Localtis

RSO, chèques services, aide à la restauration : les mesures se multiplient pour aider les foyers modestes en outre-mer

Auditionnée le 14 avril par la mission d'information sur l'épidémie de covid-19 de l'Assemblée nationale, Annick Girardin, la ministre des Outre-mer avait reconnu qu'avec le confinement "il y a à Mayotte, en Guyane et dans d'autres territoires d'outre-mer des problématiques de faim aujourd'hui", notamment parce que le travail informel est aujourd'hui paralysé (voir notre article ci-dessous du 17 avril 2020). Face à une situation déjà ancienne, mais exacerbée par la crise sanitaire, le gouvernement a pris rapidement plusieurs mesures. L'ordonnance du 15 avril "portant diverses dispositions sociales pour faire face à l'épidémie de covid-19" a notamment instauré des "avances sur droits supposés" (en l'absence de possibilité de procéder au réexamen des droits du fait de la non transmission de la déclaration trimestrielle de ressources) pour les bénéficiaires du revenu de solidarité (RSO), prestation financée par les départements et servie par les CAF, destinée essentiellement aux personnes isolées et versée en Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion, Saint-Martin, Saint-Barthélemy et Saint-Pierre-et-Miquelon.

De son côté, Julien Denormandie, le ministre de la Ville et du Logement, a annoncé, le 20 avril, un doublement du dispositif des "chèques services" à 7 euros par jour, lancé le 1er avril (voir notre article ci-dessous du même jour). Cette seconde vague des chèques services a pour objectif de venir en aide à plus de 90.000 personnes dans les prochains jours. Julien Denormandie a été très clair en indiquant qu'elle visera en priorité les deux territoires les plus en tension : l'Ile-de-France et l'Outre-mer.

Enfin, quelques jours après l'intervention devant l'Assemblée, Annick Girardin et Christelle Dubos, la secrétaire d'État auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, ont annoncé, dans un communiqué du 17 avril, "la mise en place d'un dispositif de soutien aux familles des départements et régions d'outre-mer". Celui-ci concerne, comme le RSO, une autre prestation spécifique aux DOM et versée par les CAF : la prestation d'aide à la restauration scolaire. Elle est normalement allouée aux établissements scolaires pour aider au financement des cantines. Compte tenu de la fermeture des établissements, elle sera versée directement aux familles des cinq DOM, éligibles à l'allocation de rentrée scolaire, soit sous la forme d'une aide financière, soit sous celle d'une aide alimentaire directe. Le communiqué souligne que cette prestation représente un total de 10 millions d'euros par mois et concerne 349.000 enfants et jeunes scolarisés en école maternelle et primaire, en collège et en lycée. Les deux ministres rappellent au passage que les ressortissant des DOM bénéficieront également, comme tous les foyers concernés, de l'aide exceptionnelle de solidarité, qui sera versée le 15 mai aux ménages percevant le RSA, l'ASS (allocation de solidarité spécifique) ou, s'ils ont des enfants, aux foyers percevant l'APL (voir notre article ci-dessous du 15 avril 2020).

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page