Localtis

Programme Life : plus de 100 millions d'euros pour dix nouveaux projets, dont deux français

La Commission européenne a annoncé ce 17 février un investissement de 101,2 millions d’euros dans dix projets relevant du programme Life, instrument européen de financement des actions en faveur de l’environnement et de l’action pour le climat créé en 1992. Parmi eux, deux projets français :
le projet Life IP Artisan – "Accroître la résilience des territoires au changement climatique par l’incitation aux solutions d’adaptation fondées sur la nature" –, qui vise à promouvoir les "solutions d’adaptation fondées sur la nature" qui luttent contre les conséquences négatives du changement climatique en préservant, gérant et restaurant des écosystèmes, avec un impact positif pour la biodiversité. Doté de 16,65 millions d’euros (dont près de 10 millions issus du programme Life), ce projet, qui concourt à la mise en œuvre du deuxième plan français d’adaptation au changement climatique (Pnacc-2, 2018-2002), est coordonné par l’Agence française pour la biodiversité et s’appuie sur 28 partenaires (dont deux privés) à la fois nationaux, comme CDC Biodiversité, et locaux. Il consiste notamment à mettre en œuvre dix projets sur l’ensemble du territoire afin de montrer la diversité des solutions. Par exemple, désartificialisation et végétalisation d’espaces minéralisés dans les villes des Mureaux ou de Lille afin de lutter contre le phénomène d’îlots de chaleur urbains ; désimperméabilisation de l’espace public dans la métropole du Grand Lyon afin de rafraîchir la ville en période de canicule ; restauration de zones humides afin de limiter l’impact du renforcement du stress hydrique agricole en période d’étiage dans le bassin versant du Néal (Bretagne) ou de lutter contre les inondations (par le syndicat de gestion de l’Eygoutier, Paca) ; restauration de mangrove par la communauté d’agglomération du centre ouest de Martinique pour limiter l’impact des épisodes cycloniques. Il entend créer 13 réseaux régionaux ayant pour mission de faciliter la mise en œuvre de tels projets, avec pour objectif plus de 1.000 collectivités locales bénéficiaires d’ici 2027 ;

• le projet Life IP Affap (alignement des plans d’action français et européen pour la finance durable) dans le domaine de la finance durable, qui vise à renforcer les capacités des autorités de surveillance à mettre en œuvre la réglementation en la matière (capacités d’analyse des risques financiers liés au changement climatique, etc.) ; à renforcer les normes relatives à la pertinence des mesures des risques climatiques, à la comparabilité des informations divulguées, au bien-fondé des allégations de marketing vert ; à la mise en place d’une véritable offre de produits financiers "verts" (avec pour objectif que 10% des actifs sous gestion soient "labellisés verts" contre moins d’1% aujourd’hui). Le projet, coordonné par l’Ademe, est doté de plus de 17,7 millions d’euros, dont près de 10 millions issus du programme Life. À son terme, dans les 5 ans, il prévoit notamment que l’ensemble des banques et assureurs français auront conduit un "stress-test climatique".

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page