Tourisme - En 2016, Paris a repris son rang de capitale mondiale des congrès et la France se classe quatrième

L'Icca (International Congress and Convention Association) publie les chiffres 2016 de l'activité mondiale des congrès et conventions. Dans son classement, l'Icca prend en compte les congrès internationaux, autrement dit les manifestations répondant à trois critère cumulatifs : rassembler au moins trois pays, attirer au moins 50 participants et constituer un événement récurrent (les événements uniques ne sont pas pris en compte). Sur la base de cette définition, l'Icca recense 12.212 congrès internationaux l'an dernier, ce qui représente 136 manifestations de plus qu'en 2015 et constitue un nouveau record.

Un nombre de congrès internationaux multiplié par deux en dix ans

Signe - parmi d'autres - de la mondialisation : en seulement dix ans, le nombre de congrès internationaux dans le monde est passé de moins de 6.000 en 2006 à plus de 12.000 en 2016.
Paris fait mieux que tirer son épingle du jeu de cette mondialisation des échanges intellectuels, puisqu'elle reprend à Berlin son titre de capitale mondiale des congrès - perdu l'an dernier -, avec un total de 196 manifestations internationales en 2016. Paris devance ainsi Vienne (186), Barcelone (181), Berlin (176) et Londres (153). Se classent ensuite Singapour (151), Amsterdam (144), Madrid (144), Lisbonne (138) et Séoul (137). On notera au passage l'absence de villes chinoises et la présence de huit villes européennes parmi les dix premières.

Attentats : de possibles conséquences à retardement

Autre bonne nouvelle : la France gagne une place dans le classement des pays accueillant le plus grand nombre de congrès internationaux. Elle passe en effet du cinquième au quatrième rang, avec un total de 545 manifestations en 2016. Le trio de tête reste toutefois constitué par les Etats-Unis (934 manifestations), l'Allemagne (689) et le Royaume-Uni (582). Le cas des Etats-Unis est particulier, puisque ce pays se classe au premier rang mondial pour l'accueil des congrès, alors qu'aucune ville américaine ne figure parmi les vingt premières. Un paradoxe qui s'explique notamment par la forte décentralisation du pays et la présence de nombreuses grandes villes attractives.
Après la France au quatrième rang, viennent ensuite l'Espagne (533 congrès internationaux), l'Italie (468), la Chine (410), le Japon (410), les Pays-Bas (368), le Canada (287) et le Portugal (287).
Ces bons résultats de Paris et de la France doivent toutefois faire l'objet d'un petit bémol. Les congrès internationaux sont en effet planifiés plusieurs années à l'avance. Les chiffres de 2016 ne prennent donc pas en compte l'impact éventuel, sur les organisateurs, des attentats de Paris de novembre 2015, et encore moins de ceux de Nice en juillet 2016. Si ces attentats ont conduit certains organisateurs à faire des arbitrages entre villes et entre pays pour la sécurité des congressistes, l'impact de ces décisions ne se fera sentir que dans les prochaines années.