Soutien renforcé pour les théâtres en région

Franck Riester a annoncé des "crédits nouveaux" (8 millions d'euros, déjà inscrits en loi de finances) pour le soutien aux scènes conventionnées d'intérêt national installées dans des villes de moins de 100.000 habitants, le soutien aux reprises de spectacles et la création de scènes conventionnées "art, enfance et jeunesse".

Intervenant devant les Biennales internationales du spectacle de Nantes, le 23 janvier, Franck Riester a annoncé une série de mesures et de moyens supplémentaires en faveur des théâtres en région. Le ministre de la Culture et de la Communication s'est d'abord voulu rassurant sur le dossier chaud d'actualité : celui de la réforme des retraites, qui a suscité quelques remous dans le monde du spectacle vivant avec en particulier une grève d'un mois et demi à l'Opéra de Paris (qui bénéficie d'un régime spécial).

Les retraites, comme l'assurance chômage ?

Franck Riester a ainsi affirmé : "Nous avons devant nous des jours, des semaines de négociations et de co-construction pour pouvoir décliner les principes généraux du texte dans vos métiers." Pour rassurer, il s'est appuyé sur l'exemple du régime d'assurance chômage des intermittents du spectacle, en déficit structurel d'environ un milliard d'euros par an et qui a pourtant échappé à la réforme souhaitée par la majorité des partenaires sociaux. Ainsi, le ministre ne voit pas "pourquoi ce que nous avons réussi à faire avec l'assurance-chômage des annexes 8 et 10, et avec le Fonpeps [fonds national pour l'emploi pérenne dans le spectacle, ndlr], nous ne pourrions pas le faire pour les intermittents, et les autres professions concernées, dans le cadre de cette réforme des retraites" (voir nos articles ci-dessous).

Une enveloppe supplémentaire de huit millions d'euros

Après ce préambule, le ministre de la Culture a surtout consacré une bonne part de son intervention devant les Biennales aux théâtres en région. Il a notamment annoncé sa décision de leur "allouer des crédits nouveaux" et ce, "dès cette année". En pratique, une enveloppe supplémentaire de huit millions d'euros, déjà votée dans le cadre de la loi de finances pour 2020, viendra abonder les financements de l'État à ce secteur du spectacle vivant. Cette enveloppe comprend elle-même trois composantes.

Une première dotation de quatre millions d'euros ira renforcer le soutien aux scènes conventionnées d'intérêt national installées dans des villes de moins de 100.000 habitants. Elle permettra de "proposer un accompagnement financier aux théâtres et lieux de fabrique théâtrale peu ou pas aidés par l'État sur les territoires et de diffuser les spectacles au plus près des habitants, par des aides dédiées à l'itinérance et à la programmation hors les murs".

Allonger la durée de vie et la reprise des spectacles

Une seconde enveloppe de trois millions d'euros permettra d'"apporter un soutien accru" aux reprises de spectacles, afin de rallonger leur durée de vie jugée aujourd'hui insuffisante. Outre cette aide financière, il s'agit aussi de prolonger la durée de vie des créations en assouplissant les critères et les modalités des aides à la reprise (afin de faciliter les nouvelles tournées) et de rendre éligibles à ces aides des compagnies dont les spectacles ont été créés dans un théâtre public, puis repris dans un théâtre privé.

Enfin, la troisième enveloppe, dotée d'un million d'euros, sera consacrée à la création de scènes conventionnées "art, enfance et jeunesse", avec pour objectif de disposer, à l'horizon 2022, d'au moins une scène de ce type par région et par territoire d'outre-mer.

Au-delà de ces aides, Franck Riester entend également faire évoluer le système d'aides directes aux équipes artistiques. Il s'agit en l'occurrence de lui redonner de la cohérence et de mieux l'adapter aux besoins, en simplifiant et en assouplissant les dispositifs actuels "pour mieux prendre en compte la globalité du projet artistique et de mieux réguler la production de spectacles, en prenant en compte les temps de recherche, d'entretien des répertoires ou encore d'action culturelle".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle