Jean-Noël Escudié / P2C pour Localtis

10 millions dans les sites du CMN, 10 millions de visiteurs au Louvre : 2018, année record pour le tourisme culturel

Tourisme, culture, loisirs

Le musée du Louvre et le Centre des monuments nationaux (CMN) publient simultanément leurs chiffres de fréquentation pour l'année 2018. Ces institutions franchissent toutes deux, pour la première fois, la barre symbolique des dix millions de visiteurs, signant ainsi un nouveau record. Ces résultats - en attendant les annonces d'autres institutions - illustrent une année 2018 exceptionnelle en matière de tourisme culturel. Ils sont d'autant plus à souligner que les gilets jaunes ont pesé de façon fortement négative sur l'activité du mois de décembre, pour le Louvre et plus encore pour le CMN, dont le principal monument n'est autre que l'arc de Triomphe et qui gère pas moins de 25 sites dans la capitale.

Des visites en hausse de 8% dans les monuments du CMN

Dans un communiqué du 2 janvier, le Centre des monuments nationaux annonce ainsi avoir accueilli 10.236.601 visiteurs en 2018 dans la centaine de monuments de son réseau, à Paris et en régions. Ce chiffre marque une progression de 8% par rapport à 2017, qui constituait déjà une très bonne année (9,53 millions de visites et +10%). Il faut toutefois rappeler que ces excellents résultats interviennent après des années 2015 et 2016 marquées par "une conjoncture touristique et économique contrainte", autrement dit par l'impact des attentats de 2015 et de 2016. En décembre 2018, l'impact des gilets jaunes s'est néanmoins fait sentir, puisque les sites parisiens ont été fermés les samedis 1er, 8 et 15 décembre et que les dégradations commises à l'arc de Triomphe l'ont rendu inaccessible du 1er au 11 décembre.
Malgré ces événements négatifs, l'arc de Triomphe reste le monument du CMN le plus fréquenté, avec 1,7 million de visiteurs (+6,36%). Il est suivi par l'abbaye du Mont-Saint-Michel 1,4 million et +12,11%), la Sainte-Chapelle (1,27 million et +19,81%, soit la hausse de fréquentation la plus importante parmi les monuments parisiens) et le Panthéon, qui a bénéficié de l'entrée de Simone Veil (859.600 visites et +19,05%).

À Paris comme en régions

Outre le cas du Mont-Saint-Michel, le CMN souligne également la forte progression de nombreux monuments en province. C'est notamment le cas du château d'Azay-le-Rideau, qui a bénéficié d'une importante campagne de restauration achevée en 2017 (307.200 visites et +9,71%), des alignements de Carnac, dont la maison des mégalithes a été réaménagée l'an dernier (39.300 visites et +32,10%), ou de la maison de Georges Clemenceau à Saint-Vincent-sur-Jard, réaménagée et bénéficiant d'un nouveau bâtiment d'accueil (22.200 visites et +24,28%). À noter également : les 30.400 visites (+10,37%) du château de Bussy-Rabutin - retenu comme l'un des monuments emblématiques par le loto du patrimoine - ou les 27.800 visites du château de Voltaire à Ferney, rouvert le 31 mai en présence d'Emmanuel Macron.
Le CMN insiste également sur l'impact positif de la programmation culturelle dans les monuments nationaux. C'est le cas, par exemple, du château de Vincennes (139.200 visites et +15,2%, mais +37,4% durant l'exposition "Détenues" de Bettina Rheims) ou de la Conciergerie (440.200 visites et +15,13%, mais +22% pendant l'installation "Détournement" de Stéphane Thidet). C'est le cas aussi du château comtal et des remparts de Carcassonne (597.200 visites et +8,78%, grâce notamment à l'installation de l'œuvre monumentale de Felice Varini "Cercles concentriques excentriques" ou de l'abbaye de Cluny, qui a accueilli 123.700 visiteurs en 2018 (+6,58%), dont plus de 10.000 visites lors des Journées européennes du patrimoine à l'occasion de la présentation du trésor médiéval découvert en 2017.

Une hausse de fréquentation de 25% pour le Louvre

Pour sa part, le musée du Louvre annonce, dans un communiqué du 3 janvier, avoir accueilli en 2018 un total de 10,2 millions de visiteurs, soit une progression de... 25% ! Le Louvre prend d'ailleurs soin de préciser qu'"à ce jour, aucun musée au monde n'a atteint ce chiffre". Le Louvre conserve ainsi, haut la main, son rang de premier musée au monde en termes de fréquentation, devant le musée national de Chine et le British Museum. Le précédent record de fréquentation remontait à 2012 (9,7 millions de visiteurs), année qui avait vu l'inauguration du département des Arts de l'Islam et des expositions autour de Léonard de Vinci et de Raphaël. En 2018, l'exposition Delacroix a servi de locomotive avec 540.000 visiteurs, ce qui en fait "le plus grand succès jamais rencontré par une exposition du musée du Louvre dans ses murs".
En termes de profil, les étrangers représentent les trois quarts de visiteurs, mais "le Louvre reste un musée populaire auprès des Français qui sont plus de 2,5 millions, en forte augmentation par rapport à 2017". Le musée a ainsi accueilli 565.000 scolaires l'an dernier et le Louvre est un "musée jeune", puisque plus d'un visiteur sur deux a moins de 30 ans et près d'un sur cinq moins de 18 ans.
Si Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée du Louvre, se "réjouit que le Louvre rencontre un tel succès", désormais "il ne s'agit pas d'accueillir plus, mais d'accueillir mieux. Les aménagements que nous avons réalisés ces dernières années et dont nous poursuivons le développement (révision de la signalétique, traduction des textes...) améliorent la qualité d'accueil. La rénovation des infrastructures sous la pyramide et la mise en place de billets horodatés permettent de lisser la fréquentation sur l'année et de réduire les files d'attente à l'extérieur". Le Louvre a également créé la "Nocturne du samedi", rendez-vous gratuit le premier samedi de chaque mois.
Si tous ces chiffres témoignent de la bonne santé du tourisme culturel, il reste maintenant à savoir si l'image de la France véhiculée à l'étranger par les manifestations de décembre qui ont tourné en boucle sur les chaînes et les sites internet du monde entier - et leurs suites éventuelles cette année - pèseront ou non sur la fréquentation de 2019.

Haut de page