Objectifs de l'Union européenne pour l'éducation : la France bonne élève

Un premier bilan des résultats face aux objectifs de l'Union européenne en matière d'éducation pour 2030 place la France en bonne position. Les compétences numériques sont en revanche très loin des performances attendues.

La France figure parmi les États membres les plus avancés face aux objectifs en matière d'éducation et de formation pour 2030 de l'Union européenne, fixés en début d'année. C'est ce que nous apprend une note d'information de la direction de l'Évaluation, de la Prospective et de la Performance (Depp) du ministère de l'Éducation nationale publiée le 25 mai 2021.
En matière d'éducation, le cadre stratégique européen comporte cinq objectifs. Le premier vise à l’accueil et à l’éducation d'au moins 96% des enfants âgés entre 3 ans et l’âge de début de l’enseignement élémentaire obligatoire. Le deuxième entend placer sous les 9% la part des jeunes quittant prématurément le système éducatif et de formation. Le troisième ambitionne de réduire à moins de 15% la part des jeunes de quinze ans ayant de faibles résultats en lecture, mathématiques et sciences. La quatrième envisage une même performance pour la part des élèves de huitième année d’enseignement obligatoire (classe de quatrième en France) ayant de faibles résultats en littératie numérique, soit la capacité à utiliser les outils numériques dans un contexte éducatif. Enfin, le cinquième objectif prévoit qu'au moins 45% des personnes âgées de 25 à 34 ans aient obtenu un diplôme d’études supérieures.
"À ce stade, nous dit la Depp, le résultat moyen des 27 membres de l’Union européenne est en retard sur chacune des cibles et, au vu des résultats disponibles, les objectifs sur les compétences des élèves paraissent particulièrement ambitieux." En comparaison avec les résultats des autres États de l’Union, la France présente néanmoins un bilan positif.

100% des enfants de 3 ans en enseignement

Tout d'abord, notre pays dénombre davantage de jeunes enfants à l'école. En 2019, 100% des enfants ayant entre 3 ans et l’âge du début de l’instruction élémentaire obligatoire participaient à l’enseignement formel en France. L’Irlande est le seul autre État à atteindre ce taux alors que la moyenne européenne est de 93%.
Ensuite, la France enregistrait en 2020 un taux de jeunes de 18 à 24 ans ayant tout au plus le diplôme national du brevet et n'étant ni scolarisés ni en formation de 8% quand la moyenne européenne s'élevait à 10%. Il est également à noter les progrès réalisés en France sur le sujet des sorties précoces de formation : elles étaient encore de 12,7% il y a dix ans.
Enfin, la France connaît un accès plus élevé aux diplômes de l'enseignement supérieur : en 2020, 49% des personnes âgées de 25 à 34 ans avaient un tel diplôme dans notre pays, contre 40% en moyenne dans le reste de l'Union européenne.
Il y a deux objectifs, en revanche, pour lesquels la France est moins bien placée. En 2018, environ 21% des élèves âgés de 15 ans n’avaient pas un niveau suffisant de compétences en compréhension de l’écrit, en culture mathématique et en culture scientifique, soit un résultat à peine supérieure à la moyenne européenne (22%). Toujours en 2018, 44% des élèves en classe de quatrième n'avaient pas les compétences attendues en littératie numérique, très loin, donc, de l'objectif de 15% à l'horizon 2030.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle