une collectivité, la communauté de communes a organisé dans le cadre de la Semaine européenne de la mobilité un concours de dessin auprès de la centaine d'enfants des classes de CE2, CM1 et CM2 des six écoles du territoire. Il s'agissait pour les écoliers de représenter le moyen de transport terrestre de l'avenir. Leurs plus beaux dessins, représentant par exemple des voitures mues par éoliennes, ont été reproduits sur le calendrier du transport à la demande envoyé aux habitants. "Avec ce concours de dessin, nous voulions faire réfléchir les enfants à la voiture de demain, explique Didier Chassain, directeur d'école et président de la communauté de communes. Celle-ci ne sera pas seulement moins consommatrice d'énergie. Elle sera peut-être à la fois individuelle et collective. Nous voulions faire comprendre que le développement durable peut passer par le transport à la demande : il est l'une des façons de réduire la facture énergétique et de lutter contre le dérèglement climatique."

François Poulle, pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils

Communauté de communes des coteaux de Randan

Nombre d'habitants :

5200

Nombre de communes :

8

En Mairie
63310 Saint Priest Bramefant
contact@cc-coteauxderandan.fr

Eric Gold

Vice-Président
Haut de page