Protocole sanitaire à l’école : Jean-Michel Blanquer réfléchit à élargir les expérimentations en cours dans dix départements sur le dépistage

6.000 classes sont actuellement fermées en France, selon Jean-Michel Blanquer, qui s’exprimait à l’Assemblée nationale le 23 novembre 2021. Le ministre a laissé entendre que les expérimentations déployées dans 10 départements visant, lorsqu’un cas positif au Covid apparaît dans une classe, à tester tous les élèves, allaient être étendues. France urbaine et d'autres élus en ont fait la demande. 

Jean-Michel Blanquer a annoncé, à l’Assemblée nationale le 23 novembre 2021, que 6.000 classes sont actuellement fermées sur le territoire. Le ministre de l’Éducation nationale a tenu toutefois à nuancer en rappelant que "l’an dernier, lors du pic de l’épidémie, 12.000 classes étaient fermées". Depuis le 15 novembre 2021, tous les départements appliquent le niveau 2 du protocole (sauf la région Guyane qui est au niveau 4). La semaine précédente, le niveau 1 était en vigueur dans 39 départements.
Jean-Michel Blanquer a indiqué que "peut-être nous élargirons, ces prochains temps, les expérimentations déployées, pour tenir compte de la situation". Le ministre fait allusion à celles en vigueur dans 10 départements de l'Aisne, de l'Ariège, de la Côte-d’Or, des Landes, de la Manche, du Morbihan, de la Moselle, du Rhône, du Val d’Oise et du Var depuis le 7 octobre visant, lorsqu’un cas positif au Covid apparaît dans une classe, à tester tous les élèves et à n’isoler que les enfants positifs.

France urbaine appelle l’État à tester tous les élèves

Cela correspond à une demande de l'association France urbaine qui a envoyé un communiqué en ce sens mardi 23 novembre. France urbaine appelle le ministre de l’Éducation nationale à étendre l’expérimentation menée dans ces fameux dix départements. De plus, les élus de France urbaine s’inquiètent "des limites en ressources humaines en cas de relèvement du protocole sanitaire au niveau 3 voire 4, si le taux d’incidence venait à continuer d’augmenter". "Une telle évolution conduirait les collectivités à devoir renforcer les mesures en matière d’organisation de la classe ou de la cantine, tout en étant confrontées au sous-effectif sur de nombreux postes", s'inquiète France urbaine. 

600.000 tests par semaine

Jean-Michel Blanquer a également réaffirmé la "stratégie" en cours : "Tester, alerter, protéger". L’objectif du ministère est de procéder à 600.000 tests par semaine. Le déploiement se heurte notamment à un manque de candidats. Dans un avis du 20 novembre, le Conseil scientifique Covid-19 appelle pour sa part à "renforcer le dépistage réactif à l’école".
De son côté, le Snuipp-FSU, syndicat de professeurs des écoles, demande dans un communiqué du 22 novembre "une campagne de dépistages massifs et le déploiement des 600.000 tests hebdomadaires maintes fois annoncés par le ministre mais jamais réalisés" ainsi que "l’accélération de l’équipement des écoles en capteurs de CO2 et en purificateurs d’air, en aidant les collectivités qui en ont besoin".

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle