Réhabilitation du foncier à l'abandon : un nouvel outil à destination des petites collectivités

Lancé à l'initiative du Cerema, le nouvel outil UrbanVitaliz a été conçu comme un "hub", un point de rencontre entre les communes et les EPCI qui souhaitent réhabiliter un foncier à l'abandon et les acteurs et dispositifs spécialisés qui peuvent les aider à lever les blocages rencontrés sur le terrain. En six mois d'existence, il a accompagné 20 collectivités et compte suivre une centaine de friches d'ici la fin 2021.

Elaboré par le Cerema (Centre d'études et d'expertise pour les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement) et développé selon la méthode startup d'Etat au sein de beta.gouv.fr, l’incubateur de la direction interministérielle du numérique, le service en ligne gratuit UrbanVitaliz  entend guider les communes et les EPCI qui souhaitent réhabiliter un foncier à l’abandon. Six mois après son lancement, il a "déjà accompagné 20 collectivités", dont "80% ont activé au moins l’une des recommandations du service sous deux mois", a indiqué l’établissement public, ce 31 mai 2021. Financée avec le ministère de la Transition écologique via le Plan de relance et l'Établissement Public Foncier Nord-Pas-de-Calais, la plateforme a été conçue comme un "hub", un point de rencontre, entre les collectivités et les acteurs et dispositifs spécialisés afin de lever les blocages rencontrés sur le terrain. "Parmi ces difficultés figurent le repérage qualifié des friches ainsi que la complexité administrative des projets de reconversion qui impliquent nécessairement de nombreux acteurs, souligne le Cerema. Le service répond à des blocages variables (besoin de méthode pour commencer, recherche de financement, questions techniques ou juridiques...) en proposant des recommandations adaptées : contacter un acteur 'aidant' pour un soutien d'ingénierie spécifique, envoyer un courrier-type, comprendre l'apport d'un AMO (assistant à maîtrise d'ouvrage, ndlr), etc."

Tous types de friches

UrbanVitaliz propose son appui aux petites collectivités partout en France sur différents types de friches - zones tertiaires en déprise, résidences ou cliniques à l'abandon, anciennes usines ou stations essence, espaces commerciaux inexploités, friches ferroviaires… - pour les transformer et les orienter vers des usages variés (habitat, coworking, zones d'activité, équipements publics, renaturation, etc.).
Concrètement, la collectivité qui se rend sur UrbanVitaliz.fr saisit une courte description de sa friche, de son projet, de ses blocages. Elle a accès aux ressources déjà en ligne, et l'équipe complète cette première base par des recherches complémentaires selon les besoins diagnostiqués. La collectivité repart avec des recommandations d'organismes à contacter, des dispositifs à actionner, etc. Elle peut ainsi mettre en pratique les recommandations qui l'intéressent et retourner sur la plateforme ultérieurement quand elle rencontre un autre besoin ou blocage.
UrbanVitaliz compte accompagner davantage de collectivités sur leurs projets friches cette année, avec l'objectif de suivre une centaine de sites d'ici fin 2021. En parallèle, l'équipe souhaite que les acteurs publics actuellement fléchés par le service puissent devenir parties prenantes de la plateforme.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle