Les communes et leurs finances : la France partagée en cinq groupes

Dans une étude qu'elle vient de mettre en ligne (voir lien ci-dessous), la Direction générale des collectivités locales (DGCL) dresse une typologie des communes en fonction de leurs caractéristiques budgétaires et financières. La France est ainsi partagée en cinq grands groupes. Un tiers des communes se rangent dans la catégorie de celles qui ont les plus forts budgets par habitant et une épargne brute importante. Les communes urbaines, de même que les communes touristiques y sont surreprésentées. A l'opposé, plus d'un quart des communes se distinguent par des dépenses de fonctionnement et d'investissement plus faibles et des revenus par habitant inférieurs à la moyenne. On les trouve surtout dans les zones rurales. Un autre quart des communes ont "une propension à investir sensiblement plus marquée" (368 euros par habitant contre 296 euros par habitant en moyenne). Parmi elles, les communes urbaines sont proportionnellement davantage présentes. Une autre catégorie, composée essentiellement de communes rurales et regroupant 10% de l'ensemble des communes, parvient à financer ses investissements sans emprunter, grâce à une gestion prudente. Enfin, 5% des communes, dont une grande majorité de communes rurales, "semblent en difficulté quant à leur gestion budgétaire". Leurs dépenses de fonctionnement par habitant sont supérieures à leurs recettes de fonctionnement. Elles ont donc "une épargne brute négative".
Selon l'étude, les situations des communes "ne sont pas toujours figées". Les communes passent, en effet, en moyenne 1,5 an dans le groupe des communes "en apparentes difficultés".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle