Localtis

Le financement européen de l'aide alimentaire majoré de 50% pour la période 2021-2027

Olivier Véran, Clément Beaune, Julien Denormandie et le commissaire européen Nicolas Schmit ont annoncé le 3 novembre l'affectation à la France de 869 millions d'euros d'aide alimentaire sur la période 2021-2027. Cette annonce lève non seulement les inquiétudes sur l'avenir de l'aide européenne à ce titre mais marque aussi une hausse de 48% par rapport à la période précédente.

Olivier Véran et Clément Beaune, le secrétaire d'État aux Affaires européennes, ont tenu le 3 novembre – en présence de Julien Denormandie, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, et de Nicolas Schmit, le commissaire européen à l'Emploi et aux Droits sociaux – une réunion en visioconférence avec les quatre associations bénéficiant des financements européens pour l'aide alimentaire : la Croix-Rouge française, la Fédération française des banques alimentaires, les Restos du Cœur et le Secours populaire. À cette occasion, les ministres et le commissaire européen ont annoncé le montant des crédits alloués à l'aide alimentaire en France par l'Union européenne pour les années 2021 à 2027.

L'aide alimentaire pérennisée sur la période 2021-2027

L'enveloppe de l'UE destinée à la France au titre de l'aide alimentaire est de 869 millions d'euros pour la période 2021-2027. Cette annonce est importante à un double titre. D'une part, elle met un terme aux inquiétudes des associations, mais aussi du gouvernement, sur le sort du Fead (fonds européen d'aide aux plus démunis) et des financements européens pour l'aide alimentaire (voir notre article du 2 septembre 2020). L'UE a en effet prévu de regrouper plusieurs instruments financiers à vocation sociale, dont le Fead, dans une nouvelle structure : le nouveau fonds social européen (FSE+). Le Fead n'existerait donc plus en tant que tel. Même s'il était prévu que l'aide aux plus démunis et donc que l'aide alimentaire fassent l'objet d'une programmation spécifique et de mesures de gestion simplifiées au sein du FSE+, les associations redoutaient une dilution de l'aide alimentaire dans un fonds à vocation beaucoup plus large (incluant par exemple l'emploi des jeunes, les migrants, l'accès aux soins...).

Le communiqué d'Olivier Véran et Clément Beaune rappelle d'ailleurs que "depuis plusieurs années, la reconduction du fonds européen d'aide aux plus démunis (Fead) était la principale attente des associations bénéficiaires, fortement attachées à ce financement pérenne de leur activité et à cette incarnation de l'Europe sociale". Le gouvernement français "s'était engagé à ce que le nouveau budget européen maintienne ce soutien".

Une hausse de la dotation européenne de 48%

Outre le maintien, de facto, du dispositif, l'autre bonne nouvelle est la forte progression de la contribution de l'UE. L'enveloppe annoncée de 869 millions pour la France sur la période 2021-2027, contre 583 millions entre 2014 et 2020, correspond en effet à une hausse de 48%. Pour mémoire, les financements européens représentent environ le tiers de l'aide alimentaire délivrée en France.

Ce total de 869 millions provient de trois sources distinctes :  90 millions de reliquat du Fead pour l'exercice 2014-2020, 132 millions d'euros au titre du plan de relance européen pour les années 2020-2022 et 647 millions d'euros au titre du FSE+ pour les années 2021 à 2027.

Les quatre associations destinataires des fonds n'ont pas tardé à réagir. Dans un communiqué commun du 3 novembre, elles "saluent des annonces qui constituent une avancée majeure pour affronter la crise sociale". Ces décisions permettent en effet "de sauvegarder une politique d'aide alimentaire pour les sept ans à venir à l'échelle de l'Europe, et de consacrer en France des moyens supérieurs au budget précédent, alors qu'il y a quelques mois encore planait une menace de diminution drastique de ces fonds".

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page