Prévention de la perte d'autonomie : les régimes de retraite signent une nouvelle convention avec l'État

Les quatre principales caisses de retraite – Cnav, MSA, CNRACL et Agirc-Arrco (retraite complémentaire) – ont signé ce 7 février une nouvelle convention fixant les principes directeurs d'une action coordonnée dans le domaine de la prévention de la perte d'autonomie. Aux quatre domaines d'intervention que prévoyait la précédente convention inter-régimes s'ajoute un cinquième, avec le déploiement d'une politique de soutien et d'accompagnement des retraités proches aidants.

Le 7 février, les quatre principales caisses de retraite – Cnav, MSA, CNRACL et Agirc-Arrco (retraite complémentaire) – ont signé une convention en présence de Brigitte Bourguignon, la ministre déléguée chargée de l'Autonomie. Cette convention formalise, selon les termes du communiqué commun des signataires et du ministère, "les principes et orientations d'une action sociale coordonnée entre régimes de retraite, dans le domaine du bien vivre l'avancée en âge". Elle définit notamment un socle commun d'actions inter-régimes, couvrant cinq grands domaines d'intervention.

Une action inter-régimes déjà ancienne, mais élargie

Les grands régimes de retraite de base n'ont toutefois pas attendu la signature de cette convention pour développer des actions communes en matière de bien-vieillir et de prévention de la perte d'autonomie. Celles-ci sont en effet déployées depuis plus de dix ans et se sont déjà concrétisées par la signature, en 2017, d'une première convention pluriannuelle entre l'Etat et les trois principaux régimes de base. Sur le terrain, la Cnav, la MSA et, dans certains cas, la CNRACL sont associées dans 18 structures régionales inter-régimes organisant des actions collectives de prévention, à l'image, par exemple, du Prif (Prévention retraite Île-de-France).

La principale novation de cette nouvelle convention réside dans l'intégration de l'Agirc-Arrco, qui fédère les régimes de retraite complémentaire des salariés du secteur privé et compte pas moins de 23 millions de cotisants et 13 millions de retraités. A cette occasion, les conseils d'administration de la Cnav, de la Caisse centrale de MSA et de la CNRACL, ainsi que les représentants de l'Etat, "se sont félicités de l'entrée du régime Agirc-Arrco au sein du dispositif inter-régimes d'action sociale, ouvrant de nouvelles perspectives d'actions communes en faveur des retraités, tant au niveau national qu'au niveau local". Mais, avant même cette nouvelle convention, les trois régimes de retraite de base et l'Agirc-Arrco développaient déjà des actions communes de prévention, à l'image du site "Pour bien vieillir", qui associe également Santé publique France et donne une image plus positive de la retraite et de la prévention de la perte d'autonomie.

Introduction d'une politique de soutien des retraités proches aidants

La convention pluriannuelle 2022 fixe un "socle commun d'actions inter-régimes". Elle ajoute au passage un cinquième domaine d'intervention aux quatre déjà prévus par la précédente convention. Il s'agit en l'occurrence du déploiement d'une politique de soutien et d'accompagnement des retraités proches aidants. L'allongement de la durée de vie fait en effet que nombre de jeunes retraités deviennent aidants de leurs parents, avec des risques potentiels sur leur propre santé. Les quatre autres domaines d'intervention sont l'accompagnement, l'information et le conseil pour bien vivre sa retraite et anticiper la perte d'autonomie, l'élaboration, le financement et la programmation d'actions collectives de prévention en lien avec la CNSA, les conférences départementales des financeurs de la prévention de la perte d'autonomie des personnes âgées (présidées par le président du conseil départemental) et les autres partenaires présents sur les territoires, la mise en œuvre d'accompagnements individuels à destination des personnes âgées les plus fragiles et, enfin, une politique de prévention mettant l'accent sur le bien vieillir dans un chez soi adapté (aménagement du logement).

Pour Brigitte Bourguignon, "la signature de cette convention offre de nouvelles perspectives dans la prévention de la perte d'autonomie des aînés, en renforçant encore davantage leur accompagnement à l'échelle nationale". La ministre se "félicite par ailleurs qu'une attention particulière soit portée au soutien des retraités aidants, engagés au quotidien pour le bien-être de leurs proches".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle