Une Maison de la banlieue et de l'architecture aux Portes de l'Essonne

Publié le
dans

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Tourisme, culture, loisirs

Essonne

Soutenue par la communauté d’agglomération des Portes de l’Essonne, une association sensibilise les scolaires au patrimoine des villes de banlieue dans toutes ses dimensions : "Art modeste et histoires simples".

Née en 1999 au sein de l’association Centre culturel d’Athis-Mons où travaillait son actuel directeur, François Petit, la Maison de la banlieue a bénéficié d’une convention ville-architecture-patrimoine signée entre l’Etat et la commune d’Athis-Mons (31.000 habitants), avant de fusionner avec la Maison de la ville et de l’architecture, structure dépendante du service urbanisme de la même commune. En 2001, une nouvelle association a été créée, associant mémoire et projets sous le nom de Maison de la banlieue et de l’architecture. Elle est soutenue par la communauté d’agglomération des Portes de l’Essonne (3 communes, 52.000 habitants), le conseil général, le conseil régional et l’Etat (Drac Ile-de-France et Politique de la ville).

Un centre d’interprétation du territoire à disposition des habitants


Cet équipement original n’est pas un musée au sens traditionnel du terme : on n’y trouve pas de collection. Béatrix Goeneutte, directrice adjointe de l’association, le décrit comme un centre d’interprétation du territoire. "L’idée est de faire découvrir la ville dans toutes ses dimensions en organisant deux à trois expositions par an, qui traitent de la banlieue, de son histoire, de son patrimoine d’art modeste et d’histoires simples : rien de prestigieux ni de monumental. En 2011, par exemple, nous présentons une exposition sur l’histoire de la baignade en Essonne, en milieu naturel comme en piscine. Nous avons aussi traité la thématique des grands ensembles, ou encore celle de l’évolution du paysage… Nous n’abordons pas les sujets de manière esthétique, mais nous voulons que les habitants découvrent la singularité de leur territoire et s’approprient leur cadre de vie. C’est aussi l’occasion de parler du patrimoine local au sens large avec ceux qui visitent le lieu".

Les animations avec les scolaires


L’essentiel des activités de la Maison de la banlieue et de l’architecture est tourné vers le public scolaire. Tous les CE2 de la communauté de communes bénéficient chaque année d’une intervention en classe, présentant l’histoire et la géographie de leur ville, suivie d’une visite en car des différents quartiers. Durant l’année scolaire, des projets à thème urbain, patrimonial et architectural, sont aussi réalisés avec des classes de la maternelle au lycée. Par ailleurs, des visites d’expositions suivies d’ateliers pédagogiques sont proposées aux élèves. Les enseignants peuvent alimenter leurs projets grâce à des mallettes et dossiers pédagogiques (physiques et numériques), aux documents mis à leur disposition par le centre de documentation, et également grâce aux formations qui leur sont dispensées en cours d’année en partenariat avec l’Education nationale.

L’association emploie aujourd’hui quatre personnes, dont trois à plein temps, le directeur, la directrice adjointe chargée des publics, la chargée de communication et de médiation (emploi-tremplin), et une documentaliste à mi-temps. En 2009, le budget d’un total de 220.000 euros a été alimenté par la communauté d’agglomération (34%), le conseil général (35%), la Politique de la ville et le ministère de la culture (18%), et le conseil régional (7%). Les recettes propres (5%) proviennent de la vente de publications, et des interventions extérieures et scolaires.

Jean-Luc Varin/Agence Traverse, pour la rubrique Expériences du site www.mairieconseils.net
 

Maison de la banlieue et de l'architecture

41, rue G. Anthonioz-de-Gaulle
91200 Athis-Mons

Béatrix Goeneutte

directrice adjointe

Communauté d'agglomération des Portes de l'Essonne

2, rue Édouard Vaillant
91200 Athis-Mons

François Garcia

président, maire d'Athis-Mons
Haut de page