Pyrénées-Orientales

Lucile Vilboux

Une intercommunalité teste le portage de livre à domicile grâce au service civique (66)

Citoyenneté et services au public

La communauté de communes Roussillon Conflent dans les Pyrénées-Orientales a recruté deux jeunes en service civique. Leurs missions : apporter à domicile des livres de deux médiathèques et améliorer les outils de communication de la collectivité. Deux communes membres s’y sont mises à leur tour.

Pour les avoir vu œuvrer avec succès dans une autre collectivité, le responsable d’un des trois Points information jeunesse (PIJ) et du PIJ itinérant de la communauté de communes Roussillon Conflent (16 communes, 17.900 habitants) a proposé aux élus de recruter des jeunes en service civique. Les élus ont accepté de relever le défi.

Portage des livres : une première expérience

En 2015, une jeune femme a été sélectionnée parmi les jeunes reçus par le PIJ pour un contrat de service civique. Sa mission : porter des livres en prêt au domicile de personnes à mobilité réduite. Durant son contrat de huit mois, un peu plus d’une vingtaine de personnes ont été destinataires du service de portage de livres, qui s’accompagnait parfois d’une séance de lecture au domicile.

Agrément et formation d’un tuteur

"Un jeune en service civique remplit une mission qui n’existe pas au sein de la collectivité, tout acquérant une expérience professionnelle. La communauté de communes a pour cela demandé l’agrément auprès de la direction départementale interministérielle chargée de la cohésion sociale (DDCS). Désigné tuteur, j’ai suivi une formation obligatoire de deux jours pour l’accompagnement et le management de ce contrat", précise le responsable d’un des PIJ, Nicolas Rubira

Etroite collaboration avec les services de la collectivité

Premier constat du tuteur : "Il faut consacrer du temps pour convaincre les agents de la collectivité que les jeunes en service civique représentent une plus-value pour le territoire et qu’ils ne prennent pas la place de quelqu’un."
La mission a été organisée en étroite collaboration avec les médiathèques intercommunales situées sur deux communes. "Les responsables des médiathèques ont conçu l’emploi du temps de la jeune femme en tenant compte de ses possibilités de transport : entre les deux villages, elle se déplaçait par bus et, sur place, deux vélos étaient mis à sa disposition par la collectivité pour la livraison des livres", explique le responsable du PIJ. Les CCAS ont aussi été invités à faire connaitre le service de portage des livres auprès des personnes qu’ils reçoivent.

Second contrat pour un appui au service Communication

Le premier contrat convainc et fait école auprès d’autres services de la communauté. En 2016, une jeune femme, formée à l’infographie, est embauchée en contrat service civique pour remplir des missions de communication au sein de la communauté de communes : appui à l’animation du site internet, vidéo et photos. C’est le responsable de la communication qui suit la formation de tuteur. Les deux jeunes femmes de leur côté participent à une formation de trois jour, inclue dans le dispositif.
En janvier 2017, le second contrat service civique a vu sa mission prolongée de six mois à travers un CDD. Le portage des livres est en sommeil, mais il n’est pas exclu qu’il soit réactivé.

Lancer des petites opérations qui n’auraient pas pu voir le jour

Même s’il précise que l’accueil des jeunes en service civique demande au départ du temps administratif et d’accompagnement, le responsable du PIJ estime que l’échelle intercommunale est particulièrement bien adaptée à ce type de dispositif. "Cela permet de lancer des opérations qui n’auraient pu être mises en œuvre par des agents de la collectivité", explique-t-il. Le budget pour la collectivité reste raisonnable : une fois le versement de l’Etat effectué, il reste une centaine d’euros, chaque mois et par jeune, à la charge de la collectivité.
Seul bémol : la faible marge souplesse de ces contrats en termes d’horaires. "Ils ne permettent généralement pas aux jeunes d’exercer une autre activité en parallèle, alors que leur indemnité est peu élevée."
En mars 2017, la communauté de communes n’a plus de contrat en service civique en cours, mais l’envisage en cas de besoin, ou si un jeune formule une proposition de mission intéressante pour la collectivité.

Initiative reprise par des communes membres

Deux communes membres ont demandé leur agrément et ont déjà accueilli cinq jeunes sur des missions très variées liées à la prévention de la propreté ou encore à la réalisation d’une exposition photos. "Les communes ont été totalement autonomes pour l’accompagnement de ces jeunes. Elles m’ont juste demandé de les repérer au sein du PIJ", précise le responsable du Point Information jeunesse.

Contact(s)

Communauté de communes Roussillon-Conflent

1 Rue Michel Blanc, BP 5
66130 Ille-sur-Têt
04 68 57 86 85
contact@roussillon-conflent.fr
Nombre d'habitants : 17900
Nombre de communes : 16
Nom de la commune la plus peuplée : Ille-sur-Têt (5375 hab.)

Robert Olive

Président

Nicolas Rubira

Responsable du Point Information jeunesse et Pij itinérant Ille-sur-Têt.
pij.ille@roussillon-conflent.fr
Haut de page