Un guide de l'Ademe pour "développer le système vélo dans les territoires"

L'Ademe vient de publier un guide pratique pour accompagner les collectivités dans le développement de la pratique du vélo dans les territoires, notamment sur les courts trajets.

De plus en plus prisé en ville depuis le premier confinement, le vélo peine encore à s'imposer dans les territoires peu denses où la voiture tient toujours le haut de pavé, même sur de courtes distances. Pour accompagner les communes et intercommunalités qui souhaitent se lancer dans des politiques en faveur du vélo, l'Ademe vient de publier un guide intitulé "Développer les systèmes vélo dans les territoires".

Cinq leviers à activer

Il présente "cinq leviers essentiels" à adopter, selon l'agence, pour bâtir un système vélo performant et attractif à différentes échelles. Le premier est celui de la planification, en mettant en place "un plan adapté aux réalités de son territoire"." Un schéma directeur bien planifié permettra de dédier un budget à la mise en œuvre du schéma et d’assurer la pérennité du projet, tout en profitant des synergies d’investissement avec d’autres travaux prévus", souligne l'agence. Deuxième levier : l’aménagement, en créant des conditions favorables à la pratique du vélo. "Le manque d’aménagements cyclables, d’arceaux ou d’abris à vélo, n’incite pas à la pratique du vélo par crainte d’insécurité, de vol ou de dégradation, pointe l'agence. Ce type d’aménagements participe à faire d’une politique vélo une réussite en convaincant les habitants de s’y impliquer."
Autre volet essentiel : la communication, en assurant la promotion du vélo. "Un plan de communication ciblé sur une population précise permet de trouver les mots et tournures adaptés pour sensibiliser les habitants, comme au travers d’un événement autour du vélo", recommande l'Ademe. Le développement des services constitue un autre levier majeur pour maintenir et amplifier la dynamique créée. "La mise en place de dispositifs comme le vélo en libre-service, la location longue durée, ou des ateliers de mécanique vélo sont des moyens de maintenir l’engouement autour du vélo sur un plus long terme", souligne l'agence. Enfin, l'évaluation est indispensable pour s'adapter au mieux aux demandes des utilisateurs. "C’est une nécessité pour adapter son plan Vélo afin qu’il colle le mieux possible aux besoins, insiste l'agence. Des enquêtes quantitatives par un dispositif de comptage des usagers, ou qualitatives par une distribution de questionnaires de satisfaction, permettent d’évaluer les effets d’une politique pour l’ajuster."

Retours d'expériences locales

Le guide met aussi en avant une quinzaine de retours d'expériences de politiques locales en faveur du vélo menées aussi bien dans des territoires urbains et péri-urbains que ruraux. Dans l'Aubrac, par exemple, territoires rural par excellence, plusieurs communes se sont concertées pour la réalisation de schémas directeurs cyclables. "Dans une région où la part modale de la voiture est prédominante à hauteur de 90%, ce type d’action est inédit", estime l'Ademe. La planification organisée entre les collectivités via un Smag (syndicat mixte d’aménagement et de gestion) a ainsi permis à de petites communes avec peu de moyens de s’associer pour profiter d’une expertise partagée. Cette démarche a vocation à être étendu à toutes les communes du parc naturel régional de l’Aubrac. 
 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle