AMI Égalité femmes/hommes en milieu rural : 41 nouveaux lauréats

Après une première vague lancée en décembre 2021, aboutissant au soutien de 8 projets, 41 nouveaux lauréats ont été dévoilés le 22 septembre 2022 dans le cadre de la deuxième vague de l'appel à manifestation d'intérêt pour l'égalité entre les femmes et les hommes en milieu rural. Destiné à soutenir les initiatives en matière de prévention, de repérage des femmes victimes de violences, mais aussi d'autonomie économique et d'insertion professionnelle, l'AMI est doté de 1,5 million d'euros. La deuxième vague bénéficie d'une enveloppe d'un million d'euros.

Les lauréats de la deuxième vague de l'appel à manifestation d'intérêt pour l'égalité entre les femmes et les hommes en milieu rural ont été dévoilés le 22 septembre 2022. Cet AMI a été lancé en décembre 2021 pour améliorer l'information et la prise en charge des femmes en difficulté ou victimes de violences dans les zones rurales tout en renforçant le maillage territorial associatif, par l'intermédiaire de dispositifs qui consistent à "aller vers". Les projets choisis doivent ainsi favoriser l'accès aux droits par le développement de ce type de dispositifs pour la prévention et le repérage des femmes victimes de violences, la lutte et la prévention des violences faites aux femmes en milieu rural et l'autonomie économique et l'insertion professionnelle des femmes en milieu rural.

Lancé par le secrétariat d'État à la Ruralité, en partenariat avec le ministère chargé de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances, il est opéré conjointement par l'Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) et la direction générale de la cohésion sociale. La première vague, qui a donné lieu au soutien de 8 projets d'envergure nationale ou interrégionale, était dotée de 500.000 euros. La deuxième vague, lancée à la fin du premier trimestre 2022, bénéficie quant à elle d'une enveloppe d'un million d'euros.

Les difficultés des femmes accentuées en milieu rural

"Un tiers des Français, soit 22 millions, vivent dans la ruralité selon l'Insee, a insisté Dominique Faure, secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires chargée de la Ruralité, lors de la présentation des lauréats de la deuxième vague, et les difficultés des femmes dans ces territoires sont accentuées". Il faut notamment rappeler que près de la moitié des féminicides ont lieu en zone rurale (voir notre article du 19 février 2019).

Parmi les lauréats : l'association SOS Inceste et violences sexuelles, créée en 1994 et située à Nantes qui propose notamment un projet d'écoute mobile, un véhicule (ancienne ambulance de Sdis) circulant depuis septembre 2021 sur les routes de Loire-Atlantique et s'arrêtant dans des communes très rurales pour aider les victimes et sensibiliser la population. Des projets portés par les centres d'information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) font aussi partie des lauréats (CIDFF 07, Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne, …). Autre projet : La Cravate solidaire, un réseau d'associations luttant contre les discriminations à l'embauche, notamment celles liées à l'apparence physique.

À l'occasion de la présentation des lauréats, l'Association des maires ruraux de France (AMRF) a détaillé son projet lauréat de la première vague de l'AMI consistant en la création d'un réseau d'élus ruraux, formés et sensibilisés à l'accès aux droits, à la prévention des violences faites aux femmes et à l'autonomie économique (voir encadré ci-dessous). Une initiative saluée par Isabelle Lonvis-Rome. "On peut aller plus loin", a ainsi indiqué la ministre déléguée auprès de la Première ministre chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances, proposant un appui notamment en matière de formation. "Il ne peut y avoir de zones blanches dans la prise en compte des violences faites aux femmes", a-t-elle insisté.

 

  • Des élus ruraux référents pour lutter contre les violences conjugales

Lauréat de la première vague de l'appel à manifestation d'intérêt pour l'égalité entre les femmes et les hommes en milieu rural, le projet "Élu rural relais de l'égalité" (Erré) porté par l'Association des maires ruraux de France (AMRF) se déploie actuellement dans tous les départements. Ce dispositif de lutte contre les violences conjugales et intra-familiales consiste à désigner des élus référents. Leur mission :  prévenir, sensibiliser et accompagner toutes les personnes confrontées à ces violences. Ces référents locaux sont eux-mêmes en lien avec des référents départements. Si beaucoup d'initiatives ont lieu dans les grandes collectivités, il semble important pour l'AMRF que des dispositifs d'accompagnement soient aussi mis en place sur les territoires ruraux. Les élus référents sont volontaires et sont formés grâce à des outils réalisés en partenariat avec l'association UniesVersElles (formation à l'accueil, à l'accompagnement et à l'aide des victimes, participation à des forums et visioconférences sur le sujet). Le réseau ainsi constitué est animé par un chargé de mission qui a pu être recruté grâce à l'AMI. La force du dispositif est de s'appuyer sur l'élu rural qui connaît la population sur son territoire et peut "aller vers" les personnes qui vivraient une situation difficile et de les accompagner vers les structures adaptées.

 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle