Des pistes d'action pour de meilleures interactions entre le vélo et les autres modes de transport

Le réseau de collectivité Vélo et Territoires a publié ce 2 septembre une étude visant à identifier des pistes d'action à court terme pour favoriser de meilleures interactions entre le vélo et les modes de transport collectif.

Le vélo a connu en 2020 une hausse inédite de sa fréquentation (+28%, hors période de confinement). Mais il reste de gros progrès à faire pour améliorer les connexions avec les autres modes de déplacement. Le réseau de collectivité Vélo &Territoires a ainsi publié ce 2 septembre une étude sur l'intermodalité vélo-transports qui compile un échantillon de 19 initiatives parfois peu coûteuses et faciles à mettre en œuvre pour faciliter le parcours intermodal des cyclistes. Réalisée en 2020 et 2021, elle met en avant les enjeux du développement de l'intermodalité entre le vélo et les autres modes de déplacement. Pour les cyclistes du quotidien, la combinaison du vélo avec le train ou le car permet d'augmenter considérablement l'efficacité de chaque mode, souligne-t-elle, les usagers profitant à la fois de la flexibilité du vélo pour réaliser les premiers ou derniers kilomètres et du confort des transports collectifs pour le reste de leur trajet. Pour les touristes à vélo, "l'interopérabilité du vélo avec les transports collectifs est cruciale pour accéder à une destination, retourner à son point de départ ou à son lieu de résidence tout en réduisant l'impact environnemental de son trajet, poursuit-elle. Les transports collectifs peuvent également constituer, lorsque c'est nécessaire, des alternatives à des sections dissuasives en raison d'un fort trafic, d'un important relief ou d'un manque d'aménagement sécurisé". Les cyclistes de loisirs, eux, peuvent en couplant vélo et transports collectifs, découvrir des paysages plus éloignés de leur résidence tant en limitant l'usage de la voiture individuelle et son impact sur l'environnement.

Contexte réglementaire favorable

L'intermodalité vélo-transports collectifs bénéficie aujourd'hui d'un contexte réglementaire favorable, issu notamment de la loi  d'orientation des mobilités (LOM), rappelle aussi l'étude. Les 1.133 principales gares du territoire devront ainsi s'équiper d'au moins 76.000 places de stationnement vélo sécurisé avant le 1er janvier 2024. Depuis le 15 mars dernier, les trains neufs ou rénovés doivent être équipés d'un nombre minimal d'emplacement vélo fixé à 8 vélos pour les trains nationaux et 2% du nombre de places assises du train pour les TER. A l'exception des services urbains, les autocars neufs doivent être équipés à leur mise en service d'un système pour transporter au minimum cinq vélos non démontés.

Six pistes d'action pour lever les difficultés

En complément de ces nouvelles obligations, l'étude a identifié plusieurs pistes d'action à mettre en place pour lever les difficultés rencontrées par les cyclistes à chaque étape de leur parcours intermodal. Ses six préconisations impliquent de nombreux acteurs (collectivités, qu'elles soient autorités organisatrices de la mobilité ou gestionnaires de voirie, opérateurs de transports, comités d'itinéraires et offices de tourisme, gestionnaires de pôles d'échange et opérateurs fonciers, gestionnaires de parcs de stationnement, constructeurs de matériel roulant, Etat, prestataires privés). Il faudrait ainsi selon l'étude améliorer l'information voyageur, la tarification et la billettique pour anticiper au mieux les déplacements, favoriser l'accessibilité des pôles d'échange avec des aménagements adaptés et sécurisés, généraliser le stationnement vélo pour tous les usages, faciliter la circulation des cyclistes dans les pôles d'échange, généraliser l'embarquement des vélos dans les trains et les cars et développer les services vélo complémentaires (location, réparation, nettoyage) dans les principaux pôles d'échange du territoire et ceux situés à proximité de sites d'intérêt touristique.
 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle