Dordogne

Une fête des savoir-faire locaux pour relancer l'économie

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Se rencontrer, se comprendre, organiser ensemble, telle est la recette de la communauté de communes de Cadouin pour aider les entreprises locales, les artisans, les commerçants à se développer.

La communauté de communes de Cadouin, à la confluence des trois Périgord, regroupe dix communes, 3.741 habitants et 230 entreprises. En raison de son isolement, à trois quarts d'heure de voiture de Périgueux, Bergerac et Sarlat, de son éloignement des chambres consulaires, les élus ont décidé de créer un poste d'agent de développement économique en 2001 pour relancer la vie économique locale.

Le milieu économique et le monde des collectivités font connaissance

Lorsque la communauté a procédé à l'extension de sa zone artisanale, elle s'est appuyée sur les artisans eux-mêmes, comme ambassadeurs pour faire savoir que des terrains étaient disponibles. Ainsi, la communauté et les entreprises ont commencé à travailler ensemble. Puis, l'agent de développement a réalisé un diagnostic économique qui a montré que les entreprises connaissaient assez mal le rôle des collectivités en matière économique et que beaucoup de leurs questions restaient sans réponse. "Cela a été un moment très important, explique Estelle Lachaud, agent de développement économique, et nous avons décidé de faire équipe avec le technicien de la chambre de métiers pour rencontrer les entreprises, les élus et faciliter la compréhension des deux milieux, leur fonctionnement, les mécanismes de décision et leur découverte mutuelle. Par ailleurs, comme les entreprises communiquent très peu entre elles et que les habitants ne connaissent pas vraiment les entreprises de leur territoire, il y avait fort à faire."

Une première fête des savoir-faire locaux est organisée

A partir de ce diagnostic, une action collective réunissant artisans, commerçants et élus est élaborée, appelée Entreprises & Territoire. L'objectif est de définir ensemble les conditions du développement économique et les actions à mettre en place pour renforcer son attractivité. Un groupe d'une vingtaine de personne composé des représentants des chambres consulaires, d'élus de la communauté, de commerçants et d'artisans, s'est réuni régulièrement. Afin de valoriser les savoir-faire, ce groupe décide d'organiser une manifestation, une Fête des savoir-faire locaux. La première s'est déroulée sur une journée en mars 2006, en partenariat et en parallèle à la foire agricole. Pour promouvoir l'opération, des affiches ont été publiées, un numéro spécial de la revue de la communauté de communes Acteurs, a été tiré à 2.500 exemplaires et diffusé dans toutes les boîtes aux lettres. Les communes apportaient un soutien logistique (chapiteaux pour accueillir les stands des entreprises). Un journaliste de France Bleu assurait l'animation de la manifestation. Pour la communauté de communes, le budget s'est élevé à 1.400 euros (hors salaire de l'agent de développement).

La maison, thème fédérateur de la seconde édition de la fête des savoir-faire

Fort de ce succès, une seconde exposition s'est tenue pendant deux jours, un vendredi (jour de marché attirant beaucoup de monde) et un samedi, dans la salle polyvalente de Cadouin. Un thème fédérateur, la maison, a été choisi en raison du nombre d'entreprises offrent des services autour des thèmes de la construction et des métiers d'art. L'opération (14.200 euros, salaire de l'animatrice compris) a béneficié d'un financement Leader + (35% du budget) et la communauté a supervisé la communication et l'aménagement de la salle. Les commerçants et artisans ont aménagé et animé leurs stands. La communication a été sous-traitée à une agence de Brive. Des affiches ont été installées dans les abris bus mis à disposition gracieusement par le département pour les événements locaux. Un nouvel hors série présentant les exposants a été réalisé et diffusé. Parmi les nouveautés, pour attirer les visiteurs, des billets de tombola ont été distribués quinze jours avant la manifestation par les commerçants et un tirage au sort était organisé toutes les heures, ce qui permettait de rythmer l'opération. Des forums de discussion ont été organisés avec des intervenants spécialistes tels le CAUE sur la construction bois, ou un professionnel des constructions à base de paille. "Près de 50 personnes très motivées ont assisté à ces forums, ce qui dans nos pays ruraux est un véritable succès" explique Roland Kupcic, maire d'Urval, vice-président de la communauté de communes de Cadouin, chargé du développement économique.

Les carnets de commande se remplissent

Pour réaliser la troisième édition et ne bénéficiant plus du programme leader +, un dossier global de demande du Fisac (Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce) a été déposé à la direction régionale du commerce et de l'artisanat. La troisième édition est prévue en fin avril 2008, en période de vacances scolaire car l'objectif est d'attirer les propriétaires de résidences secondaires, premiers utilisateurs des services des artisans et commerçants locaux. Selon Roland Kupcic, les résultats de ces fêtes du savoir-faire sont sensibles. Les carnets de commande des artisans se remplissent et les contacts aboutissent. Par exemple, dans la catégorie métiers de bouche, un artisan considère la fête des savoir-faire comme un salon et y investit énergie et savoir-faire, avec des résultats très importants. Au-delà des produits finaux, la troisième édition aura le souci d'expliquer les différentes étapes nécessaires à la réalisation du produit. Une volonté pédagogique de transmettre ou expliquer sera le fil conducteur de cette édition.

Aujourd'hui, ils se recommandent les uns les autres

Au-delà des résultats individuels, la réussite est la confiance forte qui s'est aujourd'hui installée entre les entrepreneurs, la chambre des métiers et la communauté. Les questions soulevées trouvent des réponses. Il n'y a plus de peur des autres mais une réelle dynamique locale s'est créée. Ainsi, le technicien de la chambre des métiers est devenu référent sur l'ensemble du département, suite au travail mené avec la communauté de Cadouin. Sur le territoire, il existe des savoir-faire très pointus, des métiers d'arts comme des verriers, des maçons renommés dans la sauvegarde du patrimoine. Les artisans, commerçants ne savaient pas ce que faisaient leurs voisins, aujourd'hui ils se recommandent les uns les autres.
Une telle démarche de développement nécessite la création d'un poste d'agent de développement pour réaliser les diagnostics et monter les dossiers. De même, il faut tenir compte des différences de rythme et de fonctionnement entre administrations et entreprises. Il faut rapprocher les deux rythmes. Par exemple, ne pas multiplier les réunions mais trouver les idées ensemble puis, en confiance, laisser la communauté et l'agent de développement faire avancer les dossiers. Ce travail en partenariat sur la base de la complémentarité et de la confiance est très positif. Les communautés de communes voisines commencent à contacter celle de Cadouin avec le souhait de travailler ensemble. "On nous copie aujourd'hui, même les communes plus importantes, nous faisons des émules et tant mieux !, souligne Roland Kupcic. La collectivité doit être un facilitateur sur le territoire pour permettre la réalisation des projets dynamique des entreprises."

 

Nathalie Froissart, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

Communauté de communes de Cadouin

Pôle de services- Rue François Meulet
24480 Le Buisson de Cadouin
05 53 63 57 18
Nombre d'habitants : 3741

Roland Kupcic

Maire d'Urval, vice-président, chargé du développement économique
roland.kupcic@wanadoo.fr

Estelle Lachaud

Agent de développement économique
e.lachaud@wanadoo.fr
Haut de page