Personnes âgées - Ehpad : un coût total annuel moyen de 37.043 euros par place

L'Agence technique de l'information sur l'hospitalisation (Atih) publie les résultats complets de son enquête sur "Les coûts 2013 en Ehpad" (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes). Financée par la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), cette étude très fouillée a été menée sur un échantillon de 105 Ehpad représentatifs. Selon la CNSA, elle "permet d'estimer le coût d'une place en hébergement permanent (soins de ville inclus, mais hors charges financières et de structure immobilière). Un coût supporté par les résidents et leurs familles, les conseils départementaux et l'assurance maladie". Il s'agit de la seconde étude de ce type, après celle - menée déjà par l'Atih - sur les chiffres de 2012 (voir notre article ci-contre du 3 avril 2014).

101 euros par place et par jour

Le coût total annuel à la place en 2013 est de 37.043 euros, soit un coût journalier de 101 euros. Ce coût moyen varie toutefois selon l'option tarifaire de l'établissement. Il va ainsi de 34.150 euros pour un tarif partiel avec pharmacie à usage intérieur (PUI) à 41.189 euros pour un tarif global avec PUI, en passant par 35.650 euros pour un tarif partiel sans PUI et 39.766 euros pour un tarif global sans PUI.
En termes de répartition des coûts, l'étude identifie six grands groupes d'activité. Le coût total annuel de 37.043 euros se répartit ainsi en 29% pour les soins dispensés (30 euros par jour) - ce qui prouve que la médicalisation des Ehpad n'est pas un vain mot -, 26% pour l'accompagnement dans les actes de la vie quotidienne (26 euros), 23% pour l'hôtellerie générale (23 euros), 12% pour la restauration (12 euros), 7% pour l'organisation du lien social (8 euros) et 4% pour la blanchisserie (4 euros).
L'étude détaille ensuite les composantes de coûts pour les six groupes d'activité. Ainsi, pour les soins, le poste principal (71% du total) correspond aux personnels paramédicaux (51%), à la pharmacie (13%) et aux masseurs-kinésithérapeutes (7%). Le médecin généraliste, qui intervient auprès des résidents de l'Ehpad, ne représente que 5%.

Lien social : tout le monde s'y met

Sur l'accompagnement dans les actes de la vie quotidienne, le principal poste correspond - sans surprise - au personnel, avec 86% du total : aides-soignants, aides médico-psychologique et assistants de soins en gérontologie (64%) et agents de service (22%).
En matière d'hôtellerie générale, le personnel prédomine également avec 79% des coûts (dont 51% pour le personnel de service), contre 21% de charges à caractère non médical.
Pour la restauration, le principal poste de dépense réside dans l'alimentation (61% du total), qui représente près du double des dépenses de personnel (32%).
Pour sa part, l'organisation du lien social repose quasi exclusivement sur les différents personnels, avec 96% du total (dont seulement 17% pour les animateurs, ce qui montre que l'ensemble des personnels sont impliqués dans l'animation).
Enfin, la dépense de blanchisserie se répartit à parts quasi égales entre les dépenses techniques (48%) et celles de personnel (52%)

A quelles tâches s'impute le coût des agents ?

L'étude propose également un focus intéressant sur les quatre principales catégories de personnels, qui représentent 91% du coût total des personnels : les aides-soignants, aides médico-psychologiques et assistants de soins en gérontologie (AS-AMP-ASG), les agents de service, les autres personnels non soignants et les infirmiers. Si on prend par exemple les AS-AMP-ASG, 54% de leur coût s'impute sur l'accompagnement dans les actes de la vie quotidienne, 27% sur les soins, 11% sur l'hôtellerie générale et 8% sur le maintien du lien social.
A l'inverse, pour les infirmiers, 79% des coûts s'imputent aux soins dispensés, 11% à l'accompagnement dans les actes de la vie quotidienne et 10% à l'organisation du lien social.
Enfin - et malgré quelques problèmes méthodologiques - l'étude procède à une comparaison entre les coûts de 2013 et ceux de 2012. Hors soins de ville (dont la progression obéit à des règles particulières), le coût total moyen annuel à la place est passé de 33.211 euros en 2012 à 34.737 euros en 2013, soit une progression conséquente de 4,6%. Une hausse qui s'explique principalement - sinon quasi exclusivement - par l'augmentation des dépenses de personnel.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle