Un appel à projets pour sensibiliser les Français aux risques

Le gouvernement vient de lancer un appel à projets pour informer et faire connaître les bons réflexes face aux risques naturels et technologiques dans le cadre de la journée "Tous résilients face aux risques" qui se tiendra dans toute la France le 13 octobre prochain. En déplacement dans l'Essonne ce 27 juillet avec deux autres membres du gouvernement, Marc Fesneau et Bérangère Couillard, le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, a souligné la nécessité de la prévention face à des risques comme les feux de forêt qui s'accentuent avec le changement climatique.

Comme prévu par le plan d'action présenté par le gouvernement en octobre dernier pour sensibiliser la population aux risques de catastrophes naturelles et d'accidents industriels, une journée nationale "Tous résilients face aux risques" se tiendra tous les 13 octobre, en cohérence avec la journée internationale pour la réduction des risques de catastrophes de l'ONU. Pour informer et faire connaître les bons réflexes aux habitants lors de cette journée, le gouvernement vient de lancer un appel à projets qui sera clôturé le 12 septembre prochain à midi. L'objectif est de susciter le plus grand nombre possible de projets sur l'ensemble du territoire national, en métropole et dans les outre-mer – ateliers, conférences, rencontres, animations artistiques, visites de sites, immersion dans un environnement virtuel, projections d'images, etc.
"La diversité des actions à mener s'appuiera sur des initiatives locales et auront pour objectifs de développer la culture sur les risques naturels et technologiques, se préparer à la survenance d'une catastrophe, développer la résilience collective face aux catastrophes", indique le gouvernement dans un communiqué. Pourra participer à cet appel à projets toute personne morale (collectivité territoriale, association, entreprise publique ou privée, établissement public local d’enseignement, Junior entreprise ou structure permettant de mobiliser les étudiants et les élèves des filières techniques, laboratoire de recherche) souhaitant proposer une action ou organiser un évènement le 13 octobre. Les lauréats de l'appel à projets pourront utiliser l'identité visuelle de la journée et le kit de communication que l'Etat mettra à leur disposition. Un prix national sera remis aux projets les plus emblématiques, "afin de mettre en lumière les initiatives les plus innovantes et efficaces", souligne le gouvernement.

Feux de forêt : diffusion de nouveaux messages de prévention sur les réseaux sociaux

En déplacement en forêt de Sénart, à une vingtaine de kilomètres au sud de Paris dans l'Essonne, ce 27 juillet, le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, a souligné l'importance de la prévention et le rôle que pouvait jouer la" Journée nationale de la résilience". "L'objectif sera d'apprendre comment vivre avec ces risques naturels, comment s'y préparer", a-t-il expliqué, ajoutant que les feux de forêt hors normes constituent une "nouveauté". Le gouvernement a lancé mi-juin une campagne nationale de prévention des feux de forêt, neuf feux sur dix étant d'origine humaine, avec la sécheresse actuelle comme facteur aggravant. Le budget sera rehaussé de 300.000 euros pour permettre "la diffusion de messages de prévention notamment sur les réseaux sociaux au mois d'août", a fait savoir le ministère.

L'enjeu du débroussaillement dans les forêts privées

Christophe Béchu était accompagné par le ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, qui a rappelé que presque 40.000 hectares de terrain avaient déjà brûlé en France depuis le début de l'année. Il a également estimé qu'il devrait y avoir une "contrainte" pour les propriétaires de forêts privées, qui représentent 75% du parc forestier en France métropolitaine. "Certains disent qu'il ne faut pas trop débroussailler parce qu'on vient perturber l'écosystème, sauf que la vraie perturbation de l'écosystème c'est quand il y a les incendies", a-t-il ajouté. "On va être amenés à demander à des propriétaires forestiers qui n'étaient pas concernés par des pratiques de débroussaillement d'avancer là-dessus", a-t-il déclaré, rappelant que le risque d'incendies se déplaçait vers des régions traditionnellement moins touchées, comme la Bretagne ou la Sologne. "La prévention a toujours un coût, mais il est moindre que celui des incendies", a-t-il résumé.
La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Bérangère Couillard, qui participait aussi au déplacement en forêt de Sénart, a plaidé pour que l'Office national des forêts (ONF) et l'Office français de la biodiversité
(OFB) puissent travailler avec des drones. "Il y a question sur les parcelles privées, au-dessus desquelles il n'est pas possible actuellement de passer et de faire des contrôles", a-t-elle fait valoir.
 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle