European Mobility Expo : les livraisons et solidarités à vélo à l'honneur

Révélatrice de l'intérêt des citadins pour le vélo, la crise l’est aussi pour l’importance des livraisons à vélo, qui ont permis de maintenir du lien entre les commerçants et habitants. Le 16 décembre dans le cadre de l’European Mobility Expo, des prix ont été remis dans ce sens à des collectivités et entrepreneurs. Parallèlement à quoi, le réseau de collectivités Vélo & Territoires publie des chiffres qui confirment la nette augmentation de la pratique du vélo en ville.

Près d’une soixantaine de porteurs de projets ont déposé leur candidature aux Talents du vélo décernés par le Club des villes et territoires cyclables, une association à laquelle adhèrent plus de 1.500 collectivités. "Que des beaux projets, il fut délicat de trancher", glissait le 16 décembre son jury lors de la présentation des huit lauréats retenus. Sébastien Leprêtre, vice-président de la métropole européenne de Lille, s’est vu remettre le prix de la pédagogie pour le livret "Sur la route de l’école" que la MEL a conçu avec l’académie de Lille et un centre de ressources : "C’est un kit de sensibilisation à l’écomobilité pour les 6-10 ans, dont les communes peuvent librement s’emparer", décrit cet élu et maire de la ville de La Madeleine (Nord). Pour Thomas Jouannot, du Cerema, "l’outil a vocation à servir à toutes les écoles primaires et au périscolaire car ses quatre volets recouvrent habilement toutes les composantes d’une politique cyclable". 

Au rayon des solidarités

La solidarité fut à l'ordre du jour avec deux prix distincts remis à des initiatives de livraisons à vélo. Un secteur chamboulé par la crise sanitaire et qui a continué à transporter par monts et par vaux des courses et repas. À Marseille, un collectif de coursiers créé en avril dernier décroche le grand prix Talent du vélo. Il réunit cent cyclistes livrant bénévolement des biens et colis alimentaires. À Lorient, l'association Optim-ism décroche celui de la solidarité. Elle réinsère des chômeurs de longue durée, salarie six employés et noue des partenariats avec des transporteurs nationaux. Dans la même veine mais créée à la hâte durant le premier confinement - elle est depuis "mise en suspens mais activable à nouveau si besoin" - la plateforme de prêts de vélos à destination du personnel hospitalier "Des vélos pour l’hosto" reçoit un prix pour ce qui fut "pensé dans l’urgence comme une réponse tactique à la crise", décrit sa fondatrice Nina Gouze. Ce site internet créé sans budget, avec l’appui de la fédération française des usagers de la bicyclette, de la Maif et d’avocats pour le volet assurantiel, de développeurs et d’agences media pour le faire connaître, a permis de prêter 2.000 vélos à des soignants. 

Corriger l’image du secteur

Le journal Le Parisien reçoit le prix de la communication pour sa série en cours de 48 épisodes vidéo qui "cible ceux qui veulent se mettre au vélo et fait le tour des idées reçues sur le sujet". Aux collectivités qui s’intéressent à la création de lieux ressources de type cafés vélos ou maison des coursiers (en projet à Paris) pour ces milliers de livreurs et coursiers sillonnant les villes mais souvent précarisés, cette remise de prix fut l’occasion d’apporter des solutions. Certaines encore pionnières deviennent matures. Un prix entrepreneuriat a ainsi été remis aux Boîtes à vélo. Constitué l’an dernier en association, ce collectif rassemble 200 entrepreneurs à vélo, développe avec l’association Adie un programme de formation et d’accompagnement opérationnel dans des villes comme Chambéry, Angers, Rennes ou Lyon, et lancera l’an prochain un appel à initiatives pour développer ces lieux ressources. "Nous ciblons les villes moyennes dont les centres en déshérence peuvent être redynamisés grâce à l’entrepreneuriat vélo", précise son président Mathieu Eymin. L’image du secteur de la livraison à vélo, accaparé par les plateformes internet, n’en reste pas moins "plutôt négative", a pointé le jury. Pour en redorer le blason, il a distingué une innovation de service, un logiciel de plateforme en open-source conçu par le développeur Alexandre Segura (Coopcycle), lequel indique outiller grâce à cette "alternative aux plateformes ubérisées" une quarantaine de coopératives de livraison à vélo.
Enfin, dernier prix, le coup de cœur décerné par le jury au comité départemental de cyclotourisme de Paris pour son programme tourné vers les personnes en situation de handicap et qui a permis grâce au vélo de les sortir de l’isolement et d’une inactivité marquée durant la crise.
 

Une fréquentation cyclable toujours en hausse

C’est un bilan positif que dresse le réseau de collectivités Vélo & Territoires dans son dernier bulletin de suivi de l’évolution de la pratique du vélo. Ce suivi mensuel proposé avec le ministère de la Transition écologique repose sur un échantillon national de 182 compteurs représentatifs de l’ensemble des compteurs de passages cyclistes, dont les collectivités s’équipent et font le choix ou non d’en partager les données, sur une plateforme nationale dédiée.
L’impact des confinements sur la fréquentation est analysé en détail. Le second a eu pour effet de limiter les déplacements mais "dans une moindre mesure qu’au printemps dernier". Avec l’élargissement fin novembre du rayon de déplacements, la pratique en week-end a connu un pic. En ville, depuis le début du reconfinement, plus de 900 passages sont comptabilisés en moyenne par jour par compteur, contre "73 en périurbain et 28 en rural". Quant au nombre de passages de vélos comptabilisés du 1er janvier au 13 décembre 2020, "il progresse de 9 % par rapport à la même période de 2019 et, hors confinements, de 29 %".
M.B. / MCM Presse pour Localtis

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle