Localtis

Economie - "Ma boutique à l'essai" : un projet pour doper le commerce de centre-ville

Publié le
par
Valérie Grasset-Morel
dans

Emploi

Développement économique

Cohésion des territoires

Conséquence de la crise, du développement de l'e-commerce et des grandes surfaces, le commerce de proximité est en déclin. Deux réseaux, Initiative France et la Fédération des boutiques à l'essai s'unissent pour doper le commerce de centre-ville.

Pour lutter contre la disparition du commerce de proximité, Initiative France, le réseau de financement et d'accompagnement des créateurs d'entreprises présidé par Louis Schweitzer, et la Fédération des boutiques à l'essai ont signé, le 22 février 2016, une convention nationale de partenariat. Le but est de promouvoir le dispositif "Ma boutique à l'essai" par la fédération du même nom qui permet à un porteur de projet de tester pendant six mois son idée de commerce en centre-ville grâce à un loyer modéré et à un accompagnement pré et post-création. Le "loyer modéré" est négocié par la Fédération des boutiques à l'essai en partenariat avec la commune intéressée par le projet de création du commerce, avec les propriétaires de locaux vacants. "Nous leur apportons un flux de dossiers solides et, en échange, les propriétaires consentent un bail précaire et un loyer modéré", précise Olivier Bourdon, coordinateur national de la fédération. Le dispositif "Ma boutique à l'essai" a été créé à la suite d'une opération pilote menée en 2013 par la plateforme Initiative Oise Est avec la mairie de Noyon (Oise) et la communauté de communes du Pays noyonnais (voir l'article de Mairie-conseils). "L'engouement suscité par cette action a conduit à la création en 2014 de la Fédération des boutiques à l'essai, une association loi 1901 qui fédère aujourd'hui quinze communes développant ce concept (www.maboutiquealessai.fr)", poursuit Olivier Bourdon. "Ma boutique à l'essai" est désormais une marque déposée auprès de l'Institut national de la propriété industrielle (Inpi).

Limiter les risques d'échec

A travers ce partenariat, l'ensemble des plateformes qui composent le réseau Initiative France proposeront aux nouveaux entrepreneurs d'éprouver le potentiel et la solidité de leur projet d'entreprise en limitant les risques d'échec. Sur les 19.000 entrepreneurs qui bénéficient chaque année d'un prêt d'honneur d'une des 227 plateformes du réseau Initiative France, beaucoup créent leur activité dans le commerce de proximité. "De nombreux Français aspirent à un projet de commerce local mais n'osent pas franchir le pas en raison des risques financiers", explique Louis Schweitzer. La Fédération s'engage à accompagner cette année l'ouverture de trente nouvelles boutiques. "Ceux qui croyaient l'entrepreneuriat hors de leur portée auront les moyens de se lancer et, de ce fait, de contribuer à leur échelle au dynamisme territorial et à l'attractivité économique locale", argue Laurent Nuns, président de la fédération. La convention prévoit notamment de faire connaître les actions des deux partenaires et d'impliquer systématiquement les plateformes d'initiative France dans le lancement de projet de petits commerces de centre-ville. Ces plateformes s'appuient sur 875 collaborateurs et 15.450 bénévoles dont 4.600 parrains venus de l'entreprise. En 2014, 172 millions d'euros de prêts d'honneur ont fait levier sur plus d'un milliard d'euros de prêts bancaires, ce qui fait d'Initiative France le premier réseau de financement et d'accompagnement des créateurs d'entreprises.

Haut de page