Les attentes des recruteurs et des candidats pas toujours en phase

Dans son enquête annuelle, la plateforme de recrutement HelloWork rapporte que les attentes des candidats ne sont pas toujours satisfaites par les offres d'emploi. La phase de recrutement présente moins de divergences avec la vision des recruteurs. 

HelloWork a présenté, le 10 mai 2022, la dixième édition de son étude candidats/recruteurs qui met en parallèle les attentes des premiers et les pratiques des seconds. 1.724 candidats et 355 recruteurs ont ainsi été interrogés fin mars sur l'ensemble des étapes du recrutement. Sur les outils utilisés pour répondre à leurs besoins, les entreprises diversifient de plus en plus les canaux – les plateformes restant celui le plus utilisé – "dans une période de pénurie de compétences", souligne David Beaurepaire, directeur délégué d'HelloWork.

Pour attirer les talents, plusieurs leviers ressortent de l'enquête, notamment au niveau du contenu des annonces. HelloWork signale en effet à ce sujet un nombre important de "painpoint", c'est-à-dire des divergences entre les attentes des candidats et les pratiques des recruteurs. Ainsi, 90% des premiers souhaiteraient connaître le salaire proposé (ou une tranche de salaire) dans les offres, mais seulement 30% des seconds les mentionnent. Une question culturelle "un peu taboue en France", relève François Leverger, le directeur général d'HelloWork, alors que l'information est plus facilement communiquée dans les pays anglo-saxons. Or près de la moitié des personnes intéressées par un poste ne répondront pas ou hésiteront à le faire en l'absence d'éléments sur ce point.

Même décalage sur le processus de recrutement, l'environnement de travail et les informations sur la société (assorties de photos ou de vidéos) qui sont aussi des indications recherchées, mais peu souvent présentes. "Les candidats ont besoin d'éléments pour choisir une entreprise", fait valoir François Leverger. 

Pas de réponse dans 30% des cas

Pour la suite du processus, les deux parties sont "plus en phase", observe-t-il. Tout d'abord sur l'accusé de réception des candidatures ou l'envoi de réponse négative. Toutefois, environ 30% des employeurs n'envoient jamais de message aux candidats, ce qui peut nuire à leur image. Pour le premier contact en vue d'un échange, le téléphone et le mail arrivent en tête comme le moyen le plus adapté des deux côtés, qui s'accordent aussi sur un temps de traitement acceptable des candidatures de deux semaines. En revanche, les candidats attendent un processus de recrutement qui ne dépasse pas un mois, quand les employeurs voient ce délai comme une moyenne.

S'agissant de l'entretien de recrutement, les postulants penchent plutôt pour 45 minutes quand les recruteurs prévoient plutôt une heure. Les premiers sont nettement plus favorables à un échange à distance quand les seconds plébiscitent largement le présentiel. À noter enfin que plus des trois quarts des candidats estiment que les recruteurs sont en position de force, alors que la proportion est inverse chez les seconds. "Il y a une importance de rééquilibrage à ce niveau, le recrutement ne doit pas être un rapport de force", considère François Leverger. 

  • Les sites RegionsJob réunis sur la plateforme Hellowork

Depuis début mai, les onze sites de l'entreprise, dont les déclinaisons locales de RegionsJob, sont désormais réunis sur la plateforme HelloWork qui compte actuellement 570.000 offres. Une évolution qui n'entraîne pas de changement de l'organisation de la société rennaise et de sa présence en régions, a indiqué François Leverger, le directeur général. HelloWork, qui se présente comme le premier acteur français de l'emploi, du recrutement et de la formation, avec 430 collaborateurs. 4.400 personnes signent chaque jour un contrat grâce aux solutions qu'elle propose et 30.000 recruteurs utilisent chaque mois leurs outils, rapporte-t-elle.

 

 

Téléchargements

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle