Localtis

Commerce de proximité : CCI France en appelle au "geste citoyen"

Les CCI se sont mobilisées cette semaine pour aider les commerçants ayant souffert d'une baisse de fréquentation suite au mouvement des gilets jaunes. Un mot d'ordre à la veille du Black Friday et des fêtes de Noël : que les Français aient le réflexe citoyen d'acheter chez eux !

"Il faut qu'il y ait une prise de conscience des Français vis-à-vis de leurs commerces de proximité, il s'agit maintenant d'une responsabilité, d'un geste citoyen !" À la veille du Black Friday et des fêtes de Noël, et alors que les commerces de proximité peinent à retrouver des couleurs après les pertes sur leur chiffre d'affaires causées par le mouvement social des gilets jaunes, Pierre Goguet, le président de CCI France, lance un cri d'alerte. "Il y a un réel danger pour nos commerces de proximité ; à l'approche de cette forte période de consommation, il doit y avoir un geste citoyen de la part des Français qui doivent aller faire leurs courses dans ces commerces", explique-t-il à Localtis. Il était aux côtés d'Agnès Pannier-Runacher le 26 novembre dans les rues de Dijon pour rencontrer les commerçants de centre-ville. La secrétaire d'État a appelé les Français à privilégier les commerces de proximité aux grandes plateformes en ligne pour leurs achats des fêtes de fin d'année (voir notre article du 26 novembre). Les mesures prises par le gouvernement pour compenser les pertes - qui ont bénéficié à plus de 6.000 entreprises - et la stratégie nationale pour l'artisanat lancée le mois dernier peinent à gommer les 20 à 30% de baisse du chiffre d'affaires des commerces de détail des centres-villes où ont eu lieu les manifestations. Un manque à gagner évalué à deux milliards d'euros par la Fédération du commerce de détail (FCD).
"Les consommateurs ont changé leurs habitudes suite au mouvement social ; ils ne reviennent pas spontanément faire leurs achats dans les commerces de proximité, il faut recréer de l'attractivité", analyse Pierre Goguet. Au cœur des enjeux : le retour donc des consommateurs, mais aussi la capacité de ces commerces à s'approprier les outils numériques et les dispositifs fiscaux. Le projet de loi de finances 2020, actuellement en cours de discussion, prévoit la création d'un nouveau dispositif : les zones de revitalisation des commerces en milieu rural. Ciblé sur les petites activités commerciales (moins de 11 salariés et de 2 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel), dans les territoires ruraux les plus fragiles (communes comptant dix commerces ou moins et non intégrées à une aire urbaine), le dispositif permettra aux collectivités d'instaurer à partir du 1er janvier 2020, et jusqu'en 2023, des exonérations pérennes partielles ou totales de cotisation foncière des entreprises (CFE), de taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB), de cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE). "Nous y sommes très favorable, c'est la seule manière de garder une vie économique dans les territoires ruraux", souligne Pierre Goguet.

Haut de page