Personnes âgées - Des écarts importants dans les tarifs des Ehpad privés

A l'occasion du salon Autonomie, Orientation Retraite - organisme spécialisé dans l'orientation en maison de retraite - publie les résultats d'une étude sur les tarifs des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) privés. Faute d'indication sur la méthodologie, il difficile de se faire une idée sur l'exhaustivité de l'étude. Les enseignements et les chiffres qui en ressortent confirment cependant des tendances déjà connues.

Des moyennes régionales de 2.325 à 3.046 euros par mois

Ainsi, il apparaît une forte disparité dans les tarifs pratiqués - ce qui peut, bien sûr, correspondre, au moins pour une part, à la diversité dans le niveau et la qualité des prestations. Au niveau des établissements, les coûts mensuels pour les résidents et/ou les familles vont de 1.500 à 6.000 euros, soit un rapport de un à quatre.
Parce qu'elle lisse les extrêmes et repose sur des moyennes, l'approche par territoires est plus significative. Les écarts sont alors moins spectaculaires, mais néanmoins bien réels. Si on raisonne par régions (hors capitales régionales), les tarifs des Ehpad privés vont de 2.325 euros en Poitou-Charentes à 3.046 euros en Ile-de-France, soit un écart de 31%. Ces tarifs incluent le ticket modérateur (sur la base des GIR 5 et 6).
Au rang des régions chères figurent également les Pays de la Loire (2.864 euros), Rhône-Alpes (2.695 euros) et la Haute-Normandie (2.642 euros). A l'inverse, les régions affichant les tarifs moyens les moins élevés sont - outre Poitou-Charentes - la Bourgogne (2.339 euros), le Nord-Pas-de-Calais (2.360 euros) et Midi-Pyrénées (2.361 euros).

Des raisons difficiles à élucider

Une seconde approche consiste à comparer les prix des Ehpad privés dans les capitales régionales. Les écarts se creusent alors du fait de la présence de Paris. Les prix s'étagent en effet entre 2.622 euros à Troyes (qui figure au nom de Champagne-Ardenne en lieu et place de Châlons-en-Champagne) et 4.430 euros à Paris, soit un écart de près de 70%. Si on ne tient pas compte du cas particulier de la capitale, la métropole régionale la plus chère est alors Nice (qui figure à la place de Marseille), avec un tarif moyen de 3.140 euros, ce qui correspond à un écart nettement plus raisonnable de 20%.
Dans son étude, Retraite Plus avance que ces écarts dans les tarifs reflètent le coût du logement de chaque région. Hors le cas particulier de Paris, l'argument ne convainc toutefois qu'à moitié : comment expliquer alors que le prix moyen des Ehpad privés est plus élevé en Auvergne (2.619 euros) et en Limousin (2.626 euros) qu'en Provence-Alpes-Côte d'Azur (2.574 euros) ? La remarque vaut aussi pour les grandes villes régionales : les tarifs moyens des Ehpad privés d'Amiens (3.010 euros) et d'Orléans (3.035 euros) sont ainsi supérieurs à ceux de Bordeaux (2.893 euros), Montpellier (2.809 euros) et Toulouse (2.690 euros).