Localtis, un média Banque des territoires

Des régions au chevet des étudiants

Les étudiants figurent parmi les populations les plus fragilisées par les conséquences économiques de la crise sanitaire, particulièrement lors de la vague de cet automne 2020. Plusieurs conseils régionaux ont adopté des mesures pour leur venir en aide. 

Privés d'emplois d'appoint, éloignés des lieux d'enseignement et des ressources qu'ils peuvent y trouver, de nombreux étudiants se retrouvent en état de précarité économique depuis le début de la crise sanitaire. Un état qui semble s'être accentué à l'automne 2020 avec le second confinement. Dans son adresse aux Français du 24 novembre, Emmanuel Macron a rappelé que lors de la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, une aide supplémentaire de 150 euros avait été accordée aux étudiants boursiers. L'État n'est pas seul à se préoccuper du sort des étudiants. Plusieurs conseils régionaux ont récemment renouvelé des mesures d'aide en leur faveur.    
Le Centre-Val de Loire a ainsi décidé une aide alimentaire de 100 euros pour les étudiants en situation précaire. Une décision prise après des échanges avec les représentants d’organisations étudiantes. Cette aide alimentaire est destinée à trois mille étudiants et prendra la forme d'une carte d’achat remise par les universités aux étudiants signalés comme étant en grande difficulté financière. 

 

Des étudiants engagés… dans les lycées

 

Par ailleurs, la région Centre-Val de Loire a donné une "nouvelle dimension" à son dispositif d'aide à la recherche d'emploi pour les étudiants, mis en place lors du premier confinement. Comment ? Tout simplement en proposant aux étudiants de venir travailler dans les lycées gérés par le conseil régional. Parmi les 2.700 agents de la région qui œuvrent dans les lycées, certains sont actuellement empêchés de travailler car ils sont cas contact ou testés positifs au Covid-19. Selon la région, "il y a donc de nombreux remplacements à opérer, et il n’est pas évident de trouver des remplaçants à l’heure actuelle. Il apparait donc judicieux de mettre l’énergie des étudiants au service de la collectivité, pour assurer la restauration ou l’entretien dans les lycées, par exemple". Les étudiants se verront proposer des contrats adaptés à leur emploi du temps et à leurs disponibilités. Enfin, le Centre-Val de Loire a décidé de rendre les transports gratuits pour les étudiants qui se déplacent entre leur lieu de vie et l’université.

 

Prime pour les étudiants infirmiers

 

Lors de la première vague de l'épidémie, au printemps dernier, plusieurs conseils régionaux avaient apporté une aide directe aux étudiants infirmiers ou aides-soignants. Ce fut le cas en Bourgogne-Franche-Comté où les élus régionaux viennent de renouveler ce dispositif. L'aide vise les 2.400 étudiants infirmiers de deuxième et troisième année en stage. Pourquoi eux ? Parce qu'ils sont, dans le cadre de leur stage, mobilisés par l'épidémie de Covid-19 dans des centres hospitaliers à la demande de l'ARS. La région va engager dans cette action deux millions d'euros, soit 100 euros par étudiant et par semaine en temps plein pour compléter les indemnités légales de stage.
Le même principe de reconduction des aides mises en place lors de la première vague prévaut en Provence-Alpes-Côte d'Azur, où une vaste enquête sur la santé et les conditions de vie des étudiants a par ailleurs été lancée. Les étudiants infirmiers de première et de troisième année ainsi que d'autres de formations paramédicales mobilisés en stage sont de nouveau éligibles à une prime spéciale Covid pour un budget total, ici encore, de deux millions d’euros.
Dans un autre ordre d'idées, le conseil régional des Pays de la Loire vient de lancer un appel à projets en faveur d’actions innovantes pour lutter contre le risque de décrochage d’étudiants pour un montant de 75.000 euros. Il a également décidé de maintenir le versement des bourses de mobilité internationale aux étudiants bénéficiaires pour le cas où ils ont été contraints d’interrompre leurs études ou stages à l’étranger ou s'ils n’ont pas pu partir mais avaient engagé des frais.

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

Voir aussi

Back to Top of the Page