Six territoires-pilotes se lancent dans le design actif

Paris 2024 et l’Agence nationale de la cohésion des territoires accompagnent six territoires-pilotes pour développer le design actif. À terme, l'ambition est d'étendre le concept à toutes les collectivités labellisées Action cœur de ville et Terre de Jeux 2024.

À peine plus de deux mois après la publication d'un guide du design actif à l'attention des collectivités (lire notre article du 6 janvier), l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) et Paris 2024, organisateur des prochains Jeux olympiques, viennent de lancer le collectif des territoires-pilotes du design actif. Le but ? Servir de laboratoires pour transformer l’espace public par le sport et inciter la population à pratiquer davantage d’activité physique et sportive, mais aussi offrir un levier supplémentaire pour répondre aux enjeux d’attractivité des centres-villes et de valorisation du patrimoine. Autrement dit, pour adopter le design actif.

Toutes labellisées "Terre de Jeux 2024", six collectivités forment ce collectif : Bourges (Cher), Châtellerault (Vienne), Limoges (Haute-Vienne), Plaine Commune (Seine-Saint-Denis), Saint-Dizier (Haute-Marne) et Saint-Omer (Pas-de-Calais).
Parmi les projets en cours, on notera que Bourges propose une alternative visible et lisible aux flux de déambulation existants pour rallier le centre-ville tout en incitant à découvrir ses atouts culturels, patrimoniaux et marchands.
À Châtellerault, c'est à travers un cheminement doux reliant la gare au centre piétonnier que la population sera invitée à redécouvrir le patrimoine local, naturel ou architectural. Un projet semblable verra le jour à Saint-Omer, où le parcours mènera du quartier de la gare, qui fait l'objet d'un vaste projet de renouvellement urbain, au jardin public, "poumon vert" de la ville.

Accompagnement humain et financier

La perspective d’extension d'un plateau piétonnier très fréquenté servira de fil conducteur au projet de Limoges. À Plaine Commune, une trame active et ludosportive reliant les neuf communes de l'EPCI permettra de promouvoir la pratique physique et sportive dans l’espace public.
Saint-Dizier, enfin, porte une double ambition. D'une part relier par un parcours végétalisé le nord de la ville et ses établissements scolaires au sud, où se trouvent les parcs en bords de Marne et les aménagements sportifs publics de plein air. D'autre part, créer une zone d’activité sur le parvis du Grand Palais immersif, futur équipement culturel majeur de la ville, afin d’attirer le public vers ce nouveau site.

Ces six collectivités sont actuellement accompagnées. Elles ont déjà bénéficié d'une étude préalable et de recommandations réalisés par Cité services, filiale de la Cité du design de Saint-Étienne, dans le cadre de son partenariat avec l’ANCT. Elles vont également profiter d'une aide financière et humaine dans la mise en place de leurs aménagements urbains.
Les six territoires-pilotes seront présents le 1er juin prochain à Saint-Étienne à l'occasion de la Biennale internationale du design, coorganisée par Action cœur de ville, programme porté par l'ANCT, Paris 2024 et la Cité du design. Ce rendez-vous sera l'occasion de partager les résultats et bonnes pratiques issus de leurs expérimentations.
Action cœur de ville soutiendra le déploiement du concept dans cinquante villes labellisées en 2022 puis cinquante autres en 2023. Objectif final : essaimer le design actif dans les quelque 2.700 territoires Terre de Jeux 2024.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle