Lancement d'une mission sur les mobilités actives pour lutter contre la perte d'autonomie

Le "virage domiciliaire" est l'axe majeur des mesures en faveur de la prévention de la perte d'autonomie et devrait constituer l'une des missions prioritaires de la cinquième branche de la sécurité sociale, gérée par la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie). Dans ce cadre, le Premier ministre a chargé Jean-Marc Zulesi, député (LREM) des Bouches-du-Rhône, d'une mission consacrée aux mobilités actives dans la lutte contre la perte d'autonomie. Celui avait été nommé président, en 2017, des "Ateliers de l'innovation" lors des Assises de la mobilité. Les propositions formulées à l'époque avaient largement contribué à la loi du 24 décembre 2019 d'orientation des mobilités (loi LOM). Il co-préside depuis lors le Comité national stratégique de France Mobilités.

La lettre de mission signée de Jean Castex prévoit que le député devra prendre en compte deux axes principaux : d'une part, l'évaluation de l'importance des mobilités actives comme outils de prévention de la perte d'autonomie ; d'autre part, la définition des perspectives de développement des mobilités actives auprès d'un public y ayant peu recours, en particulier sur la marche et le vélo. Dans un communiqué du 3 novembre, Brigitte Bourguignon et Sophie Cluzel rappellent que "face au défi démographique du vieillissement de la population, la stratégie du gouvernement est de développer massivement la vie au domicile des personnes âgées et des personnes en situation de handicap qui le choisissent. Or, très souvent, la question de la perte d'autonomie vient entraver cette ambition".

La ministre déléguée chargée de l'Autonomie et la secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées soulignent les conséquences de la perte d'autonomie et notamment "des chutes, aux conséquences graves, avec 12.000 décès chaque année en France et notamment 40% des personnes âgées hospitalisées ne pouvant pas retourner à leur domicile". Face à cette situation, les mobilités actives apparaissent comme un outil de lutte contre la sédentarité, les chutes et aussi l'isolement. Elles facilitent aussi la pratique du sport et constituent ainsi "un très fort atout de prévention pour la santé des Français". Jean-Marc Zulesi devrait rendre ses conclusions "au premier semestre 2022".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle