Une maison médicale pluridisciplinaire pour accueillir des professionnels de la santé en milieu rural 

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Manche

Sur le territoire de la communauté de communes de Saint-Sauveur-Lendelin, dans la Manche, il n'y a plus assez de médecins pour assurer un service de santé de proximité indispensable aux habitants. En partenariat avec les professionnels de la santé, et dans le cadre d'une politique départementale et régionale, les élus créent une maison médicale pluridisciplinaire offrant des conditions d'accueil satisfaisantes aux professionnels de la santé.

"En 2003 nous nous sommes inquiétés de voir que seuls deux médecins généralistes seraient présents sur notre canton et qu'ils ne seraient pas en mesure de pouvoir répondre aux besoins de la population, raconte Gérard Coulon, président de la communauté de communes de Saint-Sauveur-Lendelin. Ce constat s'inscrivait dans les préoccupations du conseil général qui souhaitait relancer une dynamique propre à attirer de nouveaux médecins dans les territoires ruraux." Gérard Coulon a donc réuni le couple de médecins encore présent et deux infirmières qui, à l'époque, exerçaient dans des locaux peu adaptés, ainsi que le pharmacien du bourg de Saint-Sauveur-Lendelin, afin de discuter des solutions possibles, parmi lesquelles la création d'une maison de santé. Peu après cette première réunion, les médecins souhaitant finalement quitter le canton, la réflexion a continué avec les seules infirmières. Pour trouver un médecin candidat à l'installation sur le canton, les élus recourent alors aux services de l'association Sicler*. Un médecin du nord du département souhaitant s'installer dans le centre Manche se montre intéressé et est hébergé temporairement dans les locaux de la communauté de communes. Médecin, infirmières, élus et autres professionnels de la santé concernés continuent parallèlement à travailler sur un projet de maison médicale. Un architecte est contacté. Puis, un second médecin désirant s'installer à Saint-Sauveur-Lendelin est, lui aussi, hébergé à titre temporaire par la communauté de communes.

La réussite du projet tient au partenariat actif entre élus et professionnels de la santé

"C'est en 2005, dans le cadre du contrat de pays de Coutances, que nous finalisons un projet de maison médicale prévoyant trois cabinets avec trois médecins, deux dentistes, deux infirmières, un kinésithérapeute et un podologue", confie Gérard Coulon. "Nous avions déjà l'aval du Conseil de l'ordre avec qui, dès le départ, nous avons discuté de notre intention. Nous avons fédéré un maximum de personnes, élus, professionnels, autour du projet, pour préparer dans les meilleures conditions l'accueil de professionnels de la santé. Ainsi, toutes ces personnes  ont participé à la réflexion avec l'architecte. Nous avons surtout eu la chance de rencontrer un médecin particulièrement motivé par cette idée. Sans sa participation active,  il aurait été difficile de construire ce projet collectif."

Une maison médicale qui peut s'ouvrir à d'autres projets collectifs

La maison médicale pluridisciplinaire, quatrième du département soutenue par le conseil général, est inaugurée en mars 2007. Elle a coûté 900.000 euros dont 432.000 à la charge de la communauté, le reste étant subventionné par l'Etat, le conseil régional et le conseil général. Le bâtiment neuf, situé à l'entrée du bourg, compte 632m2. Les professionnels acquittent un loyer, en bail individuel, dont le montant est réparti selon la surface occupée. L'entretien des locaux est assuré par la collectivité et facturé aux professionnels. "Pour l'instant, il s'agit de maintenir des services existants et chacun gère indépendamment son activité mais un projet plus collectif est possible. Il  pourrait passer par exemple par la création  d'un secrétariat commun", précise Gérard Coulon. La maison médicale comprend déjà une salle commune à l'ensemble des cabinets afin de favoriser des relations plus conviviales. Par ailleurs, un studio permet de loger des remplaçants.  Médecins et dentistes actuellement installés sont à la recherche de nouveaux candidats. Les premiers afin qu'ils assurent des remplacements, les seconds pour faire face à une surcharge de travail.

L'offre de services de santé : un maillon de la politique d'accueil de la communauté

"Cette opération fait partie de notre politique de maintien des services dans un département rural qui compte de nombreux petits bourgs très actifs", explique Gérard Coulon, également conseiller général. "Notre communauté de communes est un territoire rural en plein rajeunissement avec le plus fort taux d'enfants de moins de trois ans. Nous sommes situés à proximité du littoral, qui connaît une forte pression foncière, et du bassin d'emploi de Coutances. L'axe fort de notre politique est donc d'accueillir des familles avec jeunes enfants. Nous avons réalisé une Maison de la petite enfance qui regroupe un relais assistante-maternelle, une halte-garderie et un centre de loisirs pour petits et grands. Les professionnels de la santé installés dans la maison médicale ne peuvent être que satisfaits de voir  arriver de jeunes mamans avec enfants sur le territoire de la communauté."

* Sicler : association Loi 1901, animée par des élus ruraux, conduit, à la demande d'élus locaux, des missions de recherche de médecins généralistes et personnels de la santé souhaitant s'installer en milieu rural.

 

Xavier Toutain, pour l'équipe Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Communauté de communes de Saint-Sauveur-Lendelin

Nombre d'habitants :

5200

Nombre de communes :

11
1, rue du 8 mai 1945
50490 Saint-Sauveur-Lendelin
cc-st-sauveur-lendelin@wanadoo.fr

Gérard Coulon

Président
Haut de page