Tourisme / Santé - Le zika frappe durement le tourisme aux Antilles

Le 28 février, Marisol Touraine est rentrée d'un déplacement de quatre jours aux Antilles et en Guyane, consacré pour une bonne part à la mobilisation contre l'épidémie de zika. Apparue en mai 2015 au Brésil, celle-ci s'est rapidement répandue dans plusieurs pays d'Amérique du Sud et centrale - dont la Guyane - avant de gagner les îles des Caraïbes.

Près de 10.000 cas cumulés aux Antilles et en Guyane

Au 25 février 2016, date du dernier point effectué par la cellule interrégionale d'épidémiologie (Cire) des Antilles Guyane, la Martinique était la plus touchée, avec 7.600 cas cumulés (dont 1.550 nouveaux cas durant la semaine), suivie par la Guyane (1.030 cas cumulés), la Guadeloupe (389 cas) et Saint-Martin (58 cas).
Le zika présente de nombreux points communs avec le chikungunya, qui a durement touché La Réunion en 2006 (voir nos articles ci-contre), puis les Antilles en 2014 (voir notre article ci-contre du 15 juillet 2014). Il s'agit en effet d'une épidémie transmise par un moustique. Elle se caractérise par une éruption cutanée, avec ou sans fièvre. Elle peut aussi s'accompagner d'autres symptômes : fatigue, douleurs musculaires et articulaires, conjonctivite, maux de tête et douleurs rétro-orbitaires. Un grand nombre de personnes infectées ne présentent même aucun symptôme.
La guérison intervient au bout de quelques jours dans la grande majorité des cas. Mais des complications neurologiques peuvent apparaître chez certains sujets, comme le syndrome de Guillain-Barré, consistant en une attaque des nerfs périphériques. De même, des microcéphalies et des anomalies du développement cérébral intra-utérin ont également été observées chez des fœtus et des nouveau-nés de mères enceintes pendant la période épidémique.

Une chute de 22% des réservations aériennes sur janvier

Ceci a notamment conduit le ministère de la Santé à publier une recommandation de report des voyages en zone épidémique pour les femmes enceintes et celles ayant un projet de grossesse. Une telle situation n'est évidemment pas favorable à l'activité touristique.
Dans l'édition de janvier 2016 de leur baromètre mensuel des ventes de tourisme par les agences de voyage, le Snav (Syndicat national des agences de voyage) et Atout France notent ainsi une chute de 22% des réservations en passagers sur la destination des Antilles françaises. Ce recul intervient alors que la tendance était stable en décembre 2015 et que la chute ne concerne que la seule destination des Antilles (0% sur les destinations métropolitaines, +1% sur La Réunion et +10% sur la Polynésie française). La Snav et Atout France peuvent ainsi, sans grands risques, expliquer que cette chute est "probablement en lien avec la présence du virus zika dans la zone".
Pour les Antilles, dont - selon la Cour des comptes - "le tourisme est en crise depuis le début des années 2000" (voir notre article ci-contre du 11 février 2014), il s'agit d'un nouveau coup dur après l'épidémie de chikungunya, il y a deux ans (voir notre article ci-contre du 15 juillet 2014).

Le précédent du chikungunya à La Réunion

On se souvient qu'à La Réunion - où l'épidémie de 2005-2006 avait touché 25% de la population (soit plus de 200.000 personnes) - le chikungunya avait très durement impacté l'économie touristique de l'île et, plus largement, l'ensemble de l'activité insulaire. La crise avait alors nécessité une intervention de l'Etat pour relancer la destination touristique (voir nos articles ci-contre des 22 mai et 20 septembre 2006).
La situation n'a pas encore atteint ce stade avec le zika aux Antilles Guyane. Mais la chute des réservations sur janvier ne laisse pas d'inquiéter, surtout si l'épidémie continue de monter en puissance. La réponse sanitaire, mais aussi environnementale - avec les opérations de démoustication dans lesquelles les collectivités ont un rôle important à jouer - devrait donc faire l'objet d'un suivi attentif dans les semaines à venir.
 

 

Téléchargements

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle