Autre pays

Vues du Québec : Rivière-du-Loup adapte ses politiques municipales aux besoins des aînés

Santé, médico-social, vieillissement

Social

La municipalité de Rivière-du-Loup, à 200 km à l’est de Québec, est l’un des sept sites pilotes québécois engagés dans le programme "Ville amie des ainés" lancé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Une démarche qui s’appuie sur la concertation et la mobilisation de la communauté locale et commence aujourd’hui à porter ses fruits.

Mairieconseils.net publie un ensemble d’articles pour illustrer l’expérience québécoise (lire encadré Vues du Québec).

Le premier plan d’actions de Rivière-du-Loup a été élaboré par plusieurs groupes de chercheurs en gérontologie et gériatrie, dont ceux l’université de Sherbrooke. Il est basé sur la notion de "vieillissement actif", qui vise à promouvoir une démarche donnant toute sa place aux aînés dans la cité. Avant de lancer ce programme d’actions, un diagnostic a été mené durant 8 mois. Un agent de développement, encadré par un cadre de la municipalité, a été spécialement embauché pour cette mission.

Un diagnostic approfondi révèle des lacunes

"Réalisé en 2009, le diagnostic a mobilisé une centaine de personnes représentant les divers acteurs et partenaires concernées par le vieillissement." "A cet effet, huit groupes de discussions de 10 à 12 personnes ont été constitués, rassemblant des personnes âgées, des proches aidants, des associations ou organismes dédiés aux aînés, l’administration municipale", indique Valérie Gauthier, gestionnaire des programmes et équipements communautaires de la ville de Rivière-du-Loup. Cet état des lieux réalisé au plus près du terrain a mis en lumière certaines lacunes : manque d’information sur les services et activités existants, cloisonnement des organismes œuvrant pour les aînés, insuffisance de l’offre de loisirs en journée, ou encore un certain sentiment d’insécurité dans la rue liées aux défaillances des aménagements de la voirie. Cet état des lieux a permis de dégager les actions à mettre en œuvre en priorité,

25 projets dans des domaines très variés

Entre 2009 et 2013, la municipalité et les associations ont porté 25 projets dans les domaines les plus divers : concertation et information, loisirs et habitudes de vie, services de santé, inclusion sociale, engagement social et citoyen… Leur objectif commun : adapter les structures et les services pour que les personnes âgées puissent y accéder plus facilement et prendre toute leur place dans la ville. "Les réalisations qui ont le maximum de visibilité sont les aménagements urbains pour l’accessibilité : réaménagement de traverses piétonnières, feux sonores, trottoirs abaissés sur les coins de rue", observe la gestionnaire du programme. Au-delà, d’autres actions représentent de belles avancées, comme la création d’un journal d’information pour les plus de 50 ans. Un Club de marche pour aînés offre des loisirs physiques en après-midi, et prévoit une formation à la conduite automobile pour les plus de 55 ans. Un travail de concertation, plus souterrain et de longue haleine, a permis le lancement du "Réseau qualité de vie des aînés", qui regroupe 20 organismes locaux .D’autres initiatives ont conduit à mettre en place une formation sur le repérage des abus envers les aînés : sous l'intitulé "Abus, jamais plus, pour une retraite sereine", ce sont plus de 600 personnes qui ont ainsi été formées en cinq ans, constituant aujourd’hui un groupe de vigilance et d’alerte.


Une culture "personnes âgées" désormais portée par l’ensemble des services municipaux

L’impact de ce projet "Ville amie des aînés" se ressent aujourd’hui au sein de l’équipe technique municipale. "La culture de la transversalité entre services s’est développé. Le service des travaux publics par exemple tient systématiquement compte des diagnostics ayant trait aux besoins des personnes âgées". Ce projet pilote a bénéficié d’un financement octroyé par le gouvernement du Québec, (335.000 $ pour 5 ans soit 250.000 €). Grâce à l’engagement des élus de Rivière-du-Loup à porter ce projet pendant trois années supplémentaires, la poursuite de l’aide financière est aujourd’hui acquise. Le chargé de mission du projet va élargir sa mission au champ de la famille. Plusieurs problématiques sont en effet communes aux personnes âgées et aux familles dont le logement accessible et abordable, sujet qui n’a pu être traité lors de cette première phase. Autre perspective, l’élargissement de la réflexion à d’autres territoires de la municipalité régionale de comté (MRC, l’équivalent d’une communauté de communes) qui permettra la constitution d’un véritable réseau local au bénéfice des aînés.

Claire Lelong pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

 

Vues du Québec
Fondations, organismes sans but lucratif (OSBL), coopératives, acteurs communautaires… une multitude de structures assurent les services et projets d’intérêt collectif au Québec. Plusieurs d’entre eux bénéficient de subventions publiques gouvernementales ou municipales.
A la croisée de ces multiples acteurs, le Québec a développé une capacité à articuler acteurs publics ou d’intérêt collectif et citoyens dans une démocratie participative portée par la notion d’empowerment (pouvoir d’agir), très présente sur le continent américain. L’aspect communautaire n’est jamais bien loin non plus, les personnes se regroupant par intérêt commun pour porter une cause sur le devant de la scène.
Mairieconseils.net publie un ensemble d’articles pour illustrer l’expérience québécoise. Quel que soit les sujets : jeunesse, école, culture, logement, personnes âgées ou funéraire, ces expériences peuvent être sources d’inspiration pour le développement local en France.

 

Contact(s)

Maison de la culture de Rivière du Loup

67, rue du Rocher
G5R 1J8 Rivière-du-Loup (Québec) Canada
00-1-418-862-0906
Nombre d'habitants : 18555

Valérie Gauthier

Gestionnaire aux programmes et équipements communautaires
valerie.gauthier@ville.riviere-du-loup.qc.ca
Haut de page